Mondiaux : la France avance groupée

Pauline Ado a fait le show lundi après-midi sur le spot de Jacó avec le meilleure total de la journée ! Pauline Ado a fait le show lundi après-midi sur le spot de Jacó avec le meilleure total de la journée !  © FFS

L’équipe de France a produit une belle prestation d’ensemble lors de la deuxième journée des World Surfing Games 2016, lundi à Jacó, au Costa Rica. Marc Lacomare, Médi Véminardi et Charly Martin sont au 3e tour messieurs. Justine Dupont et Pauline Ado au deuxième tour dames. Ado a signé le meilleur total du jour avec 17,77 pts ! La journée de mardi sera très courte pour le clan français : le deuxième tour des filles tôt le matin puis repos pour tout le monde.



Après Médi Véminardi dimanche (meilleur total du jour avec 17,83 pts), c’est Pauline Ado qui a fait trembler le spot de Jacó avec 17,77 pts pour ses deux meilleures vagues. Notamment une très longue droite sur laquelle la Française a multiplié les rollers et cut back pour finir par un reentry tout en maitrise. Bilan : 9,27 pts, meilleure note du jour également.
Aucune surprise dans le tableau féminin
Au repos forcé dimanche, Pauline Ado et Justine Dupont se sont lâchées sur les petites vagues du beach break costaricain (50 cm) ce lundi. Des vagues assez fun néanmoins sur lesquelles la Basque et la Landaise ont régalé les spectateurs toujours aussi nombreux. Trop excitée à l’idée d’enfiler le lycra, Justine Dupont a davantage pêché dans le choix de vagues mais ses rollers de dos ont marqué les esprits (6,67 et 5,00 pts pour ses deux top scores).
Aucune surprise n’est venue perturber le tableau féminin. Avec deux vagues à plus de 8 pts (16,43 pts), la Kiwi Ella Williams est elle aussi en grande forme. Idem pour les Américaines Maddie Peterson (15,27 pts avec une vague à 8,67 pts) et Tia Blanco (15,03 pts), championne du monde en titre. Toute fraîche championne d’Europe junior, la Portugaise Teresa Bonvalot s’est illustrée (une vague à 8 pts).
Les Costa Ricaines sont bien à domicile
Portées par leurs supporteurs et avec les dixièmes de points supplémentaires qui accompagnent leur jolis minois, les deux Costaricaines Emily Gussoni et Leilani McGonagle sont elles aussi au 2e tour mais semblent un ton en-dessous pour espérer se mêler à la lutte finale.
Marc Lacomare déconcertant de sérénité lacomare FFS
Chez les messieurs, Marc Lacomare continue d’avancer avec une sérénité et une maîtrise déconcertantes. Le Landais a parfaitement géré les vagues difficiles à marée haute tôt en matinée. Sans véritablement forcer, si ce n’est sur ses deux rollers surpuissants de dos sur sa première vague (8,67 pts), Lacomare avance tranquillement dans le tableau principal. Davantage dans le rythme que la veille, Charly Martin a lui aussi maîtrisé sa série avec une 7,93 pts pour commencer sur une grosse et longue gauche avec 2 rollers et un reentry. Un back up solide en fin de série sur une longue droite (6,60 pts) permet au Guadeloupéen de dominer le Costa Ricain Tomas King.
Véminardi a tremblé jusqu’au bout
Ça a été plus compliqué pour Médi Véminardi, un peu sous noté sur sa première vague avec une combinaison de deux gros rollers de dos (6,07). Sous la menace de l’Argentin Marcelo Rodriguez jusque dans les dernières secondes, le Réunionnais se qualifie lui aussi pour le 3e tour.
Ça ne passe pas par contre pour Dimitri Ouvré, quatrième de son heat. A contre-temps de la première à la dernière minutes, le St Barth n’a jamais été au bon endroit pour partir sur les meilleures vagues. Une vague à 5,45 pts lui aurait permis de rejoindre les copains, largement dans ses cordes, n’est jamais venue. Il va très vite se remettre dans la bataille et son surf ultra puissant doit lui permettre d’avancer dans le tableau de repêchages.
Un deuxième tour messieurs qui a fait des dégâts teamFrance
Solide comme la veille, le Costa Ricain Carlos Munoz a fait le show sur son spot avec un total de 16,50 pts et une vague à 9,17 pts. L’Américain Brett Simpson est apparu plus en jambes. Ce n’est pas le cas des Japonais Kenta Ishikawa et Hiroto Arai, du Costa Ricain Anthony Fillingin, des Américains Colt Ward et Kevin Schulz, et de l’Australien Dave Lovelock, eux tous également en repêchages. Ce qui ne veut donc pas dire qu’ils ont perdu toutes chances mais que leur parcours, comme celui d’Ouvré, s’est diablement rallongé depuis lundi (lire ci-dessous).
France, Portugal et Costa Rica au rendez-vous
Ce mardi matin, plus aucune équipe n’a ses 6 surfeurs encore dans le tableau principal. Le Costa Rica, la France et e Portugal en ont chacun 5, personne ne fait mieux. Les USA et l’Australie n’en conservent que trois. On est encore (très) loin de l’emballage pour le classement général des nations mais cette situation est préférable pour le clan français.


RÉSULTATS
Messieurs, tour 2
Série 4 : 1. Marc Lacomare (Fra) 13,57 pts, 2. Masatoshi Ono (Japon) 8,93 pts, Juan Caraballo (Venezuela) 8 pts, 4. Luis Rey Hernandez (Mexique) 6,50 pts
Série 6 : 1. Brett Simpson (USA) 12,94 pts, 2. Israel Barona (Equateur) 11,07 pts, 3. Kenta Ishikawa (Japon) 10,16 pts, 4. Dimitri Ouvré (France) 10,03 pts
Série 8 : 1. Noe Mar McGonagle (Costa Rica) 12,23 pts, 2. Médi Véminardi (France) 10,57 pts, 3. Marcelo Rodriguez (Argentine) 10,43 pts, 4. Dylan Southforth (Mexique) 6,90 pts,
Série 9 : 1. Charly Martin (France) 14,53, 2. Tomas King (Costa Rica) 12,43, 3. José Joaquín López (Venezuela) 8,87, 4. Adrian Hernandez (Mexique) 4,27 pts

Dames, Tour 1
Série 3 : 1. Justine Dupont (France) 11,67 pts, 2. Melanie Giunta (Pérou) 8,74 pts, 3. Jessica Anderson (Chili) 7,96pts, 4. Alena Ehrenbold (Suisse) 5,60 pts
Série 6 : 1. Pauline Ado (France) 17,77 pts, 2. Anali Gomez (Pérou) 14,20 pts, 3. Lorena Fica (Chili) 11,50 pts, June Erostarbe (Suisse) 5,93 pts

RÉACTIONS
Marc Lacomare (vainqueur de sa série et qualifié pour le 3e tour) :
« Je voulais me mettre à l’écart des autres dès les premières minutes. J’avais vu lors de l’échauffement qu’il y avait une belle droite. Par chance, elle est arrivée sur moi dès le début du heat. J’ai eu un gros score qui m’a enlevé toute pression pour la suite de la série. A marée haute, c’était difficile et très aléatoire. Il y a pas mal de facteur chance mais il faut se battre jusqu’au bout. Je me sens bien, mes planches vont bien, j’essaye de surfer sans pression. Je suis focus et concentré. Je fais tout pour arriver prêt dans mes séries. »

Charly Martin (vainqueur de sa série et qualifié pour le 3e tour) :
« Les conditions sont dures. Je voulais avoir de bonnes vagues très vite. J’ai eu une droite d’entrée, je suis remonté et j’ai eu une gauche. C’est dur de savoir quelle vague sont les meilleures et où il faut se placer. Il faut juste y aller et faire le boulot. Je suis content, j’ai eu deux bons scores, je suis passé. Je n’ai toujours pas mes boards. Je surfe avec une de mes planches d’entraînement. Sans mes ailerons, je prends ceux de Médi (Véminardi). Je n’y pense pas trop. Ma planche va bien, les copains sont là, on se soutient. Il y a une vraie bonne ambiance. Je garde le positif. Je suis dans ma bulle, on est dans notre bulle ! On continue, c’est beau ! »

Medi Véminardi (2e de sa série et qualifié pour le 3e tour) : veminardi FFS
« C’était très compliquée, la marée est descendue très vite. C’est dur de savoir où se positionner, ça change toutes les 20 minutes. J’ai eu une belle droite, je pensais avoir plus qu’un 6 points. Je n’ai pas trouvé un back up avec des vagues qui ouvraient, sauf sur ce reverse air. Je suis resté deuxième une grosse partie de la série avec une grosse pression des deux autres surfeurs qui étaient derrière moi. C’est toujours stressant quand tu n’es pas en tête avec de la marge (sourire). Le principal est de passer. Passer avec un gros total ou avec 10 pts, c’est pareil. »

Pauline Ado (vainqueur de sa série et qualifiée pour le 2e tour) :
« Les conditions sont assez difficiles, ce n’est pas évident de trouver la bonne option. Je n’étais pas vraiment sereine après mes premières vagues. Et puis j’ai eu cette super vague et ce 9,27 pts. Et juste après, j’enchaîne avec un 8 pts et quelques. C’est une bonne entrée en matière. On trépignaient avec Justine (Dupont) car on n’a pas surfé dimanche. Maintenir ce niveau va être dur. C’est une journée très positive pour l’équipe de France. Dimitri (Ouvré) est déçu de sa perf mais il va aller très loin dans les repêchages. Les trois autres garçons et nous les filles sommes encore dans le tableau principal. On le voit, les autres équipes ont perdu pas mal de monde. On continue et on espère aller très loin. »

Justine Dupont (vainqueur de sa série et qualifiée pour le 2e tour) : dupont3 FFS
« La première série n’est jamais évidente sur chaque compétition. Sauf que là, il y a toute équipe autour de toi. Ça fait bizarre car j’ai l’habitude d’être toute seule sur les QS. Ça donne une bonne énergie, une bonne émulation. Je suis contente. Il y a un bon team autour de nous. J’aime bien ce genre de vagues. C’est fun, il y a des trucs à faire. J’avais trop d’envie de surfer et j’ai donc pris beaucoup trop de vagues (rires). La prochaine fois, je me calmerais pour être plus efficace. Je mets en place tout ce que j’ai fait dans l’année avec mes coaches personnels. On va aller loin ! J’en suis persuadée. »


LE PROGRAMME DE MARDI
[En heures françaises)
15h30 : début de la compétition, tour 2 dames
15h30 : Justine Dupont, série 1
16h30 : Justine Dupont, série 2

LIVE
La compétition est à suivre en Live commenté (anglais et espagnol) sur >>
http://isaworlds.com/wsg/2016/en/live/

Repêchages mode d’emploi
Depuis 1992, l’ISA a instauré un format de compétition à double élimination avec un tableau principal et un tableau de repêchages. En faisant premier ou deuxième de sa série, le surfeur avance dans le tableau principal jusqu’à la grande finale qui décide du titre mondial. En faisant 3e ou 4e, de n’importe que tour, il est versé dans le tableau de repêchages. Avec la possibilité, à condition de toujours faire 1er ou 2e de chaque série, de rejoindre la grande finale. En 1992, à Lacanau, l’Australien Grant Frost avait inauguré ce système avec réussite puisque sorti du tableau principal dès le premier tour, il était parvenu à rejoindre la grande finale et à être sacré. En 2009, Jérémy Florès est lui aussi passé par les repêchages avant de remporter le titre mondial au Costa Rica.

L’ÉQUIPE DE FRANCE
Surfeurs
Marc Lacomare
Charly Martin
Medi Véminardi
Dimitri Ouvré
Pauline Ado
Justine Dupont
Staff
Stéphane Corbinien (directeur des équipes de France)
Patrick Florès (entraîneur national)
Pierre-Marc Gaillard (kiné)
Thierry Durantel (docteur)
Jean-Luc Arassus (président de la Fédération Française)
Bruno Truch (juge français ISA)

LES WORLD SURFING GAMES
Les INS ISA World Surfing Games sont une compétition calquée sur le modèle Olympique, qui ont lieu chaque année depuis 1964. Ils réunissent cette année 28 nations. Chaque équipe est composée de 4 messieurs et 2 dames. Les surfeurs concourent pour les titres mondiaux individuels mais aussi pour le titre mondial des nations.
Le Costa Rica, pays hôte de cette édition, est le tenant du titre après sa victoire l’an dernier au Nicaragua. Les deux champions du monde, Noe Mar McGonagle (Costa Rica) et Tia Blanco (USA), sont présents sur cette édition.
Le spot de la competition, Playa Jacó, se trouve sur la côte Pacifique, à environ 100 km de San José, la capitale du pays.

Les 3 dernières éditions
Palmarès des Nations
2015 – Costa Rica (Nicaragua)
2014 – Pérou (Pérou)
2013 – Afrique du Sud (Panama)
Palmarès Messieurs
2015 – Noe Mar McGonagle (Costa Rica)
2014 – Leandro Usuna (Argentine)
2013 – Shaun Jobert (Afrique du Sud)
Palmarès Dames
2015 – Tia Blanco (USA)
2014 – Analí Gomez (Pérou)
2013 – Dimity Stoyle (Australie)

Vidéo associée

Dernière modification le : 09 août 2016
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia