surfingfrance.com
  • Accueil
  • Haut Niveau
  • Equipe de France
  • Actualités
  • Les premiers titres mondiaux décernés mercredi à Fidji

Les premiers titres mondiaux décernés mercredi à Fidji

Le site de Cloudbreak où va se disputer la technical race des Mondiaux 2016 ce mercredi à Fidji. Le site de Cloudbreak où va se disputer la technical race des Mondiaux 2016 ce mercredi à Fidji.  © FFSurf

Les quatre premières médailles d’or des 5es championnats du monde de Stand Up Paddle et Paddleboard seront remises mercredi en fin de journée à Fidji. Les épreuves de technical race (parcours de 3 km) vont se disputer sur le spot de Cloudbreak, au large de Nadi. Six Français sont en course et ont le potentiel de monter sur les podiums en Sup race et prone paddle (rame allongée ou à genoux).

Après deux journées de Sup surfing sur la vague de Cloudbreak dimanche et lundi, puis une journée de repos ce mardi à Fidji, les championnats du monde 2016 vont entrer dans le vif du sujet avec quatre titres à remettre ce mercredi.
Puyo et Arutkin en challengers
En Stand Up Paddle, les trois Français Titouan Puyo, Arthur Arutkin et Olivia Piana figurent parmi les têtes d’affiche de ces Mondiaux. Médaille de bronze en technical race l’an dernier au Mexique, Puyo peut prétendre à un nouveau podium, d’autant que la compétition se déroule sur un spot de récif, un terrain de jeu qu’il connaît parfaitement puisqu’originaire de Nouvelle-Calédonie, île soeur du Pacifique sud. S’il participe à ses premiers Mondiaux, le jeune Arutkin (19 ans) occupe actuellement la 3e place du circuit professionnel des World Series et a remporté les championnats de France de la spécialité à Hossegor voici quinze jours. « Je suis en grande forme, comme Titouan (Puyo), assure le Nordiste depuis Fidji. On aura des petites vagues, un peu de houle, ça va être assez sympa dans un cadre exceptionnel. »
Arutkin : « Entrer dans le Top 5, voire plus »ARUTKIN FFS
Au regard du plateau de la course, Arutkin ambitionne « d’entrer dans le Top 5 et de tout donner pour aller chercher le podium... et même la première place ! Je pense que tout le monde a ses chances. » Et si Kai Lenny (Hawaii) et Casper Steinfath (Danemark) sont les deux favoris de cette beach race, Arutkin croit dur en ses chances et en celles de son coéquipier. Les deux Français sont chacun versé dans une série de 10 compétiteurs, les quatre premiers de chaque heat se qualifiant pour une grande finale à 16 plus tard dans la journée.
Piana retrouve les Mondiaux
Chez les dames, Olivia Piana, vice-championne du monde de la spécialité en 2013, retrouve les Mondiaux ISA trois ans plus tard. Elle aussi est en grande forme puisqu’elle vient de s’imposer haut la main sur les France après avoir brillé en Californie (4e de la Pacific Paddle début octobre). Championne d’Europe en juin dernier, la Varoise est programmée pour réaliser un gros coup sur ces Mondiaux : elle vise forcément le podium mais peut nourrir de gros espoirs car elle est irrésistible en ce moment. Candice Appleby (USA), championne du monde en titre, est l’archi favorite de cette course, dont les challengers se nomment Terrene Black (Australie, sa dauphine l’an dernier), Penelope Armstrong (Nouvelle-Zélande, 3e), Lina Augaitis (Canada, 4e) et, donc, notre Méditerranéenne.
Trois Prone Paddleurs engagés cette année
Grande nouveauté pour l’équipe de France, la Fédération Française de Surf est parvenue pour la première fois en 5 éditions des Mondiaux à intégrer trois spécialistes du Paddleboard, rame allongée ou à genoux, dont la discipline est ratachée à la Fédération de sauvetage et secourisme. Julien Lalane, Jérémie Camgrand et Flora Manciet sont des pionniers qui vont forcément apporter beaucoup à l’équipe. Alors que les Supeurs se dédoublaient auparavant, merci notamment à Caroline Angibaud et Antoine Delpero ces dernières années, les 3 « nouveaux » vont apporter leur compétence, technique et expérience dans l’exercice.
Manciet : « Je peux aller chercher la médaille » MANCIET FFS
Si les deux messieurs visent un Top 10 au regard de leur position dans la hiérarchie mondiale dominée dans l’ordre par les Australiens, Américains, Néo-Zélandais et Sud-Africains, Manciet ambitionne davantage. « Je connais pas mal de mes concurrents, je les ai déjà rencontrées en championnats du monde, explique la Française. Le Top 5 est mon objectif et je peux aller chercher la médaille. »
Après trois journées complète de repérage sur le spot de Cloudbreak à différentes tailles de vague, la Landaise reconnaît que « le passage sur le récif se fait un peu dans la retenue, d’autant que l’on n’utilise pas les mêmes planches que le surf. Mais je n’y penserai plus du tout durant la course. Je vais tout donner, être à fond ! » Avec 12 athlètes dans cette catégorie, il n’y aura pas de qualifications mais une finale directe pour Manciet. Lalane et Camgrand devront, eux, valider leur ticket pour la finale en terminant dans les 8 premiers des deux demi-finales de la matinée.
Longue distance jeudi et vendredi
Au lendemain de cette beach race, les messieurs enchaîneront jeudi avec la Longue Distance (17 km) entre Cloudbreak et l’île de Musket Cove. Rappelons que Titouan Puyo avait été champion du monde de la discipline en 2014. Les filles suivront le vendredi. Place sera ensuite faite aux phases finale du Sup Surfing dans les vagues de Cloudbreak, où une houle de 3m + est attendue en fin de semaine. Le relais, dimanche, sur la plage de Denarau viendra conclure les Mondiaux fidjiens.

LE PROGRAMME DU JOUR - TECHNICAL RACE A CLOUDBREAK, 3 KM
(programme en heures françaises, nuit de mardi à mercredi en France; +12h à Fidji)
A partir de 20 heures :
20h00 : Paddleboard Messieurs – 2 séries (top 8 par série qualifiés) : Jérémie Camgrand série 1 ; Julien Lalane série 2
21h00 : SUP Dames - 2 séries (top 8 par série qualifiées) : Olivia Piana série 1
22h00 : SUP Messieurs - 4 séries (top 4 par série qualifiés) : Arthur Arutkin série 1 ; Titouan Puyo série 4
0h00 : Paddleboard Dames - Finale directe (12 finalistes) : Flora Manciet
0h30 : Paddleboard Messieurs – Finale (16 finalistes) : Jérémie Camgrand et Julien Lalane si qualifié
1h00 : SUP Dames - Finale (16 finalistes) : Olivia Piana si qualifiée
1h30 : SUP Messieurs - Finale (16 finalistes) : Arthur Arutkin et Titouan Puyo si qualifiés

LES SÉRIES DANS LE DÉTAIL
http://isaworlds.com/sup/2016/pdf/races_list_bib.pdf

LIVE : http://isaworlds.com/sup/2016/en/live/

LE PROGRAMME DES MONDIAUX
Mercredi 16 novembre : Technical Races à Cloudbreak
Jeudi 17 et vendredi 18 novembre : SUP et Prone Distance Races, départ à Cloudbreak - arrivée à Musket Cove
Samedi 19 novembre : finales Sup surfing à Cloudbreak
Dimanche 20 novembre : relais, cérémonie de clôture

L’ÉQUIPE DE FRANCE
SUP Surfing
Jeremy Massière (Landes)
Benoit Carpentier (Bretagne)
Caroline Angibaud (Vendée)
SUP Racing
Titouan Puyo (Nouvelle-Calédonie)
Arthur Arutkin (Nord)
Olivia Piana (Var)
Paddle Racing
Julien Lalanne (Landes)
Jeremy Camgrand (Pyrénées atlantiques)
Flora Manciet (Landes)
Staff
Président de la FFSurf : Jean-Luc Arassus
Team manager : Stéphane Corbinien
Coach : Serge Lougarot
Médecin : Pascal Depaire
Média : Stephane Sisco
Chef juge: David Noirrit

LES SPOTS
SUP Surfing : Cloudbreak
SUP et Prone Distance Racing Course : Cloudbreak à Musket Cove (18-20km)
SUP et Prone Tech Racing Course : Cloudbreak (5-6km)

Dernière modification le : 15 novembre 2016
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les partenaires de la Fédération

  ministere18 LOGO AQUITAINE 2016 Conseil General des Landes  L'Equipe France Bleu Logo mycoachsport noir Logo Sojasunallianz