Mondiaux Sup : Cap sur le Danemark

Mondiaux Sup : Cap sur le Danemark  © FFSurf

Le comité directeur de la Fédération Française de Surf a validé la proposition émise par la Direction Technique Nationale pour les championnats du monde de Stand Up Paddle et Paddleboard. 10 athlètes ont été retenus pour les Mondiaux du Danemark du 1er au 10 septembre. 

La composition de l’équipe de France
Sup Surfing : Benoit Carpentier (Finistère), Pierre Rollet (Pyrénées atlantiques), Justine Dupont (Landes), Lydie Toche Soulé (Bouches-du-Rhône)
Sup Race : Titouan Puyo (Nouvelle-Calédonie), Arthur Arutkin (Nord), Olivia Piana (Var), Amandine Chazot (Finistère)
Paddleboard : Julien Lalanne (Pyrénées atlantiques), Flora Manciet (Landes)
Staff : Stéphane Corbinien (Directeur Equipe de France) ; Serge Lougarot (coach) ; Pascal Depaire (docteur) ; Stéphane Sisco (communication)

Pour grande partie, cette sélection se compose des même compétiteurs ayant participé aux championnats d’Europe, au Portugal, en juin dernier.
Les composition d'équipe sont toutefois différentes entre la Fédération européenne et l'International Surfing Association, celle-ci ayant instauré la parité. Deux féminines se rajoutent ainsi en Stand Up Paddle :  Lydie Toche Soulé complète l’équipe en Sup Surfing en l'absence de la quintuple championne de France et vice-championne du monde Caroline Angibaud, laquelle attend un heureux événement. Amandine Chazot, vice-championne de France, rejoint l’équipe en Sup race.
Le Paddleboard étant encore inscrit au programme de ces Mondiaux, alors que la fédération Française n’en a pas la délégation, deux athlètes issus de cette discipline rejoignent l’équipe de France, comme lors des Mondiaux 2016 aux Fidji. Toutefois, en instaurant là aussi la parité dans cette catégorie, l’ISA a supprimé une place messieurs. 


Objectif podium pour les Bleus

PIANA DSC7221Moins d’un an après sa deuxième place aux Mondiaux de Fidji (novembre 2016), l’équipe de France tentera début septembre de conserver sa place sur le podium planétaire dans les eaux froides de la Scandinavie. Si le contraste avec le bleu turquoise du Pacifique Sud sera terrible, la solidité de l’équipe de France ne devrait pas détonner.
Avec l’ossature qui lui a permis de se hisser sur la deuxième marche mondiale l’an passé : Piana, Puyo, Arutkin, Manciet, Lalanne et Carpentier; et avec l’intégration de nouveaux talents : Dupont, Rollet, Soulé et Chazaud, la sélection tricolore a fière allure. Rien n’est joué d’avance mais avec les résultats acquis ces derniers mois sur les compétitions professionnelles et lors de l’EuroSup portugais de juin, la France fait est véritablement une nation majeure. CARPENTIER FFS
L’ISA ayant revu à la baisse le nombre de participants en Paddleboard, les Bleus ont véritablement une très belle carte à jouer puisque, en se référant à notre classement établi sans cette spécialité, la France serait repartie des Fidji avec le titre mondial. 
A Copenhague et Vorupør (surnommé Cold Hawaii), l’équipe de France devra se méfier de l’Australie, des Etats-Unis, de la Nouvelle-Zélande et du Danemark amené par son champion du monde et d’Europe en titre Casper Steifath.


LES DISCIPLINES
* Sup Surfing
* Sup race longue distance, technical race et sprint
* Paddleboard longue distance, technical race
* Relais (SUP Race avec 1 homme et 1 femme + Paddleboard avec 1 homme et 1 femme)

LES SITEScarte danemark
SUP et Paddleboard Longue Distance
Lieu : Copenhague
Distance : environ 18-20 km
SUP Sprint
Location : Copenhague
Distance : 200 m
SUP Surfing
Lieu : Nr. Vorupør, « Cold Hawaii »
SUP et Paddleboard Techical Race Course
Lieu : Nr. Vorupør, « Cold Hawaii »
Distance : environ 3 km
Relais
Lieu : Nr. Vorupør, « Cold Hawaii »
Distance : entre 400 et 1000 m par relayeur

LE PROGRAMME
1er septembre : parade des nations et cérémonie d’ouverture, Copenhague
2 septembre : SUP et Paddleboard longue distance (messieurs et dames), Copenhague
3 septembre : SUP Sprints Race (messieurs et dames), Copenhague
4 septembre : jour off (déplacement sur Nr. Vorupør)
5 - 10 septembre : SUP Surfing, SUP Technical Races, Paddleboard Technical Races, relais (selon les conditions), Nr. Vorupør, « Cold Hawaii »
10 septembre : cérémonie de clôture, Nr. Vorupør, « Cold Hawaii »

L'ÉQUIPEMENT
SUP Surfing : pas de restriction de poids et de taille de plancheSUP Race - Technical et Longue Distance : 12'6" et en-dessous ; pas de restriction de poidsPaddleboard - Technical et Longue Distance : 12'6" et en-dessous ; pas de restriction de poids

LE PALMARÈS 2016, FIDJI
Classement général des nations
1. Australie : 11.959 pts
2. France : 10.573 pts
3. Nouvelle-Zélande : 10.049 pts
4. Hawaii : 10.029 pts
5. USA : 9.883 pts
Le classement général complet ici :
http://isaworlds.com/sup/2016/pdf/WSUPPC_2016_team_points_final.pdf
Classement général des nations Sup uniquement (sans paddleboard, ni relais)
1. France : 6.435 pts
2. USA : 5.892 pts
3. Australie : 5.779 pts
4. Hawaii : 5.703 pts
5. Nouvelle-Zélande : 4.546 pts
Les résultats des Français aux Fidji
SUP Surfing
Jeremy Massière (Landes), 7e place
Benoit Carpentier (Bretagne), 9e place
Caroline Angibaud (Vendée), 4e place
SUP Racing
Titouan Puyo (Nouvelle-Calédonie), vice-champion du monde en longue distance et 4e en beach race
Arthur Arutkin (Nord), 3e en beach race et en longue distance, 4e du relais
Olivia Piana (Var), vice-championne du monde en longue distance et en beach race, 4e du relais
Paddleboard
Julien Lalanne (Landes), 7e en longue distance et 8e en beach race, 4e du relais
Jeremy Camgrand (Pyrénées atlantiques), 12e en longue distance et 13e en beach race
Flora Manciet (Landes), 3e en longue distance et en beach race, 4e du relais
Les champions du monde en titre
Sup surfing messieurs : Zane Schweitzer (Hawaii)
Sup surfing dames : Shakira Westdorp (Australie)
Sup racing longue distance messieurs : Michael Booth (Australie)
Sup racing longue distance dames : Candice Appleby (Etats-Unis)
Sup racing technical messieurs : Casper Steinfath (Danemark)
Sup racing technical dames : Penelope Armstrong (Nouvelle-Zélande)
Paddleboard longue distance messieurs : Sam Shergold (Nouvelle-Zélande)
Paddleboard longue distance dames : Harriet Brown (Australie)
Paddleboard technical messieurs : Matt Poole (Australie)
Paddleboard technical dames : Harriet Brown (Australie)
Relais : Hawaii

HISTORIQUE
2012, au Pérou (champion : Australie; France 8e)
2013, au Pérou (champion : Australie; France 6e)
2014, au Nicaragua (champion : Australie; France 5e)
2015, au Mexique (champion : Etats-Unis; France 11e)
2016, aux Fidji (champion : Australie; France 2e)

LA FRANCE AUX MONDIAUX
2012 : Antoine Delpero champion du monde Sup surfing; Eric Terrien 3e Sup racing
2013 : Antoine Delpero 3e Sup surfing ; Olivia Piana, vice-championne du monde Sup racing
2014 : Caroline Angibaud vice-championne du monde en Sup surfing ; Antoine Delpero 3e Sup surfing ; Titouan Puyo champion du monde en Sup racing ; Eric Terrien 3e Sup racing
2015 : Titouan Puyo 3e en Sup racing
2016 : Olivia Piana vice-championne du monde Sup racing ; Titouan Puyo vice-champion du monde Sup racing ; Arthur Arutkin 3e en beach racing ; Flora Manciet 3e en paddleboard

LES MONDIAUX 2017
Organisés par l’International Surfing Association depuis 2012, ils ont lieu au Danemark, qui accueille un évènement de l’ISA pour la première fois de sont histoire.Ces Mondiaux délivreront 14 titres mondiaux, 12 en individuels, le titre en relais mixte, le titre par nations au classement des points en individuel.
Avec 30 équipes, les championnats du monde ISA de 2016 avaient battu un second de participation nationale. Rappelons qu’après l’entrée du surf dans le programme olympique (Tokyo-2020), l’ISA milite pour l’introduction du Sup aux Jeux de 2024. Aux Fidji, les îles Cook, l’Inde et le pays hôte participaient pour la première fois à un évènement de l’ISA.

LIVE 
http://isaworlds.com/sup/2017/en/live/

 

Vidéo associée

Dernière modification le : 09 août 2017
Évaluer cet élément
(1 Vote)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia