Romain Cloître "Encore un mois !"

  • Sam 19 janvier 2013
Romain Cloitre au Relentless de Newquay Romain Cloitre au Relentless de Newquay  © ASP by Damien Poullenot/Aquashot

Le surfeur de La Réunion est toujours en convalescence après son entorse du genou en novembre à Hawaii. Romain Cloître devrait débuter sa saison en Australie le 18 février. En rééducation au Cers de Capbreton, il revient sur sa blessure, parle des requins à La Réunion, de l'exemple Jérémy Florès et de son programme pour la saison qui débute bientôt. Interview.

Comment va votre genou tout d'abord ?
Ça se remet petit à petit, ça va mieux mais j'ai encore pas mal de travail à faire. Je dirais que c'est en bonne voie

Vous disiez espérer remonter sur une planche d'ici la fin janvier. Qu'en pensez-vous aujourd'hui ?
Je ne sais pas trop encore mais je pense que ça sera plutôt début février. Aujourd'hui, ça fait deux mois que je me suis blessé. La douleur est moindre malgré que je ne peux toujours pas faire trop de rotations. J'ai besoin de regagner en muscle car j'ai énormément perdu dans la cuisse. Je suis au Cers (Centre européen de rééducation du sportif, Ndlr) à Capbreton, je bosse, je bosse !

Le passage au Cers doit être un sacré moment dans les salles de « tortures »...
Non ça se passe bien, on bosse de 8h30 à 17h. C'est un bon programme et il y a une bonne entente entre les sportifs car tout le monde est dans le même panier !

Qu'est-ce qui a été le plus dur pendant ces longues semaines ?
De ne pas continuer la compétition à Haleïwa (avant-dernière manche du circuit WQS à Hawaii, Ndlr) alors que j'avais gagné ma série malgré la blessure et ne pas faire celle de Sunset Beach... Le surf ne me manquait pas trop jusqu'à maintenant mais aujourd'hui, j'ai hâte ! Ça commence à faire long. Je ne suis jamais resté aussi longtemps en dehors de l'eau.

Retour sur cette vague où vous vous faites mal. Comment cela s'est-il passé ? Et est-ce que vous avez tout de suite su que c'était grave ?
J'étais en retard pour faire une dernière manœuvre mais j'étais dedans, je voulais essayer. Quand j'ai replaqué (la planche), la vague est arrivée en même temps que moi. Le genou a craqué et j'ai senti une grosse chaleur. Je suis sorti directement.

« Il n'y aura pas de séquelle à long terme »

On sait que vous avez été rageur car vous étiez bien parti à Haleïwa. Mais le plus dur n'a-t-il pas été de quitter Hawaï dans la foulée ?
Une fois blessé, je n'avais aucun intérêt à rester à Hawaii. Je voulais rentrer et me soigner, c'est tout ce que je voulais. Après, c'est certain que partir de la maison Oakley aussi tôt fut dur. Surtout que ça a été une super année à Hawaii pour les surfeurs du team !

Avez-vous revu le professeur Jambou (spécialiste français du genou) qui vous a ausculté ?
Non mais on s'appelle souvent car c'est un ami. Il me suit via l'équipe du Cers. Normalement, je n'aurais pas de séquelle au genou. La douleur va rester un moment certes mais il n'y aura pas de séquelle à long terme.

On sait qu'après une blessure comme celle-ci, il peut y avoir une certaine appréhension à l'idée de se refaire mal. Qu'en est-il pour vous ?
C'est sur qu'il y a une appréhension mais si on est bien préparé ça devrait aller. Il faut reprendre petit à petit. Et... Je verrai bien !

Vous avez passé les fêtes chez vous à la Réunion, il y avait le soleil mais l'ambiance n'est pas rose avec le problème des attaques de requins. Comment voyez-vous l'avenir du surf réunionnais ?
Comme à chaque fois que je rentre chez moi et que je vois toutes ces spot sans personne à l'eau, ou peu de monde, je me dis « comment on peut laisser un paradis devenir un tel enfer » ? Franchement, ça fait mal. L'avenir du surf à la Réunion est mal parti à cause des gens qui essaient de nous mettre des bâtons dans les roues... Ces gens-là ne savent rien de la Réunion et de ce qui se passe dans la mer. Il ne faut pas croire que le problème des requins ne touche que le surf. Il y a aussi la pêche, les sport nautiques en général, donc le tourisme... C'est une honte ce qui se passe à la Réunion !

Est-ce que ce problème insoluble pour l'heure pénalise grandement les surfeurs réunionnais qui ne voyagent pas comme vous ou Maxime Huscenot, Medi Veminardi, Jérémy Florès, ...
Bien sur que ça pénalise tous les jeunes de la Réunion qui ne pensent qu'à surfer tous les jours. Si ces accidents étaient survenus à l'époque où nous avons débuté, aucun de nous ne serait aujourd'hui sur le circuit pro. Quand tu as 10-15 ans à la Réunion, tu n'as qu'une envie : surfer, surfer, surfer ! Tous ces jeunes qui sont coupés dans leur progression, c'est horrible.

« Le WCT est accessible »

Vous êtes de retour en France, quel va être votre programme dans les jours et semaines à venir ?
Le Cers jusqu'à la fin du mois ! Puis continuer ma rééducation et, quand je serais prêt, j'irai en Australie.

Savez-vous où et quand vous ferez votre première compétition de la saison ?
Ce devrait être à Newcastle, en Australie, le 18 février, si tout va bien...

Quel est votre objectif cette année ?
Bien soigner mon genou ! On verra après...

Pensez-vous pouvoir devenir le deuxième Réunionnais sur le World Tour après Jérémy Florès ?
Le deuxième je ne sais pas mais tout est possible. Le WCT est accessible, il faut juste bosser et être plus régulier...

Que représente d'ailleurs Jérémy Florès pour vous ?
Il a une carrière impressionnante. Aucun Français ni Européen n'est prêt à refaire ce qu'il a fait. C'est le seul Européen du Top 10 mondial depuis plusieurs années ! Il obtient de gros résultats chaque année ce qui est très dur sur le tour. Se qualifier est une chose mais y rester est bien plus dur !

L'équipe de France est à Haïnan dans quelques jours pour la China Cup. Des regrets ne pas en être quand on voit que 50% de l'équipe est originaire de la Réunion ?
Non, aucun regret par rapport à cette compétition. Même sans ma blessure, je ne comptais pas y participer cette année.

Il y aura aussi les championnats du monde ISA en mai, au Panama. Ça vous dirait d'être en équipe de France pour ce rendez-vous ?
Je ne sais pas encore. En mai, il y aura deux compétitions Prime (les mieux dotés en points, Ndlr). On verra selon les dates, pourquoi pas. Mais je ferai le circuit ASP en en priorité. Il est beaucoup plus important pour moi.

ITW par: Outremersports.com

Dernière modification le dimanche, 20 janvier 2013 06:18
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut
MSJEPVA region aquitaine bottom Conseil General des Landes bottom RMC surfsession

Login or Register

LOG IN