• Accueil
  • Haut Niveau
  • Equipe de France
  • Actualités
  • Afficher les éléments par tag : équipe de France

EuroSup : première pour Dupont et Rollet !

EuroSup : première pour Dupont et Rollet !  © FFSurf

Justine Dupont et Pierre Rollet découvrent l’équipe de France de Stand Up Paddle cette semaine à Péniche (Portugal), à l’occasion de l’EuroSup (6-11 juin), le championnat d’Europe pour lequel ils se sont qualifiés dans la catégorie surf.

Une semaine tout juste après le titre mondial des nations et la médaille d’or avec le relais français aux ISA World Surfing Games de Biarritz, Justine Dupont a renfilé la tunique bleue. Autre compétition, autre support, mais toujours la même fibre patriotique pour la surfeuse de Seignosse qui a encore des étoiles dans le yeux.
« J’ai eu quelques jours de break entre les deux compétitons, j’en ai profité pour faire un peu de Sup et me remettre dans le bain de ce support. C’est un sacré challenge pour moi ! Je commence un nouveau sport. J’ai l’impression de repasser par la case débutant, c’est drôle », reconnaît celle qui a obtenu sa qualification lors de la Coupe de France de Lacanau (14 mai). « L’ambiance me rappelle celle du longboard. On est plus relâché qu'en shortboard. Mais surtout, il y a beaucoup moins de pression que pour les Mondiaux en France de la semaine dernière (rires) ! »
Huit ans d’attente pour Rollet
Pour Pierre Rollet, la période entre les deux sélections aura été bien plus longue. Huit ans exactement. « Ma dernière sélection remonte aux Mondiaux juniors de surf ISA de 2009, en Equateur, sourit-il. Ça me fait très plaisir d’être de retour en Bleu. J’avais fait les sélections en 2016 mais je n’avais pas été retenu. Cette fois, après une belle bataille, je suis dans cette équipe de France de Sup 2017. J’ai réussi à me faire ma place ! »
Dupont : « Le Sup me taquinait depuis un moment »
Surfeurs de shortboard tous deux, Justine et Pierre ont découvert voici peu le Sup et ne cachent pas leur passion pour ce support. « Ça me taquinait depuis un moment, confie Justine qui a débuté véritablement voici trois mois. C’est parfait pour ma préparation physique dans les grosses vagues, c’est hyper ludique. Je suis dans une phase où je fais moins de compétitions en shortboard. C’était une très bonne occasion de m’y mettre. Et j’aime vraiment faire partie des équipes de France. Ce côté collectif me plaît énormément. »
Rollet : « Je fais du surf sur un Sup »
Pierre, lui, pratique assidument « depuis presque trois ans. » Et précise qu’il fait « du surf sur un Sup » car « la différence est importante : je cherche à rapprocher le shape de mes planches de celles d’un shortboard, je veux surfer avec mon Sup, faire les mêmes manoeuvres qu’en shortboard. » Et le Bayonnais de confier qu’il est « très heureux de retrouver l’ambiance « friendly » qui a disparu en surf où on ne s’appelle plus forcément pour aller surfer. Ben (Carpentier, vice-champion d’Europe de Sup surf), que je ne connaissais que très peu, m’a téléphoné quand il est venu à Hossegor pour qu’on aille surfer ensemble. J’ai lié des liens, on est devenu potes. »
A la découverte de leurs coéquipiers
A Péniche, les deux « petits nouveaux » vont découvrir une nouvelle compétition mais aussi de nouveau coéquipiers ! « On ne les connaît pas. On va faire connaissance dimanche soir à leur arrivée ! » reconnaissent-ils.
Derniers sélectionnés mais premiers arrivés sur le site de la compétition, Justine et Pierre se sont entraînés dimanche matin dans de petites vagues et un très fort off shore sur le spot de SuperTubos. « C’était très difficile, mais j’ai réussi à faire ce que je voulais », souligne Justine qui se dit « confiante pour la suite car c’était certainement les conditions les plus difficiles des 8 jours à venir. »
Entraînement dans le vent à SuperTubos
Même son de cloche chez Pierre qui décrit « un bon beach break avec beaucoup de vent, très dérangeant pour notamment surfer les gauches et tenir debout au large. Mais, comme on me l’a répété dans mes années rugby, les conditions sont les mêmes pour tous. Si c’est dur pour toi, c’est dur pour ceux en face de toi aussi. »
A deux jours du début de la compétition, Justine Dupont et Pierre Rollet ne parlent absolument pas de pression. « Je n’ai aucun renseignement sur mes adversaires, lance Justine. C’est l’inconnu (rire). J’ai la planche d’Antoine (Delpero), que je remercie, j’ai vu ses vidéos en compétition, celles de Caroline (Angibaud) aussi. Il n’y a pas beaucoup de filles en France. Mais ça me plaît beaucoup. C’est une nouvelle aventure ! »
« Toute une équipe derrière nous ! »
A Hawaii cet hiver pour la première étape du Sup World Tour, Pierre Rollet voulait se jauger et connaître le niveau français. « Je ne sais rien du niveau général de cet Euro. Ma seule base, c’est Ben (Carpentier). Je me compare un peu à lui. Je vois ce que je peux faire par rapport à ce qu’il fait. Je vais arriver, faire mon surf du mieux et on verra. En surf, je connaissais tous le monde, je réfléchissais trop en décortiquant les qualités de mes adversaires. J’en oubliais presque mon surf. Là, je vais aller à l’essentiel : surfer ! Et je sais que j’ai toute une équipe derrière moi. »
Au complet depuis ce dimanche soir, l’équipe de France sera à l’entraînement lundi. Avant d’entrer totalement dans l’Euro mardi.



L’EUROSUP EN BREF

 

Dernière modification le : 05 juin 2017
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les partenaires de la Fédération

Isuzu AF Ministère des Sports LOGO AQUITAINE 2016 Conseil General des Landes  L'Equipe France Bleu