J-1, Yoan Florantin : « Ce ne sera pas simple avec de tels clients »

Après sa troisième place à l'Eurosurf des Açores le mois dernier, Yoan Florantin s'est envolé pour l'Indonésie où il a retrouvé le récif et les vagues tubulaires. Le double tenant du titre débarque en Vendée avec l'envie de conserver son trophée. Après sa troisième place à l'Eurosurf des Açores le mois dernier, Yoan Florantin s'est envolé pour l'Indonésie où il a retrouvé le récif et les vagues tubulaires. Le double tenant du titre débarque en Vendée avec l'envie de conserver son trophée.  © Photo Ella Camart

Championnats de France, Bretignolles-sur-Mer (19-27 octobre) - De retour d'Indonésie où il a eu des conditions exceptionnelles, le double champion de France de bodyboard en titre s'attend à une compétition compliquée avec un plateau relevé. Mais « Ti Peck », membre de l'équipe de France lors de l'Euro de septembre, se dit prêt à relever le défi.

Quand on te dit Vendée, à quoi penses-tu ?
Au fameux Bud Bud contest organisé par la légende locale Ghislain Vaginay

Tu es le double tenant du titre national et donc l'un des grands favoris à ta propre succession. Pars-tu avec l'objectif de faire la passe de trois ?
Les championnats de France sont surtout l'occasion de revoir tous les « dalons » (amis) de La Réunion, de former une vraie équipe soudée et de passer de bons moments tous ensemble. C'est la force de notre team. Et, bien sûr, je ferai tout pour aller le plus loin possible et défendre mon titre.

Il y a un sacré plateau sur ces France avec Moz, les frères Castillo, Mouradian, Grenier… C'est limite plus chaud qu'un Euro, non ?
C'est sur que les championnats de France n'ont jamais été simples avec de tels clients, c'est une bonne compète et je sais que La Réunion va représenter.

Peux-tu revenir justement sur l'Eurosurf des Açores où tu finis sur le podium d'une compétition que tu as pourtant éclaboussée de ton talent avec le seul 10 délivré par les juges. On imagine que tu dois avoir beaucoup de regrets…
J'ai passé de très bons moments aux Acores pendant les Euros. Faire partie de l'équipe de France pour la deuxième fois a été une très bonne expérience. On surfe pour l'équipe et pas que pour soi, c'est très motivant avec, en plus les coachs qui nous poussent derrière. Je suis forcément un peu déçu de pas être aller plus loin. Dommage qu'on n'ai eu des conditions fiasco lors de la finale...

La Vendée ce n'est pas l'Indonésie d'où tu arrives d'un super trip. Comment vas-tu faire pour passer d'un univers à l'autre ?
Je reviens d'Indonésie avec ma copine Ella, on en a vraiment profité, on a eu de supers vagues dans un décor paradisiaque, de l'eau chaude, tout ça avec la joie de vivre des Indonésiens... J'en n'avait vraiment besoin après cet été. On s'est ressourcé et on est d'attaque pour ces championnats de France en Vendée. La Reunion lé la !

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia