surfingfrance.com

Fortunes diverses à Iquique

Anne-Cécile Lacoste est en grande finale de la catégorie Open dames. Anne-Cécile Lacoste est en grande finale de la catégorie Open dames.

A la veille des grandes finales des championnats du monde 2015 à Iquique, au Chili, six des sept Français engagés sont encore en course. Mais seule Anne-Cécile Lacoste a déjà son ticket pour la finale dames. Pourtant très en vu depuis le début des Mondiaux, Amaury Lavernhe et Pierre-Louis Costes sont en repêchages, tout comme Martin Mouradian (drop knee) et Milo Delage (junior). Ce samedi, la France défendra son titre mondial du relais face au Japon, au Portugal et au pays hôte.

 

Il va falloir se faire violence ce samedi et les Bleus n’auront plus de joker. Pourtant au-dessus du lot lors des deux premiers jours de compétition avec des totaux vertigineux, les Français n’ont pas été en totale réussite ce vendredi à Iquique. Sur un spot toujours compliqué, avec une alternance de vagues superbes puis de longues accalmies, seule Anne-Cécile Lacoste est parvenue à tracer sa route directement jusqu’à la grande finale de la catégorie dames. La Landaise a été impressionnante, notamment avec sa vague à 9 points pour trois rollos très engagés. 

Padois impressionné par Lacoste

« Anne-Cécile a été patiente, elle a pris les meilleures vagues, elle n’a pas cherché à faire compliqué mais à être efficace », commente Nicolas Padois, le team manager de l’équipe de France. Lacoste a les moyens de réaliser dimanche une énorme performance face à la Brésilienne Neymara Carvalho, favorite mais pas imbattable.

Tous les autres Français, sauf Kim Véteau au repos vendredi, ne sont pas parvenus à rallier la grande finale. Les voici donc versés en repêchages, ce qui, rappelons-le, peut leur permettre de rallier la grande finale mais avec davantage de heats à franchir. Et avec le couperet de l’élimination définitive au-dessus du scalp. 

Des séries très tactiques

Victimes de la connaissance du spot du local Alan Muñoz, Pierre-Louis Costes est sorti du tableau principal Open messieurs au 4e tour dans un heat où Amaury Lavernhe a fait deux. Lavernhe qui n’a pu se hisser en grande finale au tour suivante (3e). Moz aura une série de repêchages à franchir, quant PLC devra en passer trois, pour retrouver le Péruvien Miguel Rodriguez et le Chilien Muñoz qui, eux, y sont déjà. « La houle a diminué, c’est devenu très serré, très tactique dans des heats à quatre, ce qui change du man on man sur le tour pro auquel sont habitués Amaury et Pierre-Louis », analyse Padois.

Changer le format pour éviter les interférences

L’aventure est par contre terminée pour Yann Salaün, lequel a passé un premier tour de repêchages avant de se voir infliger un double pénalité pour deux interférences dans sa série. Le jeune Breton prend la 16e place de ces Mondiaux. « Il s’est fait pourrir la vie par le Chilien (Nelson Florès, ndlr) qui n’a pas arrêté de l’empêcher de prendre ses vagues, peste Padois. Sur l’une d’elle, il prend une interférence… »

Le team manager regrette d’ailleurs que la Fédération international « ne mette toujours pas en place un système de priorité à tour de rôle pour empêcher les trop nombreuses interférences que l’on a depuis le début des championnats sur ce pic très serré. Là, on frise le ridicule ! »

Delage se fait braquer sa bombe…

En drop knee, Martin Mouradian a continué sur ses standards de la veille, où il avait scoré un 10 pour un énorme tube. Vainqueur de sa demi du tour principal, le Guadeloupéen n’a pas pu franchir le cap qui aurait pu le mener directement en grande finale. La faute au manque total de vagues lors du 3e tour où il se présentait pourtant comme l’archi favori. Comme Lavernhe, il a un tour de repêchage pour s’y retrouver. 

Enfin, le junior Milo Delage, impressionnant mercredi, est cette fois-ci battu alors qu’il avait parfaitement entamé son heat en partant sur une bombe… que le Chilien Joshua Toledo lui a purement braquée. Malgré cette interférence, le local est parvenu à se qualifier au détriment du jeune français, versé, lui aussi, en, repêchages. Avec trois tours à franchir pour atteindre la finale de sa catégorie. 

Le Pérou en tête du classement des nations

Alors qu’ils avaient la possibilité de passer un samedi tranquille en se consacrant qu’à la finale du relais, les Français se sont compliqués la tâche. « Mine de rien, ce n’est pas une si mauvaise journée, assure le team manager tricolore. On perdu un élément, d’autres équipes comme le Chili et le Brésil aussi. Le Pérou est en tête au classement des nations mais on se tient tous en 20 points… On est dans les clous même si on sait que ça va être très chaud ! »

Journée marathon ce samedi

Les Français vont effectivement devoir surfer beaucoup plus que certains de leurs adversaires tout au long de la journée. Qu’ils concluront par cette finale de la Aloha Cup et ce titre mondial du relais acquis l’an dernier sur le même spot et à défendre. Bonne nouvelle : le pic de houle est prévu pour ce samedi, ce qui favorisera grandement nos riders plus à l’aise dans les grosses vagues. Bonne nouvelle bis : les Français sont de véritables bêtes physiques et la perspective de passer plus de deux heures cumulées en série ne les effraient pas. 

 

 

RESULTATS DES FRANÇAIS

Open - 4e tour

Amaury Lavernhe 2e (qualifié pour le 5e tour)

Pierre-Louis Costes 3e (versé au 6e tour de Repêchages)

Open - Finale du tableau principal

Amaury Lavernhe (versé au 8e tour de Repêchages)

Open - 4e tour de Repêchages 

Yann Salaün 4e (éliminé, 16e place au général)

 

Open dames - 2e tour

Anne-Cécile Lacoste 1re (qualifiée pour la finale du tableau principal)

Open dames - Finale du tableau principal

Anne-Cécile Lacoste 2e (qualifiée pour la finale)

 

Drop Knee - 2e tour

Martin Mouradian 1re (qualifié pour la finale du tableau principal)

Drop Knee - Finale du tableau principal

Martin Mouradian 4e (versé au 4e tour de Repêchages)

 

U18 - 2e tour

Milo Delage 3e (versé au 2e tour de Repêchages)

 

 

PROGRAMME DE SAMEDI

Open - Repêchages 6

Open - Repêchages 7 

Drop Knee - Repêchages 2

Drop Knee - Repêchages 3

U18 - 3e tour

U18 - Repêchages 2

U18 - Repêchages 3

U18 filles - 2e tour

Open dames - Repêchages 2

Relais Aloha Cup - Finale (16h30 françaises)

 

Live streaming : http://isaworlds.com

Le décalage horaire est de 4 heures. Quand il est 8 heures du matin au Chili, il est midi en France.

 

 

L’EQUIPE DE FRANCE

Amaury Lavernhe (Réunion) : 30 ans ; champion du monde pro en 2010, 2014 ; n.3 mondial pro en 2015 ; champion du monde ISA en 2014, champion du monde des nations ISA 2011

Pierre-Louis Costes (Landes) : 25 ans ; champion du monde pro en 2011 ; n.2 mondial pro en 2014 et 2015 ; champion du monde ISA en 2011, champion du monde des nations ISA 2011

Yann Salaün (Bretagne) : 23 ans ; champion de France Open 2015

Milo Delage (Réunion) : 17 ans ; 3e de l’Eurosurf juniors 2014, champion de France juniors 2015

Martin Mouradian (Gironde) : 24 ans ; vice-champion du monde pro en 2015, vice-champion du monde ISA en 2012

Anne-Cécile Lacoste (Gironde) : 33 ans ; 5e mondiale en 2012, championne d’Europe 2015, championne du monde par équipes 2011championne du monde des nations ISA 2011

Kim Véteau (Guadeloupe) : 18 ans ; Championne de France espoirs en 2014 et 2015

Nicolas Padois (team manager)

Pierre-Marc Gaillard (préparateur physique)

 

LES CATEGORIES

Cinq titres individuels sont décernés : Open messieurs, Open dames, juniors, juniors filles, drop knee ; Ainsi que le titre en relais (Aloha Cup) et le titre du champion du monde des nations.

 

LE FORMAT

Les championnats du monde délivrent des titres individuels dans les 5 catégories ci-dessus. Ils délivrent également un titre mondial par équipes selon le classement des compétiteurs de chaque nation. 

Chaque pays dispose ainsi de 7 athlètes : 3 Open messieurs, 1 Open Drop Knee, 1 Open dames, 1 junior messieurs, 1 junior dames. 

 

Dernière modification le : 12 décembre 2015
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les partenaires de la Fédération

  ministere18 LOGO AQUITAINE 2016 Conseil General des Landes  L'Equipe France Bleu Logo mycoachsport noir Logo Sojasunallianz