cdf2017

 

 
 

La France réussit les meilleurs Mondiaux de son histoire

Le Capitaine de l’Equipe de France Jérémy Florès soulève le trophée des Nations. Le Capitaine de l’Equipe de France Jérémy Florès soulève le trophée des Nations.  © FFS/Guillaume Arrieta

Après le doublé inédit réalisé par Pauline Ado et Johanne Defay, le titre de vice-champion du monde de Joan Duru (FRA) et la victoire en relais ce dimanche aux Championnats du Monde de Surf ISA à Biarritz (victoire du Mexicain Jhony Corzo), la France réalise à domicile les meilleurs résultats de son histoire aux ISA World Surfing Games, premiers Mondiaux de Surf de l’ère olympique.

 

Joan Duru, vice-champion du Monde Joan Duru y a cru. Le clan français aussi. Mais la dernière vague du Français, en finale des ISA World Surfing Games ce dimanche matin sur la Grande Plage de Biarritz, s’est avérée insuffisante pour déloger de la première place le Mexicain Jhony Corzo. Pourtant la combinaison manœuvre + air du surfeur tricolore, à quelques minutes du buzzer, semblait pouvoir lui apporter le score qu’il chassait pour devenir le second champion du monde ISA français après Jérémy Florès en 2009.
Au Pays basque, d’où il est originaire, et au lendemain de la conquête du tout premier titre par équipes des Bleus, l’histoire n’aurait été que plus belle. Las, Joan Duru n’a pas pu décrocher le 7,84 nécessaire pour virer en tête et s’adjuger le titre individuel masculin de ces ISA World Surfing Games. Le Landais doit se contenter de la médaille d’argent derrière le Mexicain Jhony Corzo (18 ans) et devant le Portugais Pedro Henrique, 3e, et l’Espagnol Jonathan Gonzalez, 4e.
Joan Duru : « Je méritais le score »
« Je pensais obtenir le score sur cette vague à la fin. C’est dur de ne pas l’avoir. Le but était d’être champion du monde par équipes, je suis vice-champion du monde en individuel, mais là sur le coup, je passe à quelques centièmes du titre. J’aurais aimé le gagner. Je pense que je méritais le score », regrette Joan Duru, seul Français présent en finale après l’élimination de Jérémy Florès en demies. Vainqueur surprise de ces ISA World Surfing Games 2017, Jhony Corzo avoue aisément vivre le plus beau moment de sa jeune carrière.
« Je n’ai pas de mots pour dire ce que ressens, je suis tellement content. Je ne faisais pas forcément partie des favoris avec des surfeurs du calibre de Jérémy Florès et Joan. J’ai compensé en me battant sur chaque vague dans chaque série. En finale, j’ai fait la différence sur de longues gauches. Ça m’a souri, c’est le plus grand titre de ma carrière », tente de réaliser le Mexicain, dont les attaques backside (dos à la vague) lui ont permis de compiler 14,50 points (dont un 8,17) en finale devant les 13,90 de Joan Duru, les 12,47 de Pedro Henrique et les 11,74 de Jonathan Gonzalez.
Les JO dans 3 ans !
Des Mondiaux exceptionnels pour la France Pour la Fédération Française de Surf qui avait la délégation de l’ISA pour organiser ces Mondiaux en France, ces ISA World Surfing Games 2017 à Biarritz ont été marqués par une participation record de 47 nations (250 athlètes), un public phénoménal sur la Grande Plage de Biarritz et des conditions estivales qui ont permis un spectacle de toute beauté.
La réussite sportive est également au rendez-vous puisqu’avec le titre (Pauline Ado) et l’argent (Johanne Defay) chez les dames, l’argent pour Joan Duru, l’or en relais et surtout l’or par équipes, la France réussit la plus belle campagne mondiale de son histoire.
A 3 ans de Tokyo 2020, la France a débuté à merveille sa préparation pour les premiers Jeux Olympiques de l’histoire du surf.

Jérémy Florès, capitaine de l’Equipe de France
« C'est tellement de fierté, en tant que capitaine qui plus est, de gagner ce titre par équipes. C'était la priorité parce que ça n'avait jamais été fait et c'est pour cela que je suis venu représenter mon pays dans ces ISA World Surfing Games. C'est une victoire historique et je suis fier de faire partie de cette équipe de France de rêve, elle est magique. Tous les surfeurs et surfeuses ont été impressionnants. Ça a été un vrai travail d'équipe, je pense qu'on mérite vraiment ce titre.
À titre perso, ce titre est totalement différent de ceux que j'ai obtenus sur le CT. La pression est différente, je me la suis mise plus encore car je voulais faire le meilleur résultat pour l'équipe alors que lorsque je surfe sur le CT, je surfe uniquement pour moi. Le public a été énorme et ça, on l'a tous ressenti. On a vu des gens partout avec des drapeaux tricolores, on avait l'impression d'être aux JO. Au sujet de la deuxième place de Joan en individuel, je suis capitaine de l'équipe et, à ce titre, j'ai mon mot à dire. Il est important de dire les choses et, pour moi, Joan méritait de gagner la finale, il faut être honnête.
Me concernant, c'est mon meilleur résultat en France, je me sentais vraiment à l’aise parce que mon entourage a tout fait pour que je sois bien. Je ressens toujours plus de pression en France, j'ai du mal à la gérer, mais ici, l'équipe m'a permis de l'évacuer. »

 

Vidéo associée

Dernière modification le : 28 mai 2017
Évaluer cet élément
(2 Votes)
Retour en haut

Les partenaires des Mondiaux 2017

partenaires mondiaux 2017