• Accueil
  • H. Niveau
  • Equipe de France
  • Actualités
  • Tim Bisso : « Attention à l'équipe de France ! »

Tim Bisso : « Attention à l'équipe de France ! »

Tim Bisso à l'entraînement mercredi à Huntington Beach. Tim Bisso à l'entraînement mercredi à Huntington Beach.  © FFSurf
Sélectionné pour les World Surfing Games (16-24 septembre), le Guadeloupéen retrouve l'équipe de France 7 ans après sa dernière cape, déjà en Californie mais avec les juniors. On lui a posé quelques questions après un premier entraînement sur les vagues de Huntington Beach.


Première, bonne, chose, il y a des vagues à Huntington !
Oui, et c'est carrément fun. On est en septembre, et il y a plus de houle aussi. On est d'ores et déjà assurés d'avoir des vagues pour toute la semaine de compétition. Là, on en profite avant, on peut essayer toutes les planches.

Justement, quelles planches as-tu pris pour cette vague particulière de Huntington ?
J'ai pris le même modèle que j'avais en août sur l'US Open et que j'avais bien aimé. J'en ai trois comme ça et deux step ups si ça pousse un peu plus.

Tu es de retour en équipe de France 7 ans après les Mondiaux juniors à Oceanside…
Oui, c'était incroyable ! Ça a été plus compliqué d'apparaître en équipe de France Open ces dernières années et c'est vraiment cool de revenir, de retrouver cette vie de groupe et l'esprit France. Je pense qu'on va faire une très bonne compétition. On est soudés. On sait le job qu'on doit faire et on est bien entourés.

Le staff des Bleus, vous le connaissez bien pour vivre avec eux à longueur de saison maintenant. Ça aide aussi…
On a la chance avec la Fédération d'avoir Fred (Robin), Alain (Riou), Hira (Teriinatoofa), Hugo (Palmarini) sur pas mal de compétitions à l'année. Il n'y a donc pas de changement pour nous mais une continuité, avec, en plus, tous les coachs en même temps pour nous. C'est top !

Comment abordes-tu tes premiers World Surfing Games ?
Je suis focus sur ma performance personnelle. Je n'ai pas eu un bon résultat lors de l'US Open (73e place). Je vais avoir la possibilité de remarquer le coup. Je ne prends pas cette compétition à la légère car il y a plein de très bons surfeurs qu'on ne connait pas, qui ne font pas les QS ou les Challengers, et qui vont avoir leur jour sur ces ISA. Il faut donc avant tout se concentrer sur soi et donner le maximum pour l'équipe de France si on veut rester sur le podium.

La France a été championne du monde l'an dernier mais avec un groupe différent…
Il n'y a plus les grands noms du surf français cette année. On est la nouvelle génération. Mais attention à l'équipe de France ! Moi je dis : ne nous oubliez pas. Et je pense que sur cette compétition, on ne va pas se faire oublier.

Ces Mondiaux ISA vont lancer une fin de saison particulièrement chargée pour toi. Te sens-tu prêts physiquement et mentalement ?
Pour moi, ce n'est que du positif. Je prends les ISA comme de l'expérience en plus. Manger du heat. Me retrouver avec des situations différentes dans un endroit différent. J'adore la compétition et les ISA sont une compétition sur laquelle tu sais que tu vas passer beaucoup de séries, surtout si tu vas en repêchages. Ces Mondiaux sont un vrai IronMan. Si tu perds au premier tour, t'as 50 séries à faire ! Bon, j'espère quand même ne pas perdre au premier tour (rires).


20220914 DSC8637
Évaluer cet élément
(3 Votes)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BP