Johanne Defay et Pauline Ado en demi-finales

Johanne Defay et Pauline Ado en demi-finales Nouvelle grosse journée de surf féminin, ce dimanche, sur la Grande Plage de Biarritz où se déroulait la deuxième journée des Championnats du Monde de Surf ISA. Les demi-finales sont déterminées. Johanne Defay et Pauline Ado sont qualifiées et tenteront ce lundi matin de décrocher leur premier titre de Championne du Monde (sénior). Cette journée marathon a également été marquée par la visite de Tony Estanguet, co-président de Paris 2024, venu saluer le capitaine de l’Equipe de France Jérémy Florès.

 

Les World Surfing Games continuent de sourire aux deux Françaises. Dans les vagues nettement en baisse par rapport à la veille, mais plus propres, de la Grande Plage, Pauline Ado et Johanne Defay ont franchi trois séries, ce dimanche, pour rallier les demi-finales. Elles tenteront, ce lundi à partir de 8 heures, de décrocher le titre mondial, remporté par une seule surfeuse tricolore jusqu’à présent (Cannelle Bulard en 2011).
« Popo » monte en puissance
Pauline Ado a gagné en matinée son heat du 2e tour, mais a dû composer avec une Teresa Bonvalot coriace. La Basque a fini par la battre en dégotant une droite dans les cinq dernières minutes sur laquelle elle a placé trois manœuvres. Au 3e tour, «  Popo » est montée en puissance en concentrant ses efforts sur les jolies gauches offertes en soirée par la Grande Plage. Et il le fallait puisque Frankie Harrer et Garazi Sanchez se sont montrées particulièrement entreprenantes jusque dans les dernières secondes. Sans déboulonner la Française de la première place. Pauline Ado n’a pas faibli en quarts, au contraire même : en signant son meilleur total (15,50) de la compétition, elle s’est ouvert les portes des demies.
Johanne Defay impressionnante
Sa série du 2e tour reportée à l’après-midi, après quatre heures de break pour laisser la marée redescendre, Johanne Defay a bien fait de se faire attendre par les très nombreux spectateurs massés sur le sable. Première à l’eau, signe de sa grosse motivation, la Réunionnaise a confisqué le spot et démontré tout sa technicité backside sur les petites gauches pour cumuler le meilleur total depuis le début de la compétition : 15,73 (dont un 8,50) après ses 15,40 de la veille au 1er tour.
Ado et Defay ensemble en demis
Elle ne s’est pas arrêtée en si bon chemin. Au 3e tour puis en quarts, l’actuelle 4e mondiale a poursuivi sur sa lancée, s’adjugeant ses deux séries. Sa dernière vague du 3e tour, une gauche fracassée de trois gros turns, est un bijou (8,17). Malgré une réelle frayeur en quarts en raison d’un plan d’eau devenu particulièrement récalcitrant, elle  a devancé sur le fil sa meilleure copine sur le circuit pro, Bianca Buitendag, qui l’accompagne en demies.
Johanne Defay et Pauline Ado se retrouveront dans la même série avec l’Allemande Frankie Harrer et la Néo-Zélandaise Ella Williams. Les deux premières places seront qualificatives pour la grande finale.
Le Pérou a perdu ses deux surfeuses, le Brésil aussi
Outre les deux Françaises, Frankie Harrer, donc, a fait (très) forte impression pour s’immiscer dans le top 8 de ces World Surfing Games. En demies, elle sera à ne surtout pas à négliger, tout comme la Portugaise Teresa Bonvalot et la Japonaise Nao Omura, dont les judicieux choix de vagues lui ont permis de survivre à ses trois séries. La tranchante Costaricienne Leilani McGonagle et la Néo-Zélandaise Ella Williams, on l’a dit, complètent le casting du jour final.
La championne du monde sacrée lundi matin !
Dans l’optique du classement par nations pour lequel il s’annonce comme le challenger numéro 1 de l’équipe de France, le Brésil a connu un premier coup dur avec l’élimination dès le 3e tour de Suelen Naraisa. Pareil pour le Portugal avec la défaite en quarts de Carol Henrique. Pire pour l’Espagne, qui a perdu ses deux représentantes (Garazi Sanchez et Ariane Ochoa) au 3e tour, et le Pérou, Anali Gomez et Daniella Rosas ayant été stoppées en quarts. Exit aussi l’Australie et les États-Unis, exclues des demies, et qui devront compter sur l’épreuve masculine pour marquer de gros points au classement par équipes.
Demain, lundi 22 mai, rendez-vous à 7h sur la Grande Plage de Biarritz pour le début de la compétition masculine puis les demies-finales dames à partir de 8h. La Championne du Monde sera sacrée demain !

Réactions

Johanne Defay (après son quart de finale) :
« J’ai eu un peu peur (sur son quart, NDLR) parce qu’on ne sait jamais trop ce que peut réserver l’océan, ça peut devenir flat pendant pas mal de temps. Je n’ai pas eu trop de vagues au début, je me suis un peu décalée, ça faisait des fake, des ondulations semblaient aller d’un côté, d’un autre. Mais je suis contente de ma dernière vague. Aujourd’hui, je crois que je n’ai pris que des gauches. C’est cool, en plus je reviens du Brésil où j’ai surtout surfé des gauches. J’espère que demain, on aura encore quelques vagues. C’est une bonne journée, bravo à Pauline aussi et pourquoi faire une et deux demain. »

Pauline Ado (après son quart de finale) :
« La mission est accomplie, le but était de survivre à cette grosse journée. En plus je gagne mes trois séries, c’est toujours mieux pour la confiance, même si des deuxièmes places m’auraient aussi permis de passer les tours. On a surfé trois fois et même si en temps, ce n’est pas énorme, il a fallu rester concentrée toute la journée avec la chaleur, surfer très tôt le matin et tard le soir. Heureusement, l’équipe m’a portée, le public aussi. C’était assez petit aujourd’hui, mais il y avait de très belles vagues, très propres. J’ai pu enchaîner les manœuvres et obtenir de bons scores. Maintenant j’espère faire mieux que l’an dernier (elle avait fini 3e au Costa Rica, NDLR). On a tous nos carrières, mais on vise le titre par équipes, on va donc tout faire avec Johanne pour monter sur les deux premières marches du podium. »

 

Tony Estanguet est venu partager la ferveur des Mondiaux

Ce dimanche, le co-président de Paris 2024 Tony Estanguet est venu soutenir les organisateurs des ISA World Surfing Games. Invité par le Président de la Fédération Française de Surf Jean-Luc Arassus, Tony Estanguet a également déjeuné avec Fernando Aguerre le Président de l’ISA. Le Palois en a profité pour formuler ses encouragements à Jérémy Florès, capitaine de l’Equipe de France.

Tony Estanguet Jeremy Flores FRA ÂFFS ARRIETA ARR 1406


Programme du lundi 22 Mai

7h00 : compétition masculine (3 séries)
8h00 : demi-finales dames
9h : Finale dames puis reprise du tableau masculin
10h00 : remise médailles
10h00 : ouverture du Surfing Village
11h00 : conférence de presse FFSurf – Engie sur l’Economie de la Mer, Casino – Club Surfing France (Région, FFS, Surfrider, Engie, Syndicat Energies Renouvelables)
19h00 : fermeture du Surfing Village

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les partenaires des Mondiaux 2017

partenaires mondiaux 2017