surfingfrance.com
  • Accueil
  • Haut Niveau
  • Equipe de France
  • Actualités
  • Les Français brillent dans un Cloudbreak massif

Les Français brillent dans un Cloudbreak massif

Quatrième finale en quatre participation pour la capitaine de l'équipe de France. Bravo Caroline Angibaud ! Quatrième finale en quatre participation pour la capitaine de l'équipe de France. Bravo Caroline Angibaud !  © ISA
La Française Caroline Angibaud, capitaine de l’équipe de France engagée dans les championnats du monde de stand up paddle aux Fidji (12-20 novembre) a pris la quatrième place de la finale dames en Sup surfing ce samedi sur le spot de Cloudbreak où les vagues dépassaient les trois mètres. Jérémy Massière termine 7e et Ben Carpentier 9e. A l’aube de la dernière journée, dimanche, et de l’épreuve finale du relais, la France occupe toujours la deuxième place du classement provisoire des nations intercalée entre l’Australie et les Etats-Unis, les deux derniers pays champions du monde.

Quatre finales en quatre éditions de la catégorie dames des championnats du monde de Stand Up Paddle. Caroline Angibaud a confirmé ce samedi aux Fidji qu’elle était une grande dame de sa discipline. Versée dans le tableaux des repêchages lundi dernier quand les vagues ne dépassaient pas les 50 cm, la Vendéenne n’a pas eu froid aux yeux quand il a fallu rider des montagnes liquides sur un des spots les plus dangereux de la planète. Dans des vagues surpuissants déferlants sur un récif à fleur d’eau, Angibaud a passé trois tours de repêchages, cassant deux planches au passage, avant de retrouver la finale.
Quatrième finale en quatre éditions !
D’abord pagaie à pagaie avec l’Australienne Shakira Wesdorp et l’Américaine Izzi Gomez, la Française n’a pas su trouver la bonne vague au cours des 25 minutes. Accrochée à la médaille de bronze jusque dans les derniers instants, elle se fait doubler par la jeune péruvienne Brissa Malaga au buzzer. Mais n’en demeure pas moins hyper heureuse d’avoir atteint son but : disputer la finale d’un championnat du monde sur l’un des plus beaux spots de la planète pour tirer sa révérence en beauté. La trentaine passée, Caroline Angibaud a déclaré qu’il pourrait bien s’agir de ses derniers Mondiaux.
Massière et Carpentier Top 10 
Eux aussi rêvaient d’atteindre la finale à Cloudbreak. Jérémy Massière et Ben Carpentier sont allés au bout de leurs efforts mais n’ont pu accéder au dernier carré de finalistes. Dans des vagues qui n’ont cessé de gonfler tout au long de la journée, et avec un vent à plus de 30 noeuds, les deux Français ont impressionné par leur engagement et leur maîtrise du surf de dos sur le reef break fidjien. Faisant tomber les gros scores avec des vagues entre 7 et 8,5 points qui ont impressionné.
A bout de forces
A bout de forces, Carpentier a chuté à trois tours de la finale. Le Breton n’en pouvait plus physiquement, ne tenait plus debout sur son Sup face au vent et a fini avec un coquard à l’oeil droit après s’être cogné avec sa pagaie. Pour ses premiers Mondiaux, le jeune homme a enthousiasmé le jury et le clan français qui ne doutait pas de ses capacités. Le constat est le même pour Jérémy Massière. Le solide surfeur de Biscarrosse avait les muscles et le mental pour tout casser sur cette journée.
Il lui aura manqué le flair au 7e tour des repêchages. Après 1h40 dans les vagues fidjiennes, on peut imaginer que la lucidité s’était dissipé dans l’eau. Face à des adversaires pourtant renommés, nos héros tricolores n’ont jamais tremblé. De toutes façons, ce n’est pas tant le surfeur en face de soi que les vagues énormes de Cloudbreak qu’il fallait surmonter aujourd’hui.
Le relais pour finir en beauté
Après une semaine de compétition, la France est toujours sur le podium du classement des nations. Une sacrée performance qui démontre la solidité et l’homogénéité de ce groupe. Dimanche, l’épreuve du relais (2 Sup homme et femmes et 2 prone homme et femme) va conclure ces 5es championnats du monde. La France peut terminer en beauté avec une équipe déterminée à confirmer qu’elle fait partie des meilleures au monde.

RÉSULTATS
Finale Sup surf dames
1. Shakira Westdorp (Australie) 14.06 pts
2. Izzy Gomez (USA) 9.00 pts
3. Brissa Malaga (Pérou) 4.60 pts
4. Caroline Angibaud (France) 4.20 pts
Finale Sup surf messieurs
1. Zane Schweitzer (Hawaii) 15,70 pts
2. Mo Freitas (Hawaii) 15,07 pts
3. Giorgio Gomez (USA) 14,77 pts
4. Tomas King (AfSud) 9,33 pts
...
7. Jérémy Massière (France)
9. Ben Carpentier (France)

RÉACTIONS
Caroline Angibaud (4e des championnats du monde en Sup surf)
« Je suis hyper contente. J’aurais préféré faire 3e car je suis habituée à la 4e place (en 2013, 2015 et 2016). En finale, j’ai eu moins de vague que lors des tours précédents. J’ai eu de bonnes sensations aujourd’hui même si j’ai encore cassé une planche (la 3e sur 3)... Mais je me suis bien amusée. Le vent, concrètement, ça gênait un peu mais on a quand même eu de très bonnes vagues. On a été hyper privilégié d’avoir surfé ce spot à quatre même si 25 minutes ça passe très vite. J’étais mal partie dans la compétition dans des vagues de 10 cm et j’ai du passer par les repêchages. J’étais venue ici pour faire une finale. Le niveau était hyper costaud. Cette 4e place, je l’obtiens dans une édition très relevée. Je suis très heureuse pour Shakira (Westdorp) qui est championne du monde. Bravo aux gars aussi : Jérémy (Massière) et Ben (Carpentier) ont été très solides. Ils se sont fait plaisir. Ils ont très bien surfé. Ça m’a motivé de les voir dans les vagues. Je les remercie car ils ont été top. Merci aussi aux autres membre de l’équipe de France. En tant que capitaine, je suis très heureuse. Les Mondiaux 2017 au Danemark ? Je ne pense pas. A priori, il y a peu de chance que je les fasse. On ne sait jamais mais je préfère finir sur cette finale à Cloudbreak. »
Ben Carpentier (9e des championnats du monde en Sup surf)
« Les vagues et les conditions étaient incroyables. Il y avait de grosses vagues, de gros tubes. J’ai eu de bons scores. Je suis arrivé à un point où c’était super physique. Je n’arrivais même plus à ramer. J’étais claqué. Il me manquait rien (4 pts) pour passer au tour suivant mais je n’avançais plus. On n’a pas eu de temps de repos entre deux séries. Mais bon, j’ai réussi à m’exprimer, à prendre du plaisir. Je suis content de cette 9e place. Je reviendrais plus fort. Je me suis réveillé tous les matins dans un cadre magnifie : on prenait le bateau, j’écoutais de la musique, je me disais : je suis au paradis ! J’ai tellement de chance d’être là. Toute l’équipe a fracassé. C’est une super aventure. Je vais m’en souvenir. L’an prochain, ce sera le Danemark, ça me rappellera la Bretagne. »

L’ÉQUIPE DE FRANCE
SUP Surfing
Jeremy Massière (Landes), 7e place
Benoit Carpentier (Bretagne), 9e place
Caroline Angibaud (Vendée), 4e place
SUP Racing
Titouan Puyo (Nouvelle-Calédonie), vice-champion du monde en longue distance et 4e en beach race
Arthur Arutkin (Nord), 3e en beach race et en longue distance
Olivia Piana (Var), vice-championne du monde en longue distance et en beach race
Paddle Racing
Julien Lalanne (Landes), 7e en longue distance et 8e en beach race
Jeremy Camgrand (Pyrénées atlantiques), 12e en longue distance et 13e en beach race
Flora Manciet (Landes), 3e  en longue distance et en beach race
Staff
Président de la FFSurf : Jean-Luc Arassus
Team manager : Stéphane Corbinien
Coach : Serge Lougarot
Médecin : Pascal Depaire
Média : Stephane Sisco
Chef juge: David Noirrit

Vidéo associée

Dernière modification le : 19 novembre 2016
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les partenaires de la Fédération

  ministere18 LOGO AQUITAINE 2016 Conseil General des Landes  L'Equipe France Bleu Logo mycoachsport noir Logo Sojasun