surfingfrance.com

Biarritz est officiellement « Ville de Surf »

De gauche à droite : Pascal Bernadet (vice-président de la Fédération Française de Surf, président de la commission Label, Sylvie Claracq (conseillère municipale, élue à la jeunesse), Eric Bonnamy (élu aux mobilités urbaines et moniteur de surf), Jean-Luc Arassus (président de la Fédération Française de Surf), Guy Lafite, premier adjoint), Laurent Ortiz (élu au surf et aux sports de glisse), Guillaume Barucq (adjoint à l’environnement). De gauche à droite : Pascal Bernadet (vice-président de la Fédération Française de Surf, président de la commission Label, Sylvie Claracq (conseillère municipale, élue à la jeunesse), Eric Bonnamy (élu aux mobilités urbaines et moniteur de surf), Jean-Luc Arassus (président de la Fédération Française de Surf), Guy Lafite, premier adjoint), Laurent Ortiz (élu au surf et aux sports de glisse), Guillaume Barucq (adjoint à l’environnement).  © Photo FFS

Candidate au label « Ville de Surf » délivré par la Fédération Française de Surf, la ville de Biarritz a obtenu son diplôme ce samedi matin. La cérémonie a eu lieu sur le village des championnats de France de Surf (17-25 octobre), à la Grande Plage. La cité a obtenu deux étoiles sur un barème qui en comporte trois.

 

Au nom de la Fédération Française de Surf, le président Jean-Luc Arassus a remis à Guy Lafite, 1er adjoint au maire de la Ville de Biarritz, le diplôme « Ville de Surf » ce samedi matin à Biarritz. La cité balnéaire, qui a vu les premiers surfeurs en Europe glisser sur des vagues à la fin des années 1950, a obtenu 2 étoiles qui récompensent son engagement pour la pratique et le développement du surf. 

 

Jean-Luc Arassus (président de la Fédération Française de Surf) : « Un moment important »

Le président Jean-Luc Arassus a expliqué que l’obtention de ce label était « un moment important puisque la ville de Biarritz, qui constitue un point d’ancrage très fort dans le développement du projet fédéral, a sollicité ce label et cette reconnaissance officielle. Cela permet à la Fédération de se positionner avec une municipalité qui fait partie des villes fortement connotées surf, et historiquement importante par rapport au surf. C’était très important que dans les premiers mois du label « Ville de Surf », des places fortes du surf comme Biarritz soient présentes. » 

Le président Arassus a rappelé que le label « Ville de Surf » englobe « une politique globale autour du soutien d’une municipalité à l’endroit de la pratique du surf. Il faut mettre au centre de l’organisation de la plage le club de surf, qui est la seule structure permanente à l’année sur la plage », a insisté le président de la FFS. « Cette structure doit fédérer l’ensemble des acteurs de la plage et doit permettre au maire d’avoir un référent et surtout un préconisateur dans sa politique de développement de son littoral. Les surfeurs ont un réel impact sur le sauvetage mais sont aussi  les meilleurs conseillers. Ce label valorise un soutien plus entier d’une politique sportive, éducative, de santé, autour du surf. » Et le président de la Fédération de conclure : « A Biarritz, il y a le Pôle France, un club formateur comme le Bascs, une politique éducative qui permet de sensibiliser les enfants à l’océan. » 

Laurent ortiz (élu au surf et aux sports de glisse) : « Le surf fait partie de l'ADN de Biarritz »

Pour Laurent Ortiz, cette candidature au label « Ville de Surf » est « tout à fait légitime. » L’élu au surf et aux sports de glisse de la Ville de Biarritz explique que « le surf est né ici en Europe il y a près de 60 ans. Il est tout à fait logique que Biarritz demande et obtienne ce label. Le surf fait partie de l’ADN de notre ville. C’est un sport, mais c’est bien plus qu’un sport. C’est un vecteur de communication, vecteur de jeunesse, vecteur économique générateur d’emplois avec l’industrie du surf et les écoles de surf. On est satisfait d’avoir obtenu ce label de part nos infrastructures, nos six clubs de surf, nos 1200 licenciés à la Fédération Française de Surf, des champions nationaux et internationaux. Encore une fois, on est ravis d’avoir obtenu ce label et on essaiera d’être conformes au cahier des charges. On a obtenu deux étoiles, on va évidemment tout faire pour avoir trois étoiles au label dès l’année prochaine. On renouvelle les concessions auprès de nos écoles de surf. Le fait d’être labellisé « Ecole Française de Surf » va constituer pour nous, ville, un des critères dans le choix des futurs exploitants des écoles de surf. »

 

Avant Biarritz, les villes de Lacanau (2 étoiles), Guidel (2 étoiles), Seignosse (1 étoile) et Plomodiern (1 étoile) avaient obtenu le label « Ville de Surf » lors de la première session d'examination des dossiers de candidature, cet été.

 

Dernière modification le : 18 octobre 2016
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les partenaires de la Fédération

  ministere18 LOGO AQUITAINE 2016 Conseil General des Landes  L'Equipe France Bleu Logo mycoachsport noir Logo Sojasunallianz