Lettre aux licenciés

Hossegor, le 5 novembre 2020


Aux
Licenciés.ées

Présidents.es des Ligues, Comités, Clubs
Directeurs.trices des structures labellisées
Éducateurs.trices


Hossegor, le 5 novembre 2020


Chers amis,

Vous êtes très nombreux à nous avoir contacté directement ou commenté nos récentes publications au sujet des restrictions imposées par le second confinement national, débuté vendredi dernier.

Vos questions sont nombreuses et nous tentons depuis plusieurs jours d'y répondre au cas par cas.

Aujourd'hui, nous nous adressons directement à vous. Vous, les licenciés. 
Vous, les dirigeants, bénévoles, éducateurs, juges, compétiteurs…
Vous tous êtes la Fédération Française de Surf. 
Vous tous, vous vous interrogez, légitimement, sur la situation actuelle.

Nous avons pris le temps nécessaire à venir vers vous parce qu'il nous fallait obtenir des éclaircissements auprès des autorités.

La situation à ce jour est la suivante. 
Le Gouvernement a -notamment- interdit depuis le 30 octobre en Métropole et en Martinique :
- la pratique sportive à plus d'1 km de chez soi pendant plus d'1 heure par jour
- le sport amateur
- les activités nautiques. 
Il a dans le même temps instauré des dérogations pour certains publics comme les sportifs de haut niveau, les éducateurs, les personnes en situation de handicap, stagiaires en formation, etc… Nous y reviendrons plus loin.

Cette règle est la même pour tous les sports et pour tous les Français. 

Ce n'est pas la Fédération Française de Surf qui a interdit la pratique du surf et des disciplines associées. Ce n'est pas la Fédération Française de Surf qui a demandé des dérogations et choisi qui pourrait pratiquer. 

Le Gouvernement a imposé ces mesures dans la volonté de stopper la propagation du virus tout en maintenant la vie économique du pays.

Comme vous, nous subissons les effets de ce reconfinement. Le fonctionnement et le modèle économique de la Fédération sont eux aussi impactés. 

Comme vous, nous sommes des pratiquants et des passionnés du surf, du parasurf, du bodyboard, du longboard, du Stand Up Paddle, du bodysurf, du skimboard, du kneeboard, du tandem, du foil.
Comme vous, nous sommes privés du bien-être physique et moral qu'apporte la pratique de nos activités pourtant essentielles à l'équilibre de nos vies. 
Comme vous, nous sommes en manque de glisse, d'iode, de sensations, de partage, de liberté.

Nous avons fait remonter au plus haut niveau les doléances de certains d'entre vous, qui ne comprennent pas ce nouvel interdit. Notre pratique comporte en effet peu de risques et de nombreux bienfaits pour notre vie. Sachez que notre écoute est facilitée par votre comportement exemplaire durant le confinement du printemps.

Toutefois, la situation sanitaire est grave et notre devoir à tous est de respecter les consignes du Gouvernement. Aller contre ferait prendre le risque d’une fermeture définitive des plages. 

Cela ne veut pas dire que la Fédération ne fait rien.
Nous sommes aujourd'hui une force de proposition pour que tous les adeptes du surf et des disciplines associées puissent reprendre leur activité sportive. 

Forts d'une première expérience en avril/mai, nous travaillons depuis des jours en relation étroite avec les plus hautes autorités de l'État. Nous accompagnons aussi des élus du littoral pour faire remonter des propositions avec les autorités. 
C’est ce travail qui, en mai, nous avait permis d’obtenir, en trois jours, un retour à l'Océan/Mer/Eaux intérieures malgré le maintien de l'interdiction et la fermeture des plages au sortir du confinement. 

Nous portons aussi une attention particulière sur les clubs affiliés et les structures privées labellisées, qui subissent ces restrictions une seconde fois en 8 mois. Nous serons toujours à leurs côtés pour les aider.

Vous le savez, nous l'avons écrit plus haut, certains d'entre vous pourront toutefois continuer à pratiquer leur discipline avec une attestation dérogatoire. Si cette mesure est apparue discriminatoire pour nombre d'entre vous, elle s'explique. 

Comme l'a demandé le Gouvernement, un surfeur inscrit sur les listes ministérielles du haut niveau, un sportif qui vit des revenus de son activité sportive (quasiment nulles en 2020), doit pouvoir continuer à s'entraîner pour les échéances futures. Un éducateur diplômé d’état spécialiste surf doit pouvoir accompagner l’organisation du sport à l’école. Un stagiaire doit poursuivre la continuité pédagogique pour les examens à venir qui lui permettront de vivre de son sport. 
 
La situation est, une fois encore inédite, puisque nous sommes aujourd'hui partagés entre la déception pour une immense majorité d'entre vous et la satisfaction pour une petite minorité. Plutôt que nous diviser, réjouissons-nous pour eux. Contrairement au printemps, il y aura un peu de monde à l'eau. 
Ces athlètes représentent pour certains l'excellence et nous font rêver par leurs exploits. D'autres sont leurs entraîneurs, qui les poussent vers le plus haut niveau. D'autres encore sont les éducateurs qui forment les jeunes et les moins jeunes dans nos clubs, et dans les structures labellisées. Il y a aussi des personnes en situation de handicap pour lesquels prévaut la nécessité impérieuse de continuer la pratique sportive. Certains clubs conventionnés avec des établissements pourront également continuer à accueillir des scolaires.

La liste de ces publics est assez longue et doit encore être mieux définie. La Fédération participe ici aussi, et encore à cette heure, à des réunions interministérielles pour définir précisément tous ces cadres dérogatoires. Sans favoritisme aucun, mais bien pour permettre à celles et ceux qui le peuvent de pouvoir pratiquer en toute légalité.  

Nous le voyons, la période est dure. Nous voici plus nombreux qu'au printemps à avoir contracté le virus, à avoir vu des proches emportés par la maladie, à nous inquiéter pour nos aînés. 

Une nouvelle parenthèse dans nos vies de surfeurs/supeurs s'ouvre. 

Nous espérons revenir vers vous prochainement avec les meilleures nouvelles possibles. 

Prenez soin de vous. Restez prudents.


La Fédération Française de Surf                     La Direction Technique Nationale

 

 

Dernière modification le : 05 novembre 2020
Évaluer cet élément
(17 Votes)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia