La houle monte à Sao Miguel

Yoan Florantin dans un tube bien propre ce matin à Santa Barbara. Yoan Florantin dans un tube bien propre ce matin à Santa Barbara.  © Photo FFS

Pour sa deuxième journée aux Açores, l'équipe de France a bénéficié de belles vagues (1m20) ce vendredi. L'Eurosurf débute ce dimanche et les derniers sélectionnés (Duru, Cloître, Le Texier, Portet) arrivent ce soir à Sao Miguel.

 Alors que les longboardeurs ont passé la soirée de jeudi à regarder la côte sud-est pour aller chercher des vagues au cas où les conditions étaient les mêmes que jeudi, tout l'équipe a été agréablement surprise de trouver un spot de Santa Barbara léché par de jolies vagues, plutôt puissantes sans trop de vent. Premiers à l'eau, Rémi Arauzo et Jérémy Massière se sont régalés sur le pic droite-gauche qu'ils ont bien apprivoisé désormais. Le parfait mix entre surf classique et moderne a impressionné plus d'une équipe sur le bord de mer. Très à l'aise à l'eau, nos trois bodyboardeurs ont eux aussi fait preuve de maîtrise dans la session matinale. Malgré plus d'une cinquantaine de compétiteurs à l'eau, Anne-Cécile Lacoste, Martin Mouradian et Yoan Florantin ont su trouver de bonnes rampes pour placer des manoeuvres aériennes remarquées. Florantin se réjouissant même « des bonnes vagues que l'on a eues aujourd'hui. » Le rider réunionnais de préciser qu'il y a « du niveau dans l'eau, c'est même très chaud », avant d'assurer « mais on répond présents ! »

Maud Le Car : « Ce spot est très sympa »
Après un échange de planche mieux adaptée aux conditions du jour, Maud Le Car a reconnu s'être « vraiment bien amusée dans des vagues qui avaient un bon potentiel. » Pour l'Antillaise, « ce spot est très sympa mais s'il a fallu se battre dans l'eau pour avoir des vagues. » Quant aux autres filles qu'elle « connaît toutes », Maud assure « ne pas trop les avoir regardées » mais est surtout restée « concentrée sur (mon) surf ! »
Arrivé aux Açores dans la matinée avec le head coach Patrick Florès, Vincent Duvignac a sauté de l'avion pour aller travailler ses airs sur le coup de midi. Quelques jours après la compétition ASP Prime, le Landais a retrouvé le spot de Santa Barbara avec davantage d'enthousiasme : « Ça change à chaque fois qu'on revient mais ce n'était pas comme la semaine dernière. C'est bien mieux que pour le Prime. Il y a quelques bons bowls à exploiter. » Duvi les a plutôt déchirés mais le garçon sait rester humble. 

Vincent Duvignac : « Content de mon choix de planches »
Préférant expliquer qu'il a « changé (mes) planches pour cet Eurosurf » et assurant « être content de (mon) choix. » Plusieurs fois capitaine de l'équipe de France depuis des années, Duvignac a confié prendre une nouvelle fois « beaucoup de plaisir à être en équipe. » Expliquant qu'une sélection « dans un sport hyper individuel, permet d'avoir moins de stress, plus de support. On apprend énormément à chaque fois, on est bien encadré, on n'a pas à se soucier de la partie logistique. » 
Dans un véritable cocon, et avec quatre coaches et un préparateur physique à disposition, les membres de l'équipe de France n'ont plus qu'à se soucier de leur surf. Demain matin, ils auront droit à une dernière séance d'entraînement avant le défilé des nations en fin de journée. Dimanche, nos 13 représentants seront en compétition pour huit jours. Objectif : reconquérir le titre abandonné aux Portugais en 2011 en Irlande.

A Sao Miguel, Stéphane Sisco

 

Dernière modification le : 13 septembre 2013
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia