Le monde est SUP

Le monde est SUP  © Photo FFS

Longtemps boudés par les meilleurs Américains et l’équipe de Hawaii, les championnats du monde 2015 proposent un plateau exceptionnel. Hormis Kai Lenny (Haw), Travis Grant (Aus), Jake Jensen (Aus), trois du Top 10 mondial, Annabel Anderson (NZ) et Sonni Hönscheid (Allemagne), Top 5 mondial féminin, la planète SUP s’est donnée rendez-vous à Sayulita. Tour des forces en présence par équipes.

 

HAWAII

awaii va-t-il mettre fin à l’hégémonie australienne ? C’est la grande question dont la réponse sera donnée dimanche prochain. Avec une armada de grands nom du SUP, de la race et du prone paddleboard, l’équipe de l’archipel du Pacifique fait peur. En surf, Zane Schweitzer et Mo Freitas disputent leur premiers Mondiaux. Respectivement n.5 et 6 mondial du tour professionnel, ils sont de sérieux clients. Mais l’attraction de ces Mondiaux ser nomme Connor Baxter. Le N.1 mondial, qui fera la Longue distance et la Technical, vient de remporter un quatrième succès consécutif à Maui le week-end dernier. Schweitzer ou Freitas doubleront avec la Technical. 

AUSTRALIE

Forcément attendue de part son hégémonie depuis la création des Mondiaux, l’Australie va devoir confirmer une quatrième fois. En surf, elle se reposera sur Jackson Close (vice-champion du monde, à égalité de points avec Delpero en 2014) et Beau Nixon (9e). Sera-t-elle aussi dominatrice sans sa championne du monde Shakira Westdorp, remplacée par Emma Webb en surf. Westdorp manquera également à la race (1 médaille d’or en technical et 1 d’argent en LD l’an passé). Lincoln Dews, vice-champion du monde de Technical, n’est pas là non plus. Toby Cracknell (7e en LD et 10 en en technical) et Beau O’Brian (absent l’an dernier mais Top 10 mondial) devront les remplacer. Mais on le sait, le point fort des Aussies est leur domination en prone paddle. 

ETATS-UNIS

Deuxième l’an dernier, les USA débarquent avec une équipe solide. Sean Pointer (4e en 2014, champion du monde en 2013) n’a jamais déçu. Surtout, les Américains ont retenu le phénomène Izzi Gomez, 15 ans à peine, tout simplement la n.1 mondiale, laquelle remplace Emmy Merrill, championne du monde l’an dernier ! En race, les US compteront sur Slater Trout (3e en Technical et 5e en LD l’an passé). Mais ils s’appuieront surtout sur l’immense Danny Ching (n.2 mondial et multiple vainqueur de la BOP) qui pourrait bien être l’un des grands monsieur pour sa première participation aux ISA. Candice Appleby (n.2 mondiale) est aussi de la partie, et ça promet.

BRESIL

Ian Vaz (n.9 mondial) et Nicole Pacelli (championne du monde 2013) sont les deux armes des Brésiliens en surf. Lesquels n’avaient pas particulièrement brillé mais joué placés l’an dernier. Les Sud-Américains ont surtout l’avantage d’avoir une équipe complète et homogène.

ESPAGNE

Une fois n’est pas coutume, les Espagnols compteront avant tout sur leurs femmes ! Iballa Ruano Moreno, finaliste l’an dernier et n.4 mondiale, est une des favorites en surf. Laura Quetglas sera leur arme en race (5e LD et 6e Technical l’an dernier).

MEXIQUE

Attention à l’équipe nationale du Mexique composée essentiellement de SUPers de Sayulita ! Avec une sélection complète, à domicile, sixième l’an dernier au Nicaragua, et juste derrière la France, le Mexique peut faire mal. Javier « Bicho » Jimenez, 6e de la LD sur le lac Nicaragua l’an dernier et 7e de la Carolina Cup la semaine dernière sera à surveiller chez lui.

TAHITI

Avec seulement deux SUP surfer l’an dernier, Tahiti n’avait pu jouer autre chose que la gagne en individuelle et le titre mondial de Poenaki Raioha. Cette année, les Tahitiens débarquent en force et en nombre puisqu’ils ont une équipe complète : surf, race et prone paddle. Raioha remet son titre mondial en jeu et Georges Cronstead, 3e de la Carolina Cup il y a quinze jours, sera une des attractions de la race. 

MAIS AUSSI…

Leurs pays ne peut jouer le classement général mais ils sont parmi les meilleurs mondiaux. Casper Steinfath (Danemark) est champion du monde en Technical race. Lina Augaitis (Canada) défendra sa couronne également tenante du titre en Technical Race. Léo Nika (Italie) peut s’immiscer dans le Top 10 en race. Enfin, outre l’équipe de France et la sélection tahitienne, les Mondiaux 2015 de Sayulita compteront un Français de plus avec Christophe Conry, installé sur l’île de Pâques et qui représentera le Chili.

 

LES 27 PAYS

Afrique du Sud, Argentine, Australie, Barbades, Brésil, Canada, Chili, Costa Rica, Danemark, El Salvador, Espagne, Etats-Unis, France, Grande Bretagne, Hawaii, Îles Vierges américaines, Irlande, Italie, Japon, Mexique, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Pérou, Suède, Suisse, Tahiti, Venezuela

 

LE PROGRAMME

Lundi 11 mai

SUP Surf éliminatoires

Mardi 12 mai

Longue Distance dames SUP et Paddleboard

Mercredi 13 mai

Longue Distance messieurs SUP et Paddleboard

Jeudi 14 mai

SUP Surf éliminatoires

Vendredi 15 mai

SUP Surf finales

Samedi 16 mai

Technical Race éliminatoires

Dimanche 17 mai

Finales Technical Race

Finale Relais

Cérémonie de clôture

 

L’EQUIPE DE FRANCE

SUP Race : Eric Terrien (Longue Distance), Titouan Puyo (Longue Distance et Technical Race), Arthur Daniel (Technical Race); Céline Guesdon (Longue Distance et Technical Race)

SUP Surf : Antoine Delpero (capitaine), Jérémy Massière ; Caroline Angibaud

 

LES MONDIAUX 2015

Organisés par l’International Surfing Association depuis 2012, ils auront lieu au Mexique, qui accueille un évènement de l’ISA pour la première fois de son histoire. 

Ces Mondiaux délivreront 12 titres mondiaux, 10 en individuels, le titre en relais mixte, le titre par nations au classement des points en individuel.

 

LES DISCIPLINES

SUP Surfing : Messieurs (2 participants) et dames (1 participante)

SUP Race Technical : Messieurs (2) et dames (1)

SUP Race Longue Distance : Messieurs (2) et dames (1)

Paddleboard* Race Technical et Longue Distance : Messieurs (2) et dames (2)

Relais : Sup Race Messieurs (1) et dames (1) ; Paddleboard Messieurs (1) et dames (1)

Dernière modification le : 11 mai 2015
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia