• Accueil
  • H. Niveau
  • Equipe de France
  • Actualités
  • Jorgann Couzinet : « J'ai toujours rêvé d'être champion du monde »

Jorgann Couzinet : « J'ai toujours rêvé d'être champion du monde »

Jorgann Couzinet : « J'ai toujours rêvé d'être champion du monde »  © FFSurf

Actuel n.8 mondial QS, Jorgann Couzinet sera le fer de lance de la sélection tricolore. Il répond à nos questions à la veille des Mondiaux ISA du Japon (15-22 septembre).


Pourquoi avoir dit « oui » à l'équipe de France pour ces Mondiaux ISA tout en sachant que tu joues une grande partie de ta saison quelques jours après le Japon avec le QS 10,000 de Cascais (Portugal) ?
J'avais dit non l'an dernier, je voulais donc montrer que j'étais présent. J'ai donc accepté cette fois. L'an passé, j'avais privilégié un QS où j'étais passé à côté. Je l'ai regretté. Cette année, je suis là, il ne me reste plus qu'à lancer la machine pour faire de beaux Mondiaux ici. J'ai toujours rêvé d'être champion du monde mais j'ai aussi toujours rêvé d'être dans le CT. Je joue une grande partie de ma qualification à Cascais. C'est compliqué de gérer les deux compétitions, qui se chevauchent. Un résultat ici me ferait plaisir et ferait plaisir à l'équipe et au surf français. Essayons d'abord de performer ici, d'être champion du monde par équipes, et après je me projetterai sur Cascais.

Tu es le fer de lance de l'équipe masculine. Ressens-tu une certaine pression et une obligation de résultat ?
Je suis celui est le mieux classé mais rien n'est acquis. On peut se trouer à tout moment. Généralement, le mois de septembre ne me réussi guère. Mais on verra. Je suis confiant. Je sais qu'après deux-trois séries, la machine sera lancée.

La France est championne du monde en titre. Il va falloir être très fort au Japon pour conserver ce rang de n.1 mondial, non ?
On a prouvé ces dernières années qu'on était une des meilleures nations au monde avec nos titres européens et mondiaux. Je nous vois bien encore gagner cette année. On mérite largement notre place de N.1 et je pense qu'on peut être encore champion du monde, sans problème.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia