« Démontrer que le surf reste indispensable à la dynamique de Paris-2024 »

Depuis Lima où il a été invité par le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) à assister au triomphe de la candidature de Paris, le président de la Fédération Française de Surf Jean-Luc Arassus nous livre ses premières impressions quant à l’organisation des Jeux Olympiques 2024 en France.


« Cette victoire de la France, de la famille olympique, du mouvement sportif va nous permettre de renforcer la place du sport dans notre société.IMG 0192
Les Jeux Olympiques et Paralympiques seront un accélérateur pour transformer notre mode de vie en développant la pratique sportive partout et pour tous.
L’éducation de la jeunesse, l’inclusion sociale, le développement du sport santé, l’engagement écocitoyen, la valorisation et la préservation de nos territoires, le rayonnement de nos équipes nationales déterminent les objectifs de notre projet fédéral pour l’avenir du surf. Le surf est un vecteur d’éducation citoyenne, de bien être, de santé.
L’ensemble de ces valeurs s’inscrit totalement dans les critères du Comité International Olympique (CIO) pour déterminer les prochains programmes des Jeux de Paris et de Los Angeles.
Démontrer au Comité d’Organisation des Jeux Olympiques (Cojo) de Paris que le surf reste indispensable à la dynamique des prochains Jeux sera une priorité. Notre littoral propose un patrimoine de vagues exceptionnel, les résultats de nos athlètes positionnent la France comme une nation majeure du surf mondial.
Le surf français est potentiellement médaillable.
La communauté du surf français participera à cette aventure olympique qui nous projette sur 3 olympiades avec la Californie en objectif pour la génération de nos tétards. »


Le surf aux JO-2020, et 2024 ?
Sur décision du CIO le 3 août 2016 à Rio de Janeiro, le surf fera son entrée au programme des Jeux Olympiques à Tokyo-2020. Une première historique pour notre sport. Un succès qu'il doit à l'International Surfing Association, la fédération internationale qui regroupe 104 pays membres. 
Au Japon, les surfeurs et les surfeuses lutteront pour les médailles d'or, d'argent et de bronze sur le spot de Chiba, à une centaine de km au sud de Tokyo. La volonté de l'ISA de faire se disputer les compétitions en milieu naturel a séduit, notamment quant à l'impact quasi nul sur l'environnement.
Sport additionnel en 2020, le surf n'est pas encore assuré de faire partie du programme des JO-2024. Il faudra dans trois ans réussir l'essai japonais pour que le CIO décide de le confirmer et pour que le Comité d'organisation français accepte de l'ajouter.


Le communiqué de presse officiel du CIO
Le CIO prend la décision historique d'attribuer simultanément les Jeux Olympiques de 2024 à Paris et de 2028 à Los AngelesLe CIO prend la décision historique d'attribuer simultanément les Jeux Olympiques de 2024 à Paris et de 2028 à Los Angeles
La Session du Comité International Olympique (CIO), réunie à Lima au Pérou, a élu aujourd'hui Paris comme ville hôte des Jeux de la XXXIIIe Olympiade en 2024 et Los Angeles comme ville hôte des Jeux de la XXXIVe Olympiade en 2028.
« Félicitations à Paris 2024 et à Los Angeles 2028 ! Cette double attribution historique aboutit à une situation triplement gagnante pour la ville de Paris, la ville de Los Angeles et le CIO », a déclaré le président du CIO, Thomas Bach. 
« Difficile d'imaginer mieux. Assurer la stabilité des Jeux Olympiques pour les athlètes du monde pour les onze prochaines années est quelque chose d'extraordinaire », a ajouté le président Thomas Bach.
« Ce sont deux villes magnifiques de deux grands pays dotés d'une riche histoire olympique. Les deux villes sont très enthousiastes à l'égard des Jeux et font une promotion fantastique de l'esprit olympique », a précisé le président Thomas Bach.
À l'annonce de la décision, les villes de Paris et Los Angeles ont toutes deux fait part de leur joie de ramener les Jeux Olympiques chez elles. 
Pour rappel, l'idée d'un accord tripartite a germé suite à l'étude menée par un groupe de travail réunissant les vice-présidents du CIO, lesquels ont examiné la possibilité d'une double attribution des Jeux Olympiques de 2024 et 2028. Ce groupe de travail avait été mis sur pied en mars 2017. 
Forts de la bénédiction de la 130e Session du CIO convoquée à Lausanne en juillet, le CIO, Los Angeles, Paris et leurs Comités Nationaux Olympiques respectifs ont œuvré de concert pour parvenir à l'accord ratifié aujourd'hui par la Session. 
Les projets élaborés par Los Angeles et Paris sont des plus inspirants. Les deux villes ont pleinement adhéré à l'Agenda olympique 2020, en particulier s'agissant de la façon dont elles prévoient d'utiliser un nombre sans précédent d'installations existantes et temporaires.
Dernière modification le : 13 septembre 2017
Évaluer cet élément
(1 Vote)
Retour en haut

Les partenaires de la Fédération

Isuzu AF Ministère des Sports LOGO AQUITAINE 2016 Conseil General des Landes  L'Equipe France Bleu