Deux reines dans la main de la France

Les quatre messieurs éliminés, il ne reste plus que Justine Dupont et Pauline Ado dans le jeu de l’équipe de France aux World Surfing Games du Costa Rica. Au regard de leur niveau, les deux Françaises peuvent aller chercher l’or et l’argent d’ici dimanche; et la France peut toujours espérer le podium par équipes.



Remobilisés et en mode guerrier, les Français ont attaqué la journée de vendredi avec détermination. Médi Véminardi et Dimitri Ouvré ont attaqué leurs série de repêchages avec la hargne et la technique qui accompagne leur surf depuis des années. fAu niveau de leurs adversaires, les deux Français ont par contre pêché dans les options tactiques et se sont retrouvés piégés sur un spot dont le pic changeait en permanence. Trop bas, trop haut, à droite quand ça cassait à gauche.
Ouvré et Véminardi se trouent
Les deux derniers Français encore en lice après les éliminations la veille de Marc Lacomare et Charly Martin sont passés à côté. Dommage car il y avait la place pour continuer dans ce marathon. Impressionnant tout au long de la compétition, avec des totaux régulièrement au-dessus des 15 points, Ouvré signe un « petit » 10 points au tour 6 des repêchages. Idem pour Véminardi : meilleur total du premier jour (17,83 pts), le Réunionnais n’a pas surfé car il n’a pas eu les vagues pour ce vendredi matin (8,10 pts) au repêchages 5.
Justine Dupont à deux tours de la finale
A la veille des finales (dimanche), il ne reste donc que les deux filles de l’équipe de France. Justine Dupont est toujours dans le tableau principal est à deux séries à franchir pour se hisser en finale. La Landaise, au repos, vendredi, est dans sa bulle et a retrouvé son meilleur surf en milieu de semaine. Avec des vagues qui doivent se maintenir au-dessus du mètre samedi, et dépasser le mètre cinquante dimanche, on ne peut qu’être optimiste. Mais prudents car les caprices du spot de Jacó nous ont déjà joué beaucoup de mauvais tours.
Pauline Ado comme en 2009
Pour Pauline Ado, versée dans les repêchages depuis jeudi, le chemin est un plus long mais la finale est également au bout. La Basque a retrouvé son meilleur surf et ses options ont toutes payé. En deux tours, et deux victoires, un total à 16,34 et une vague à 8,67 points notamment, Ado, finaliste des Mondiaux en 2009 au... Costa Rica (4e place), est désormais à trois tours de la grande finale. Forcément, dans le camp tricolore, on rêve d’une finale avec Dupont et Ado.
Le Japon en ligne de mire
Au classement des nations, les Bleus (3308 pts) sont désormais 5e à seulement 45 points du Japon (3353 pts). Lequel dispose lui aussi de deux derniers rescapés (messieurs). Doubler le pays qui accueillera les Jeux Olympiques en 2020, est dans les cordes de l’équipe de France. Sur le podium, le Costa Rica (3940 pts) sera plus difficile à rejoindre car il faudrait que ses trois surfeurs encore en course s’effondrent dès leur prochaine série. Mais c’est encore, mathématiquement, possible pour les Bleus. Le pays hôte, champion en titre, est désormais distancé par le Pérou qui est en tête (4410 pts) et le Portugal (4313 pts).
Money time
A deux journées du final, dix équipes, sur les 26 engagées, sont encore concernés par la compétition. Le Portugal et le Pérou ont quatre surfeurs, le Costa Rica trois ; la France, le Vénézuela, le Japon et la Nouvelle-Zélande deux; l’Argentine, l’Equateur et les USA un seul. Ce samedi, on entre véritablement dans le money time.


RÉSULTATS

Dames

Repêchages 4
Série 2 : 
1. Pauline Ado (France) 14,53 pts, 2. Melanie Giunta (Pérou) 12,47 pts, 3. Leilani McGonagle (Costa Rica) 12,17 pts, 4. Brittani Nicholl (Australie) 10,70 pts
Repêchages 5
Série 2 : 
1. Pauline Ado (France) 16,34 pts , 2. Emily Gussoni (Costa Rica) 12,14 pts, 3. Idalis Alvarado (Porto Rico) 8,00 pts

Messieurs
Repêchages 5
Série 1 : 
1. Dimitri Ouvre (France) 14,83 pts, 2. Dylan Southworth (Mexique) 10,03 pts, 3. Matt - Lewis Hewitt (Nouvelle-Zélande) 9,40 pts, 4. Shane Sykes (Afrique du Sud) 7,03 pts
Repêchages 5
Série 3 : 
1. Billy Stairmand (Nouvelle-Zélande) 13,90 pts, 2. Hiroto Arai (Japon) 12,64 pts, 3. Brett Simpson (USA) 9,00 pts, 4. Medi Veminardi (France) 8,10 pts
Repêchages 6
Série 2 : 1. Takumi Nakamura (Japon) 16,87 pts, 2. Rafael Pereira (Vénézuela) 14,17 pts, 3. Tomas King (Costa Rica) 11,37 pts, 4. Dimitri Ouvre (France) 10,00 pts


LE POINT SUR LES FRANÇAIS
Justine Dupont est au 4e tour du tableau principal dames
Pauline Ado est au 6e tour des repêchages dames
Dimitri ouvré éliminé au 6e tour des repêchages; 16 place au général
Médi Véminardi éliminé au 5e tour des repêchages; 22e place au général
Marc Lacomare, éliminé au 4e tour repêchages; 31e place au général
Charly Martin, éliminé au 4e tour repêchages; 31e place au général

RÉACTIONS
Pauline Ado (qualifiée pour le 6e tour de repêchages dames)
« Je n’ai pas pris le chemin le plus court. J’étais très déçue de sortir du tour principal hier (jeudi). Le chemin est plus long par les repêchages. Il me tardait que cette journée arrive pour reprendre la compétition et réparer mon erreur. Les repêchages, c’est survivre chaque jour. Ça passe aujourd’hui (hier). J’espère le refaire demain. Ça a été un coup dur de perdre Médi (Véminardi) et Dimitri (Ouvré) aujourd’hui. Avec Justine (Dupont), on va se battre pour espérer aller chercher le podium et une victoire. »

Dimitri Ouvré (éliminé au 6e tour des repêchages; 16 place au général)
« J’ai été contre temps. Quand j’étais à droite, les vagues étaient à gauche et inversement. J’ai tout donné sur les quelques vagues que j’ai eues, mes manœuvres ne sont pas passés. Je ne pense pas avoir fait d’erreur. Les autres ont eu des vagues potables. C’est le jeu. J’ai perdu. Je suis très déçu car je pensais aller chercher quelque chose. Pas le titre mais au moins une finale. J’ai passé pas mal de tours, bien surfé. Je suis content. Cette sélection en équipe de France va me booster pour la suite. Chaque fois que je viens en équipe, je retravaille les bases, on ne parle que surf tous les jours. Voyager tout seul toute l’année est compliqué. Là, on est dans un cadre, c’est très important. »

Médi Véminardi (au 5e tour des repêchages; 22e place au général)
« Quant on perd, il n’y a pas d’excuse et je n’en cherche pas. Parfois, on ne trouve pas une raison à tout. Physiquement, je n’avais pas trop de jambes. J’ai fait une erreur tactique sur le placement. Je n’ai pas eu les vagues qu’il fallait pour espérer passer. Des fois, tu penses que tu vas avoir les vagues, mais en 20 minutes, ça va très vite. Tu as à peine le temps de réaliser ce qui se passe que c’est déjà terminé. Je n’étais pas au bon endroit. C’est comme ça. Je suis forcément déçu car quand tu arrives sur une compétition, c’est pour la gagner. Tout du moins, ici, aller en finale. C’était mon objectif. Je retiens toutefois du positif car j’ai beaucoup profité de l’esprit d’équipe et de l’accompagnement du staff pendant ces dix jours. Je pense que ça va m’aider pour la suite de ma saison. »

Marc Lacomare (éliminé au 4e tour repêchages; 31e place au général)
« (Éliminé jeudi) J’étais à contre temps. Trop bas au pic. La bombe est arrivée et j’étais un mètre trop bas pour la prendre. Sur ma première vague, je tente un air, je casse mon leash. Ça ne m’a pas gêné, j’étais assez serein. Je voulais juste attendre vague à potentiel au lieu de m’adapter. Au lieu de chercher des 4 points, j’ai voulu avoir des vagues avec du potentiel pour prendre des 7 points. Je suis déçu car on pensait tous aller loin. A l’entraînement, on s’est tous bien senti. Je me suis troué. Il faut dire les choses comme elles sont. J’attendais vraiment ce rendez-vous dans l’année. Pour me ressourcer. Le fait d’être en équipe, avoir cette la solidarité. Ça fait du bien de se retrouver. La dernière fois, c’était en Chine en 2012, et j’adore ces rendez-vous en équipe. Même si je n’ai pas eu le résultat espéré, ça va m’aider pour la suite de l’année. »

Charly Martin (éliminé au 4e tour repêchages; 31e place au général)
« (Éliminé jeudi) J’ai eu une série compliquée. Je pense m’être bien battu, j’2tais motivé pour passer cette série. Je n’étais pas certain des scores, je ne les entendais pas bien. Je pensais avoir besoin d’un dernier score alors que j’étais deuxième. J’ai vu une droite arriver, j’ai vu que l’autre (Tomas King, Costa Rica) ne la prenait pas. Il m’a fait le tour, pour partir derrière moi. Je ne m’y attendais pas. Je n’ai pas l’habitude de voir ça. J’ai manqué de lucidité. Et j’ai pas mal de regrets car ça change beaucoup de choses. Mais ce n’est pas fini, il y a encore les filles. On peut encore finir dans le Top 4, voire mieux. C’est inspirant de voir Justine (Dupont) et Pauline (Ado) être aussi calmes et surfer aussi bien. Je suis vraiment content d’être venu ici. J’apprécie d’être capitaine de cette équipe de France, de motiver les autres. C’est top de retrouver cette ambiance, cette motivation d’équipe que l’on a rarement en surf et sur le tour pro. C’est vraiment cool de mettre cette dynamique qui va nous mener aux Jeux Olympiques en 2020. Quoi qu’il arrive d’ici dimanche, on s’est tous bien entendus. Je pense que les JO se passeront très bien pour les Français qui iront à Tokyo. Surfeurs et fédération communiquent bien. Les relations entre la fédé et nous, surfeurs de haut niveau, vont continuer à s’améliorer pour aller vers l’échange, pour la performance. Ce qui manquait avant. C’est vraiment un point positif pour la fédération et pour nous. C’est vraiment important de compter sur un staff et sur des gens qui sont derrière nous. »

LE PROGRAMME DE SAMEDI
[En heures françaises]
15h30 : début de la compétition
16h50 : Justine Dupont, série 1, tour 4
18h30 : Pauline Ado, série 2, repêchages 6
19h10 : Pauline Ado, si qualifiée, série 1 repêchages 7

LIVE
La compétition est à suivre en Live commenté (anglais et espagnol) sur >>
http://isaworlds.com/wsg/2016/en/live/

REPÊCHAGES, MODE D'EMPLOI
Depuis 1992, l’ISA a instauré un format de compétition à double élimination avec un tableau principal et un tableau de repêchages. En faisant premier ou deuxième de sa série, le surfeur avance dans le tableau principal jusqu’à la grande finale qui décide du titre mondial. En faisant 3e ou 4e, de n’importe quel tour, il est versé dans le tableau de repêchages. Avec la possibilité, à condition de toujours faire 1er ou 2e de chaque série, de rejoindre la grande finale.

L’ÉQUIPE DE FRANCE
Surfeurs
Marc Lacomare
Charly Martin
Medi Véminardi
Dimitri Ouvré
Pauline Ado
Justine Dupont
Staff
Jean-Luc Arassus (président de la Fédération Française)
Stéphane Corbinien (directeur des équipes de France)
Patrick Florès (entraîneur national)
Pierre-Marc Gaillard (kiné)
Thierry Durantel (docteur)
Bruno Truch (juge français ISA)

LES WORLD SURFING GAMES
Les INS ISA World Surfing Games sont une compétition calquée sur le modèle Olympique, qui ont lieu chaque année depuis 1964. Ils réunissent cette année 28 nations. Chaque équipe est composée de 4 messieurs et 2 dames. Les surfeurs concourent pour les titres mondiaux individuels mais aussi pour le titre mondial des nations.
Le Costa Rica, pays hôte de cette édition, est le tenant du titre après sa victoire l’an dernier au Nicaragua. Les deux champions du monde, Noe Mar McGonagle (Costa Rica) et Tia Blanco (USA), sont présents sur cette édition.
Le spot de la competition, Playa Jacó, se trouve sur la côte Pacifique, à environ 100 km de San José, la capitale du pays.

Les 3 dernières éditions
Palmarès des Nations
2015 – Costa Rica (Nicaragua)
2014 – Pérou (Pérou)
2013 – Afrique du Sud (Panama)
Palmarès Messieurs
2015 – Noe Mar McGonagle (Costa Rica)
2014 – Leandro Usuna (Argentine)
2013 – Shaun Jobert (Afrique du Sud)
Palmarès Dames
2015 – Tia Blanco (USA)
2014 – Analí Gomez (Pérou)
2013 – Dimity Stoyle (Australie)

Vidéo associée

Dernière modification le : 13 août 2016
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Plus dans cette catégorie : « Un quatuor en mode guerrier  •  Les filles au Top ! »
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia