cdf2017

 

 
 

Pauline Ado Championne du Monde de Surf à Biarritz !

Pauline Ado portée en triomphe par Vincent Duvignac et Jérémy Florès; Pauline Ado portée en triomphe par Vincent Duvignac et Jérémy Florès;  © FFS/Guillaume Arrieta

Les surfeuses françaises Pauline Ado et Johanne Defay ont réalisé un doublé historique à Biarritz ce matin aux Championnats du Monde de Surf ISA. La surfeuse basque Pauline Ado a été sacrée Championne du Monde Sénior sur la Grande Plage tandis que son équipière Johanne Defay termine sur la 2ème marche du podium.

Les deux françaises, toutes deux membres de l’élite professionnelle ont dominé l’épreuve, portées par une équipe de France en ébullition. La surfeuse du Costa Rica Leilani McGonagle est 3ème et la sud-africaine Bianca Buitendag (également professionnelle) termine à la 4ème place.
Six ans après Cannelle Bulard, sacrée en 2011 au Panama, une seconde Française est montée sur la plus haute marche du podium des ISA World Surfing Games, ce lundi matin, à Biarritz. Originaire du Pays basque, et donc locale de ces Mondiaux 2017, Pauline  Ado a décroché l’or en devançant en finale sa coéquipière de l’équipe de France Johanne Defay. La Costaricienne Leilani McGonagle prend la 3e place tandis que la Sud-Africaine Bianca Buitendag récupère la médaille de cuivre dévolue à la 4e.
Les favorites au rendez-vous
Les favorites ont été pile au rendez-vous de la grande finale et, à la fin, ce sont les Françaises qui ont gagné ! Sur la plage, le team France avec au premier rang Jérémy Florès, Joan Duru, Vincent Duvignac et Dimitri Ouvré a exulté et porté en triomphe les deux Bleues à leur sortie de l’eau, auteures d’un doublé historique. Un peu plus tôt, en demi-finales, lancées dès 8 heures dans les petites et compliquées vagues de la Grande Plage, Johanne Defay a pris le meilleur sur Pauline Ado grâce en partie à une gauche sur laquelle elle est parvenue à enchaîner trois manœuvres backside.
Pauline Ado frappe la première 
ADO PAULINE FRA FFS ANTOINE JUSTES JUS 3013Jamais dans le rythme du spot, leurs deux jeunes adversaires, l’Allemande Frankie Harrer et la Néo-Zélandaise Ella Williams, n’ont pas été en mesure de les inquiéter. Malgré les bonnes intentions en finale de Leilani McGonagle et Bianca Buitendag, la série s’est résumée en un duel entre les deux Tricolores sur un plan d’eau plus tourmenté encore à marée basse. Pauline Ado a frappé fort la première, sous la forme d’un 6,50 en récompense d’une gauche saupoudrée de deux turns backside. La réponse de Johanne Defay a été immédiate ou presque (6,00), la Basque et la Réunionnaise rivalisant d’efforts et de technicité sur les rares gauches à potentiel se présentant sous leurs dérives. À dix minutes du buzzer, Pauline Ado s’est fendue d’un nouvel enchaînement backside pour se porter en tête du heat.
La France prend les commandes
Une position dominante que Johanne Defay n’a pas réussi à lui contester par la suite. A contrario, « Popo » a scellé sa victoire dans les dernières instants par l’intermédiaire d’une nouvelle gauche (5,67). Ce titre vient pour Pauline Ado après celui de championne du monde ISA junior au Brésil en 2006 et sa troisième place aux précédents Mondiaux ISA au Costa Rica l’année dernière. De quoi la remettre en confiance après une entame de saison moyenne sur le circuit pro où elle est toujours à la recherche d’un premier succès en série. Elle et Johanne Defay s’envolent d’ailleurs dès ce lundi après-midi pour les Fidji où se disputera, du 28 mai au 2 juin, la prochaine étape du CT.
Avec le doublé signé par ses deux surfeuses, l’équipe de France prend les commandes du classement des nations. De bon augure dans la course au titre par équipes, qui est l’objectif principal des Bleus dans ces World Surfing Games. En parallèle au jour final féminin, la compétition masculine a démarré avec les séries du 1er tour. Seul Français concerné, Dimitri Ouvré s'est qualifié pour le 2e tour en fin de journée.

 

Ado Pauline FRA FFS ARRIETA ARR 3866
REACTIONS

Pauline Ado (1re de la finale) :
« Je suis trop contente, c’est la quatrième fois que je participe à cette compétition, j’atteins la finale à chaque fois, mais je n’avais jamais réussi encore à bien maîtriser une finale, à montrer mon surf. En plus je gagne ici en France. Après des résultats un peu compliqués sur le Tour, ça fait vraiment du bien. Depuis les premières séries, je vois plein de têtes connues sur la plage, je ne m’attendais pas à tout ça. Hier en particulier, c’était émouvant de voir tout ce monde. Aujourd’hui, ma famille et mes amis étaient présents, c’est top. Les conditions étaient compliquées ce matin, on a eu moins de gros scores.
En finale, on avait une sorte de bonne énergie avec Johanne. Pour l’équipe, c’était important de faire un gros résultat chacune. J’ai réussi à prendre deux bonnes vagues au début et ça a suffi. Je n’ai pas beaucoup enchaîné de séries sur le CT depuis le début de la saison, c’est un manque de rythme qui me fait un peu défaut, mais ces Mondiaux m’ont permis d’enchaîner pas mal de séries, ça fait du bien. J’espère maintenant continuer sur ma lancée aux Fidji. »

Johanne Defay (2e de la finale) :
« Je suis trop contente pour Pauline et pour l’équipe. On a fait le boulot. Les conditions n’étaient pas faciles ce matin, c’était petit, on a un peu galéré. La France est un team très soudé. Depuis les juniors, on nous transmet ces valeurs, c’est très important. On a prouvé en tant que compétitrices que lorsqu’on a besoin de nous, on sait répondre présent. On a passé de bons moments ensemble, le public nous a beaucoup supportées. On souhaite maintenant bonne chance et bon courage aux garçons, ça ne va pas être facile parce que les conditions vont être petites. Ça va être la guerre à mon avis ! On va les supporter de loin puisqu’on part pour les Fidji. J
’aurais voulu arriver bien avant là-bas pour m’entraîner, mais j’ai vu que les conditions étaient plutôt petites, donc pour l’instant ça ne nécessitera pas un gros temps d’adaptation, c’est plutôt une bonne nouvelle. Le travail se fait en amont de toute manière, j’ai confiance dans le travail que j’ai mené à La Réunion. Je pense que ça va payer. » 


FINALE
1. Pauline Ado (France) 12.17 pts
2. Johanne Defay (France) 10.43 pts
3. Leilani McGonagle (Costa Rica) 8.40 pts
4. Bianca Buitendag (Afrique du Sud) 7.47 pts

Vidéo associée

Dernière modification le : 22 mai 2017
Évaluer cet élément
(2 Votes)
Retour en haut

Les partenaires des Mondiaux 2017

partenaires mondiaux 2017