• Accueil
  • Haut Niveau
  • Equipe de France
  • Actualités
  • Afficher les éléments par tag : Compétition

La DTN présente pour le début du World Tour

Joan Duru à l'entraînement sur le spot de Snapper Rocks, site du premier CT de la saison 2016, sous les yeux de la Direction Technique Nationale. Joan Duru à l'entraînement sur le spot de Snapper Rocks, site du premier CT de la saison 2016, sous les yeux de la Direction Technique Nationale.  © FFS

Deux semaines après avoir supervisé une quinzaine des meilleurs surfeurs français lors du QS 6.000 de Newcastle, Stéphane Corbinien et Pitou Gaillard sont de retour en Australie. Le duo de la Direction Technique Nationale est cette fois au contact de nos quatre surfeurs du CT (un record) : Jérémy Florès, Joan Duru, Johanne Defay et Pauline Ado. Il s’agit de la seconde pierre du projet olympique de la Fédération alors que la saison WSL s’ouvre ce mardi à Snapper Rocks avec le Quiksilver/Roxy Pro Australia (14-25 mars).

Avec le surf qui fera son entrée aux Jeux Olympiques à Tokyo-2024, la Fédération s’est fixée quatre objectifs : se rapprocher des pros français, échanger sur leurs routines, étudier le circuit WSL, construire une collaboration individualisée dans le cadre des JO-2020 et 2024. Le QS de Newcastle fin février a permis de réaliser une large revue d’effectifs avec un regroupement des athlètes avant la compétition et une mise en situation sur une des épreuves les plus relevées du circuit cette année.
Cette fois, la DTN s’intéresse de plus près au Top 4 de ses surfeurs. Qu’elle a rejoints sur la Gold Coast quelques jours avant la première étape du circuit professionnel de la World Surf League. L'objectif étant de superviser chacun des quatre athlètes à l'entraînement, lors de sur échauffement avant leur entrée en compétition et durant la compétition elle-même. 
« Chaque surfeur est une individualité »
Comme à Newcastle, ce rapprochement de l’élite est une volonté forte de la Fédération qui se donne la capacité d’aller observer ses meilleurs surfeurs sur les compétitions les plus relevées du circuit professionnel. « Chaque surfeur est une individualité, répète Stéphane Corbinien, le directeur des équipes de France. On se rapproche de chacun pour le comprendre et construire l’engagement fédéral le plus adapté et le plus complet. »
Cette collaboration entre la DTN et le Collectif France Élite, dont les quatre surfeurs du CT font évidemment partie, marque le début du projet olympique fédéral. Un projet à trois ans avec l’entrée du surf aux Jeux Olympiques de Tokyo-2020; mais aussi à 7 ans avec les JO-2024. Un projet qui se fera avec les surfeurs et pour les surfeurs.

Dernière modification le : 12 mars 2017
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Plus dans cette catégorie : « Le projet olympique lancé en Australie
Retour en haut

Les partenaires de la Fédération

Isuzu AF Ministere de la ville, de la jeunesse et des sports LOGO AQUITAINE 2016 Conseil General des Landes   L'Equipe France Bleu