Le surf aussi est interdit !

La Préfecture Maritime Atlantique et la Préfecture Maritime de la Méditerranée ont confirmé ce mercredi dans un communiqué que toutes les pratiques nautiques étaient proscrites pendant au moins 15 jours depuis hier. Le surf n'échappe pas à cette interdiction. Encore une fois : sauvez des vies, restez chez vous !


Le mot d’ordre est simple : Il faut rester chez soi ! Reportez vos sorties en mer afin de vous protéger et de ne pas exposer davantage les personnels de secours et de santé qui interviennent déjà, souvent, dans des conditions difficiles.

Dans un courrier adressés à tous les élus du littoral et aux Préfets concernés, le Préfet maritime explique que : « Aucune de cinq exceptions figurant dans le corps du texte (décret n° 2020-260 du 16 mars 2020 « portant réglementation des déplacements dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus covid-19 ») ne justifie la pratique de quelque activité nautique que ce soit ; aucune de ces activités ne peut constituer un déplacement bref en dehors du domicile. Certaines de ces activités nautiques font par ailleurs peser sur les services de secours et les structures médicales une charge incompatible avec la situation dans laquelle se trouve le pays actuellement. Ainsi et sans êtres exhaustives, les pratiques liées au nautisme, aux sports de glisse, à la plongée sous toutes ses formes sont à proscrire particulièrement tant que la situation prévue par le décret sera en vigueur. »

Même chose en Méditerranée où la Préfecture Maritime a communiqué que « conformément au décret n°2020-260 du 16 mars 2020 portant réglementation des déplacements dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus COVID-19, la préfecture maritime de la Méditerranée précise que les activités de plaisance, de tourisme ou de loisirs nautiques sont aussi interdites en mer Méditerranée jusqu’au 31 mars 2020. En mer comme à terre, ces dispositions ont vocation à lutter activement contre la propagation du COVID-19 en restreignant tous les déplacements. Elles permettent également de préserver les moyens de secours en mer pour les dédier plus spécifiquement à d’éventuelles interventions sanitaires liées à l’épidémie en cours. Aussi, il vous est demandé de respecter strictement cette interdiction et de relayer cette information auprès de l’ensemble des usagers de la mer. »

Les contrevenants s’exposent bien entendu aux sanctions prévues par le décret. La gendarmerie maritime est chargé de veiller à la bonne application de ces règles temporaires et n’hésitera pas à verbaliser les contrevenants.

Rester chez soi, c’est sauver des vies. La sienne, celle de ses proches, celle des hommes et des femmes qui luttent H24 contre ce virus.

Le confinement est une mesure-clef pour limiter la propagation de l’épidémie et préserver ainsi sa santé et celle des autres. Par conséquent, toutes les activités nautiques, quelles qu’elles soient, sont interdites.

Les vecteurs de sauvetage en mer sont comptés et leur mobilisation intempestive peut avoir un impact pour porter assistance à une victime de l’épidémie de COVID-19. Chaque opération de secours en mer peut en effet représenter une victime en plus à prendre en charge par des services hospitaliers déjà très sollicités.

Les contrevenants seront sanctionnés. Des contrôles seront réalisés par les services de l’Etat pour veiller à la bonne application de ces règles en mer.

Soyez responsables, soyez citoyens, restez chez vous.

 

unnamed

 

Dernière modification le : 28 mars 2020
Évaluer cet élément
(2 Votes)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia