cdf2017

 

 
 

Jean-Luc Arassus : « Une ambition partagée par l’ensemble de la Fédération »

Jean-Luc Arassus : « Une ambition partagée par l’ensemble de la Fédération »  © FFS

A 9 jours de l'ouverture des ISA World Surfing Games 2017 à Biarritz (20-28 mai), le président de la Fédération Française de Surf se confie sur l'ambition affichée de la FFSurf, revient sur l'engouement suscité par l'organisation de l'évènement et tient à remercier chaleureusement l'ensemble des acteurs et des partenaires institutionnels et publics des Mondiaux français. Interview.


Pourquoi avez-vous décidé de vous porter candidat pour l’accueil des Mondiaux de surf 2017 ?

Tout d’abord, je tiens à préciser que c’était une ambition partagée par l’ensemble de la Fédération, les élus, mais également les salariés, la direction technique nationale, les athlètes et les partenaires publics et privés et c’est devenu un projet porté par tous. La cohésion entre tous est remarquable, ce qui est probablement le plus bel héritage de cet évènement.
Cet état d’esprit résume ce que nous cherchions en étant terre d’accueil de l’évènement : fédérer tous les partenaires possibles, mobiliser en interne et démontrer que le surf est un outil formidable de promotion d’un territoire ou un domaine d’expression privilégié pour une marque. Enfin, il est évident que l’opportunité d’aider la candidature Olympique de Paris aux Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 a été l’étincelle qui a déclenché notre projet, le surf étant devenu l’été dernier sport Olympique.
Je tiens à saluer chaleureusement Thierry Braillard, le Secrétaire d’Etat aux sports, pour son soutien indéfectible pour le surf en général et cet évènement en particulier. Permettez-moi également de souligner la réélection de Denis Masseglia, le président du CNOSF, qui a toujours été à nos côtés et à qui l’on doit également beaucoup.

Plusieurs territoires en France souhaitaient organiser cette manifestation mondiale, comment la sélection s’est-elle effectuée ?
Nous avons immédiatement décidé d’organiser un appel à candidatures transparent et ouvert afin d’être irréprochables et de pouvoir nous positionner sur des projets construits. Quatre territoires ont répondu, avec de magnifiques candidatures et il a été très difficile de choisir. J’en profite pour tous les remercier, la ville de Lacanau, l’Ile de la Réunion, la communauté de commune de Maremne Adour Côte Sud et le Département des Landes, et bien sûr Biarritz-Pays Basque qui est un partenaire sérieux et présent à chaque instant.

Quels sont les partenaires publics de l’événement et comment collaborez-vous ensemble ?
Les partenaires publics sont la ville de Biarritz, le département des Pyrénées-Atlantiques, la région Nouvelle Aquitaine et l’Etat via le Centre national pour le développement du sport. Depuis le début du projet, nous construisons ensemble ce championnat du monde afin qu’il apporte à chacun ce qu’il recherche et à tous un héritage pérenne.
Permettez-moi de tous les remercier chaleureusement pour leur accompagnement et leur appui, sans qui cet événement n’aurait jamais vu le jour, notamment suite aux évènements tragiques qui ont frappé notre pays et fait de la sécurité une préoccupation majeure.

Et concernant les partenaires privés ? Que recherchent-ils en vous accompagnant dans cette aventure ?
Nous sommes ravis d'accueillir Visa, l'une des marques les plus iconiques au monde et qui, pour rappel, est un partenaire de longue date du Comité International Olympique et TOP sponsor des Jeux Olympiques, en qualité de solution de paiement officielle des championnats du monde. Visa, qui accompagne également l'équipe de France de surf pendant les Mondiaux, présentera ses dernières innovations dans le domaine des solutions de paiement aux fans de la compétition ainsi qu'au large public qui sera présent à Biarritz pendant l'évènement.
Quiksilver/Roxy nous a également rejoint, et je m’en félicite car c’est un acteur majeur du surf et des sports de glisse, dont le siège « monde » est basé à Saint-Jean de Luz, à quelques kilomètres de la Grande Plage de Biarritz. Il était donc tout naturel que le groupe s'associe à cette compétition si rare en Europe, qui plus est qui se déroule à Biarritz, et nous en sommes très heureux.
Par leur engagement, ces deux partenaires, ainsi qu'Air France, un fidèle et solide soutien depuis longtemps de la fédération, contribuent à renforcer la notoriété et l'image de ces championnats du monde.

La couverture médiatique de ces championnats du monde en France semble conséquente, notamment avec les trois partenaires qui soutiennent l'évènement…
Je tiens à remercier nos trois partenaires médias qui nous accompagnent sur notre évènement : France Télévisions, France Bleu et L'Équipe. Avec le soutien de France Télévisions, partenaire du CNOSF, nous allons disposer d'une dizaine d'heures de retransmissions, dont la finale messieurs en direct sur France 3 Nouvelle-Aquitaine le dimanche 28 mai (13-15h). Les téléspectateurs pourront découvrir le surf tous les soirs du 21 au 27 mai sur France O qui proposera un magazine de 26 minutes. Sans oublier Tout le Sport, sur France 3 qui se fera l'écho de la compétition. 
France Bleu, la radio partenaire de la Fédération, est également à nos côtés sur les Mondiaux. Implantée au coeur du Surfing Village, le studio de la station Pays Basque animera une quinzaine d'heures en direct avec de nombreux invités, des animations musicales, des jeux en public pour vibrer au rythme de la compétition. Sans oublier une émission spéciale de « Un Jour en France » le mercredi 24 mai de 13h à 14h.
Enfin, le groupe L'Équipe, partenaire de la Fédération depuis plus de deux maintenant, assurera un suivi conséquent de l'évènement dans les colonnes du quotidien sportif national et sur le digital avec des compte-rendus, des photos et des vidéos sur lequipe.fr.
Nous sommes par ailleurs très heureux et impatients d'accueillir de très nombreux journalistes de toutes les rédactions françaises mais aussi les correspondants à Paris de grands médias, qui viendront couvrir les Mondiaux, et enfin les envoyés spéciaux étrangers du Japon, des Etats-Unis, d'Allemagne, d'Angleterre et de bien d'autres pays… Sans oublier la couverture mondiale de l'évènement par Olympic Channel, la plate-forme digitale du Comité International Olympique, qui a programmé la diffusion en direct et en intégralité de toute la compétition !

 

 

 

Dernière modification le : 16 mai 2017
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les partenaires des Mondiaux 2017

partenaires mondiaux 2017