Jacques Lajuncomme : « Un enthousiasme partagé avec nos amis tahitiens »

IMG 9621Jacques Lajuncomme (3e à droite), ici lors de la signature de la convention de partenariat avec la Fédération Tahitienne de Surf, la semaine dernière à Tahiti.
(Photos FFSurf)


Le président de la Fédération Française de Surf Jacques Lajuncomme dresse le bilan du déplacement à Tahiti durant lequel il a co-signé la convention de partenariat avec la Fédération Tahitienne de Surf (FTS), rencontré les surfeurs pros des JO de Tokyo 2020, participé à des réunions avec le comité d'organisation de Paris-2024, et enfin jeté les bases de la co-fondation de l'Union Francophone de Surf avec la FTS.

Il s'agissait de la première visite officielle d'un président de la Fédération Française de Surf en Polynésie française depuis des dizaines d'années. A Tahiti, Jacques Lajuncomme a pu sentir « la volonté des différents acteurs, que ce soit la Fédération Tahitienne, la Fédération Française, le COJO de Paris2024, le Gouvernement polynésien, de travailler ensemble. » Et surtout, « il y a désormais des points d'avancée très concrets entre les deux fédérations », note-t-il.
Dès son arrivée, le président Lajuncomme a co-signé la convention de partenariat qui lie les deux entités fédérales jusqu'à fin 2024 au minimum. « Il y a de la sincérité des deux côtés dans tout ce qui est mis en place pour le développement du surf en France métropolitaine et en Polynésie française, rapporte-t-il. Il y a aussi un enthousiasme partagé avec nos amis tahitiens. Ce sont les sentiments qui ressortent de la rencontre avec l'équipe de mon homologue Lionel Teihotu. »

IMG 9715Jacques Lajuncomme lors de la cérémonie Terre de Jeux à Teahupo'o en compagnie de (gauche à droite) : Eric Teihotu (FTS), Patrick Florès, Stéphane Corbinien, Hugo Palmarini, Michel Bourez, Matehau Tetopata et Jérémy Florès.


IMG 9826Échanges avec Michel Bourez et Jérémy Florès
Accompagné de Stéphane Corbinien, le directeur de la performance de la FFSurf, Jacques Lajuncomme a eu des échanges sur place avec Michel Bourez et Jérémy Florès, les deux surfeurs français présents aux JO de Tokyo-2020 en juillet dernier, qui résident à Tahiti. « Je les remercie pour leur disponibilité et leur implication sur le projet olympique 2024. Ils nous apportent leur éclairage sur le volet sportif au vu de leur expérience des Jeux de Tokyo et leur connaissance du spot de Teahupo'o », explique le président de la FFSurf.
Jacques Lajuncomme et Stéphane Corbinien ont aussi pu échanger avec la délégation de Paris-2024 présente cette même semaine à Tahiti pour l'organisation de l'épreuve de surf des prochains Jeux Olympiques sur le spot de Teahupo'o, et notamment avec le directeur général de Paris-2024 Etienne Thobois (photo ci-dessus). « On est heureux d'être dans la boucle des discussions, assure Jacques Lajuncomme. Sur place, on a participé à une réunion de travail technique sur le sportif avec Paris-2024, la Fédération Tahitienne de Surf, la Présidence de Polynésie Française dont le Ministre de la culture, de l'environnement et des sports Heremoana Maamaatuaiahutapu. »
IMG 9810Interrogations sur les modalités de qualifications olympiques 2024
Le président Lajuncomme d'ajouter toutefois que « la Fédération Française s'interroge toujours sur les modalités de qualifications olympiques 2024 », qui ne sont pas connues à ce jour. « On a confié nos interrogations à Paris-2024 en faisant valoir notre point de vue sur ces modes de qualifications, lequel est partagé par Michel Bourez et Jérémy Florès également présents à cette réunion. »
La délégation du surf fédéral français a par ailleurs vécu « un moment chargé en émotions » lors de la cérémonie des drapeaux olympiques, jeudi à Teahupo'o en présence notamment du président de la Polynésie Française Edouard Fritch, des maires Tetuanui Hambin et Roniu Poareu (photo-ci-dessus), du haut commissaire Dominique Sorain. Marqué par l'accueil chaleureux des habitants, Jacques Lajuncomme souligne « l'authenticité de cette terre de légendes » et confie « avoir pu toucher la puissance du mana », cette énergie sacrée très présente à Teahupo'o.
IMG 9837 copieL'Union Francophone de Surf
Avant de repartir pour Hossegor, Jacques Lajuncomme s'est entretenu avec le président de la FTS Lionel Teihotu (photo ci-contre). Parmi les sujets d'importance, les deux hommes ont convenu des bases de la co-fondation de l'Union Francophone de Surf. « L'idée est de développer la pratique du surf dans les pays et régions francophones, de favoriser la coopération et l'entraide entres fédérations et associations des pays totalement ou partiellement francophones. De promouvoir la langue française évidemment. Et enfin, d'organiser des manifestations regroupant les pays francophones. »

 Capture décran 2021 11 15 à 06.45.47Jacques Lajuncomme avec la vice-présidente de la FTS Ingrid Leboucher,
et Erich Teihotu, responsable de la sécurité de la FTS.

 

 

Dernière modification le : 15 novembre 2021
Évaluer cet élément
(1 Vote)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia