surfingfrance.com
  • Accueil
  • Haut Niveau
  • Equipe de France
  • Actualités
  • EuroSup : deuxième médaille d'or pour Martin Vitry

EuroSup : deuxième médaille d'or pour Martin Vitry

EuroSup : deuxième médaille d'or pour Martin Vitry  © FFSurf

Déjà champion d'Europe mercredi de la technical race, le Français Martin décroche une seconde médaille d'or en remportant ce vendredi la longue distance lors de la 2e journée de courses au championnat d'Europe 2018, à Torre Grande, en Sardaigne. 
Tom Auber est, encore, sur la 3e marche du podium derrière le Danois Casper Steinfath. Battue par l'Espagnole Laura Quetglas pour la première fois depuis 2016, Olivia Piana ne réalise pas un nouveau doublé comme lors des deux premières éditions.
Le Sup Surfing devrait se tenir samedi matin avec, là aussi, la possibilité de deux nouveaux titres individuels.
Avec 3 médailles d'or, une médaille d'argent et deux de bronze, l'équipe de France est plus que jamais en route pour un 3e titre continental des nations consécutif.



Comme deux jours plus tôt, Martin Vitry a coupé la ligne d'arrivée drapeau tricolore en main et bouche déformée par un long cri de joie. Comme mercredi, le Normand a dominé ses adversaires et récolté sa seconde médaille d'or continentale. Un exploit que seul Titouan Puyo avait réalisé, en 2016 à Lacanau.
Vitry file d'entrée
Annoncée downwind, la longue distance du jour n'a rien eu d'une partie de glisse pour les coureurs. Sauf au tout début, quand après un premier bord upwind, le peloton a eu la joie de trouver quelques bumps pour filer vers la baie d'Oristano. Dès le village de ruines de Tharros dépassé, Vitry s'est échappé, scotchant un groupe de 4 coureurs composé du Danois Casper Steinfath, de Tom Auber et des Italiens Federico Esposito et Leo Nika, remontés comme jamais pour briller à domicile.
Parti comme une balle dans la très longue droite de la baie d'Oristano, bouée jaune à 6 km dans le viseur, Vitry n'a jamais ralenti son rythme. Portant à 1'10 son avance à mi course avant que Steinfath ne décide de faire exploser le peloton.
Auber règle le sprint pour le bronze
AUBER DSC1789Les Italiens n'arrivant pas à s'entendre, le Danois partait en chasse mais de trop loin. Martin Vitry pouvait alors dérouler sur ses deux derniers bords près du rivage de la plage de San Giovanni di Sinis, site de l'arrivée. Le champion de France de la spécialité coupait la ligne avec 15 secondes d'avance sur le champion du monde danois. Derrière, Tom Auber trouvait les ressources physiques pour lancer le sprint et s'imposer devant Esposito.
Séisme chez les dames
Lancée 5 minutes après les messieurs, la course dames se résumait à un duel franco-espagnol. Double tenante du titre européen de la spécialité et grande favorite à sa propre succession, Olivia Piana ne pouvait pas perdre cette course. Las.
La Varoise ne parvenait pas à décrocher Laura Quetglas qui la dépassait même à mi course. Physiquement et techniquement au-dessus depuis toujours de Quetglas, Piana était cette fois trahie par son matériel : une planche mal adaptée aux conditions du jour avec beaucoup de plat et un petit vent side-shore dans la baie.
Ce qui n'enlève rien au mérite de l'Espagnole, laquelle s'impose avec 20 secondes d'avance sur Piana et brise l'hégémonie de la Française sur la scène européenne. L'Anglaise Marie Buchanan complète le podium.
Le Sup Surfing samedi matin pour conclure
Les deux courses disputées, il ne reste désormais que la compétition de Sup Surfing pour conclure cette 3e édition de l'EuroSup. Les conditions devraient être très petites mais des vagues sont attendues samedi matin. L'organisation n'aura que quelques heures pour boucler la compétition. Ce qui veut dire qu'il n'y aura pas de double élimination. Champion d'Europe en titre, Benoit Carpentier est favori à sa propre succession mais devra composer avec son ami Alexis Deniel. Chez les dames, Caroline Angibaud, vice-championne en 2016, est de retour à la compétition et devra batailler ferme pour déloger l'Espagnole Iballa Rueno Moreno, double tenante de la couronne.


RÉACTIONS

VITRY DSC1748Martin Vitry (champion d'Europe) : « Deux titres, c'est fou ! C'est génial ! Honnêtement, j'étais moins stressé sur celle-ci que sur la première car j'en avais déjà gagné une. Mais en même temps, on en veut toujours plus. Je me suis dis : deux titres, ça serait vraiment incroyable. Je me suis mis la pression, mais une bonne pression.
Ce n'était pas du tout le scénario prévu. Quand j'ai su que le départ était à 10h du matin, je m'attendais à une course sans vent car depuis une semaine qu'on est là, il n'y a pas de vent le matin. Au final, le vent s'est levé. Ça glissait bien. On était tous dispersés. Apparemment, j'ai mieux glissé que les autres. Je me suis retrouvé avec 25 mètres d'avance sur les autres. Je ne me suis pas mis dans le rouge, j'ai juste accéléré progressivement, en faisant ma course. Je n'avais pas forcément l'idée de faire toute la course tout seul devant.
Il y a eu des hauts et des bas. A un moment, je me suis dit : s'ils me rattrapent, je n'aurais pas les bras pour tenir. A mi course, j'ai eu un peu peur. Je me suis concentré sur la technique, en étant le plus efficace possible. C'est là que j'ai pensé que je pouvais le faire. Ça a été difficile, j'ai souffert, j'ai bu beaucoup. Mais j'ai tenu jusqu'à la fin. Je sais que je gagne à l'avant-dernier bord, près de la plage. J'ai fait un beau dernier sprint même si j'avais vraiment de l'avance.
Franchement, je ne pensais pas faire le doublé. Mon objectif était d'aller chercher un titre. J'aurais fini ma semaine avec une médaille d'or, j'aurais été heureux. Mais quand tu gagnes, tu ne penses qu'à gagner encore. Ce matin, en me levant, je ne pensais qu'à gagner. Ces deux victoires me motivent à fond pour les Mondiaux ISA en Chine (fin novembre). Il va y avoir un autre niveau mais tout est possible. Même de gagner. »


PIANA 2 DRONE CARPENTIEROlivia Piana (vice-championne d'Europe) : « Cette course devait être une formalité pour moi. Elle s'est transformée en un véritable challenge car je me suis "téléportée" sur une planche qui a déjà quatre ans. Et en quatre ans, les planches ont évolué. J'avais à ramer bien plus que sur un nouveau modèle. Je l'ai pris comme quelque chose de positif. J'ai donné le meilleur du meilleur que je pouvais.
Je suis vraiment très heureuse pour Laura (Quetglas) qui mérite ce titre, elle a très bien ramé aujourd'hui. Ce n'est pas moi qui perd, c'est bien Laura qui gagne ! C'était à moi de trouver la bonne planche en 12'6. J'ai fait de mon mieux, je n'ai pas de regret.
C'est une expérience différente et enrichissante car ça aurait pu être une course seule devant qui ne m'apporte rien. C'est un mal pour un bien. Dans un sport comme le nôtre, l'entraînement est très important. Il faut ramer deux fois par jour pour se maintenir. J'avoue m'être moins entraîné cet été, avec l'Euro Tour qui demande du repos. Je vais faire deux bons cycles pour préparer les Pacific Paddle Games et les Mondiaux ISA de la Chine. »


Tom Auber (médaille de bronze) : « J'aurais évidemment aimé faire mieux car il y avait deux places devant moi à aller chercher. Mais je suis quand même très content de mes deux médailles de bronze. Plus encore celle de la longue distance que celle de la beach race. Cette fois, j'ai vraiment été la chercher. La course était très tactique. On est resté à quatre pour rattraper Martin (Vitry). Mais en même temps, on savait qu'on pouvait tous finir 2e ou 5e. J'aurais pu finir 5e, me faire avoir par les deux Italiens.
J'ai fait un départ pas terrible, je me suis retrouvé enfermé. Je reviens un peu sur le bord downwind et je rejoins Casper (Steinfath) et les Italiens. Par la suite, j'étais partagé entre travailler pour revenir sur Martin et ne pas trop en faire pour les empêcher de le rejoindre. C'est quand même le pote qui est devant et qui est parti pour gagner !
Le scénario a finalement été très bon. Martin gagne et je fais une médaille derrière Casper qui est un des meilleurs mondiaux. La perf de Martin est juste énorme.
Je suis content de ma semaine. La découverte de l'équipe de France m'apporte énormément. Le suivi et l'encadrement sont professionnels, on n'est pas habitués à ça. On a juste à penser à la course, l'encadrement s'occupe de tout le reste. Notre planning de la semaine était : ramer, manger, dormir pour aller performer. »



CLASSEMENTS

LONGUE DISTANCE (14 KM)

Messieurs
1. Martin Vitry (France) 1h24'27VITRY DRONE CARPENTIER
2. Casper Steinfath (Danemark) 1h24'42
3. Tom Auber (France) 1h24'51
4. Federico Esposito (Italie) 1h24'54
5. Leo Nika (Italie) 1h25'02
6. Christian Andersen (Danemark) 1h28'47
7. Rafael Sirven (Espagne) 1h28'53
8. Pablo Ania (Espagne) 1h28'58
9. Filipe Meira (Portugal) 1h29'24
10. Tomas Lacerda (Portugal) 1h32'29
11. Johan Skärskog (Suède) 1h35'56
12. Ross McGarry (Irlande) 1h36'22
11. Valentin Illichman (Allemagne) 1h37'02
12. Urban Akesson (Suède) 1h39'15
13. Kimo Kersting (Allemagne) 1h43'57


DamesPIANA DRONE CARPENTIER
1. Laura Quetglas (Espagne) 1h32'41
2. Olivia Piana (France) 1h33'01
3. Marie Buchanan (Angleterre) 1h36'53
4. Angela Fernandes (Portugal) 1h37'07
5. Caterina Stenta (Italie) 1h39'56
6. Nicoline Rasmussen (Danemark) 1h40'06
7. Neith Astradson (Suède) 1h42'07
8. Hana Leni Kra (Allemagne) 1h45'24

 

 

Dernière modification le : 08 septembre 2018
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les partenaires de la Fédération

  ministere18 LOGO AQUITAINE 2016 Conseil General des Landes  L'Equipe France Bleu Logo mycoachsport noir Logo Sojasunallianz