Premiers contacts avec le lac

Alors que les surfeurs ont quitté Granada pour le spot de La Boquita, à 2h de route sur la côte Pacifique, les Raceurs ont fait connaissance avec le Lake Niacaragua, véritable mer intérieure, où se disputeront les épreuves de SUP Race (8-11 mai). 

 

C'était une grande première pour Titouan Puyo, et le Calédonien en a pleinement profité. Après une journée dans l'avion depuis Paris puis une matinée de formalités auprès de l'ISA pour les inscriptions, Puyo n'avait que sa 12'6 et sa pagaie en tête. Avec Eric Terrien, les deux hommes se sont élancés sur le lac en milieu d'après-midi, jeudi. Céline Guesdon, elle, les a regardés depuis le bateau accompagnateur car ses planches étaient restées sur le tarmac à l'escale d'Atlanta.

« Pas de différence avec la mer »

Suivant le parcours prévisionnel de l'ISA, Terrien et Puyo ont mis le cap sur les îles de Granada, se faufilant entre ce chapelet de cailloux luxuriants à la faune improbable. Difficile toutefois d'avoir des repères dans ce véritable dédale qu'empruntent les bateaux à moteurs de touristes américains et les barques de pêcheurs. Il n'empêche, la balade a permis de prendre contact avec l'eau mi-salée mi-douce du lac. 

« De bonnes sensations »

« Ça ne change pas trop de la mer, la flottaison est la même », assure Puyo, lequel a passé plus d'une heure sur son SUP. En jet lag complet, Terrien, lui, n'était pas dans son assiette même s'il a reconnu ne pas avoir vu de différence notable avec l'eau salée. Galant, il a prêté sa planche à Céline Guesdon, laquelle avait prévu le coup puisque déjà en maillot de bain dans le bateau. « C'est vrai qu'on n'a pas l'impression de ramer sur un lac, a-t-elle également affirmé. J'ai eu de bonnes sensations. »

Travailler les départs et arrivées

De retour au sec, les trois Supeurs ont échangé sur le parcours avec Serge Lougarot, le coach de l'équipe de France. Surtout concernant le parcours qui pourrait comporter quelques pièges : comment l'ISA va-t-elle réussir à le baliser correctement ? La circulation incessante va-t-elle être interrompue ? D'ici là, Guesdon, Terrien et Puyo vont continuer à naviguer et travailler les départs et arrivées, « l'une des clefs des courses à venir », dixit l'expérimenté Terrien. 
A Granada, Stéphane SISCO

Photos ©FF Surf et ISA

Dernière modification le : 02 mai 2014
Évaluer cet élément
(1 Vote)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia