Le Pôle France inquiet pour le double projet

Photo d'archives du Pôle France avec Serge Lougarot et Jean-Robert Vignes (au premier plan), les deux cadres techniques nationaux en charge de la structure fédérale. Photo d'archives du Pôle France avec Serge Lougarot et Jean-Robert Vignes (au premier plan), les deux cadres techniques nationaux en charge de la structure fédérale.

Comme toutes les structures fédérales, le Pôle France Relève, à Biarritz, a fermé ses portes. Jean-Robert Vignes, entraîneur, et Serge Lougarot, coordonnateur, deux des trois Cadres Techniques Nationaux en charge de la dizaine de pensionnaires, font un premier état des lieux, alors que leurs surfeurs étaient encore en stage à Hawaii il y a une dizaine de jours.


« La période de confinement est compliquée à gérer pour la préparation des athlètes. Aucun surveillance, aucune autorisation pour pratiquer, aucune possibilité de faire de vis à vis… Nous sommes loin d'eux et confrontés à une situation jamais vécue auparavant », explique les deux cadres techniques nationaux qui assurent avoir « immédiatement relayé tous les messages sanitaires à nos athlètes. La priorité est de sortir de cette crise sanitaire avec le moins de pertes humaines en France et dans les monde entier. »
Les bénéfices du stage à Hawaii tombent à l'eau
Pour le Pôle France, qui regroupe une dizaine de jeunes de moins de 18 ans, la plus grosse contrariété avec le confinement est sportive : « Notre planning était basé sur les objectifs de compétition et particulièrement sur la saison de Pro Juniors WSL (qui devait débuter en avril, ndlr), expliquent les deux techniciens. Nous revenons d'un stage d'entraînement à Hawaii avec des athlètes bien préparés aux échéances européennes, une hygiène rigoureuse et des routines mises en place. Le confinement et la mise au sec mettent à mal ce travail, il faudra alors le reprendre lors du retour à la normale. C’est dommage mais c’est ainsi. »
Travail sur la vidéo à distance
Actuellement, Jean-Robert Vignes et Serge Lougarot s'attachent à garder le contact avec les pensionnaires du Pôle France. « Nous gardons un lien avec les vidéos d'entraînement faites à Hawaii. On fait les montages et on les adresse aux jeunes. Il y a aussi des vidéo de préparation physique proposées par le préparateur physique de la fédération Xavier Mondenx, le troisième CTN intervenant sur le Pôle France, qui sont faites à distance. On a aussi des fiches de suivi qui sont transmises aux parents et athlètes. C'est le mieux que l'on puisse faire à ce jour. Tout en sachant que ces fiches et la planification prévue vont perdre de leur sens en raison des calendriers qui sont et seront encore modifiés. »
« Nous espérons que les familles ne feront pas de mauvais choix »
Pour les deux techniciens, il s'agit aussi d'anticiper l'après confinement et le retour à la normale. Il s'inquiètent ainsi du double projet sportif et scolaire. « Il ne faut pas oublier que nos pensionnaires suivent un cursus scolaire lourd et indispensable au double projet. Les calendriers vont se chevaucher. Nous espérons que les familles ne feront pas de mauvais choix avec toutes les compétitions reportées qui bientôt se juxtaposeront. Nous serons là pour les conseiller, assurent-ils. Cette situation met à mal un fonctionnement qui n’avait jamais prévu une telle crise. »
Pour conclure, JR Vignes et Serge Lougarot font passer un message aux surfeurs et à leurs athlètes : « Respectez le confinement ! Apprenez à travailler autrement et à vous entraîner hors de l’eau, chez vous. Devenez autonome et exigeant avec vous même et mettez à profit la période pour un travail foncier et physique en profondeur et revenir plus fort. Vous aimez le surf ? Vous voulez faire une carrière ? Alors travaillez encore plus. »

 

 

Dernière modification le : 23 mars 2020
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia