surfingfrance.com

SUP : le Portugal interdit les « Mondiaux » ICF

Le Tribunal Arbitral du Sport du Portugal a donné raison à la Fédération Portugaise de Surf qui demandait l'interdiction des « championnats du monde » de Stand Up Paddle, qu'ont prévu d'organiser la Fédération Portugaise de Canoë et la Fédération Internationale de Canoë (ICF), fin août à Viana do Castelo et Esposende. Pour le Tribunal, ces « Mondiaux » sont illégaux. Explications.


Le Tribunal Arbitral du Sport du Portugal (TASP) a émis une injonction contre la Fédération Portugaise de Canoë (FPC) lui ordonnant de s'abstenir d'organiser, de collaborer ou de soutenir les « championnats du monde » de Stand Up Paddle du 30 août au 2 septembre à Viana do Castelo et Esposende.

Il s'agit pour le TASP d'un détournement des lois du sport, lequel a reconnu la compétence exclusive de la Fédération Portugaise de Surf pour organiser et autoriser les épreuves de SUP au Portugal. Le TASP a confirmé que les Mondiaux de SUP de l'ICF n'avaient pas reçu d'autorisation préalable obligatoire de la FPS pour l'organisation de l'évènement. Autorisation qui aurait été de toute façon rejetée par la FPS. Le tribunal a ainsi déclaré que ces « Mondiaux » sont illégaux en droit portugais.

Au regard des éléments en sa possession, le TASP a jugé que l'évènement SUP de la Fédération Portugaise de Canoë sous l'égide de l'ICF :
- ne pouvait avoir un support technique de l'équipe technique de la FPC
- ne pouvait obtenir la participation des juges nationaux
- ne pouvait bénéficier du soutien public accordé par l'Institut des Sports et de la Jeunesse et par les conseils municipaux de Viana do Castelo et d'Esposende.

La décision du Tribunal Arbitral du Sport du Portugal peut faire l'objet d'un appel, non suspensif.

Cette décision confirme la responsabilité exclusive sur le SUP de la Fédération Portugaise de Surf, reconnue par les institutions compétentes, rejetant ainsi l'organisation d'un événement en dehors des termes légaux applicables.

Cela pourrait avoir un effet sur le conflit international qui oppose la Fédération internationale de surf (ISA) et la Fédération Internationale de Canoë (ICF), laquelle conteste l'autorité de l'ISA pour la gouvernance du SUP. L'ISA ayant depuis peu porté l'affaire au Tribunal Arbitra du Sport (TAS) de Lausanne.
Le président de l'ISA, Fernando Aguerre, a ainsi affirmé dans un communiqué adressé ce jour que « cette nouvelle est importante pour l’ISA car elle renforce une fois de plus notre position en tant que seule instance dirigeante du Stand Up Paddle. En fin de compte, les faits parlent d’eux-mêmes et cela a été démontré ici. Il ne peut y avoir aucun doute sur la longue histoire qu'entretient le SUP avec le surf, les deux disciplines du SUP que sont le Sup Surfing et Sup race ayant été créées par es surfeurs. Il est encourageant de voir que le Tribunal arbitral du sport portugais a reconnu cette relation intime et historique entre les Fédérations internationales et nationales de surf depuis le premier jour. En outre, cette décision souligne l’importance de l’exclusivité au sein du sport mondial - une idée importante pour le mouvement olympique - et donne une impulsion à l’ISA alors que nous faisons un pas de plus vers une résolution avec l’arbitrage du TAS. En fin de compte, cela permet à ce que les athlètes puissent être mieux servis par un seul organe directeur. »

Rappelons que le seul et unique championnat du monde de Stand Up Paddle sera organisé sous l'égide de l'ISA, comme depuis 2012, du 23 novembre au 1er décembre 2018 sur l'île de Hainan, en Chine. 

 

Dernière modification le : 04 août 2018
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les partenaires de la Fédération

AF ministere18 LOGO AQUITAINE 2016 Conseil General des Landes  L'Equipe France Bleu