Noïc Garioud et Mélanie Lafenêtre champions de France à Vassivière

LAFENETRE MELANIE CDF SUP VASSIVIERE FFS WE CREATIVE LAVOINEA7R04510Retour gagnant pour Mélanie Lafenêtre qui remporte le titre de championne de France.
(Photos FFSurf / We Creative / Paul Lavoine)



Noïc Garioud et Mélanie Lafenêtre ont remporté la longue distance (18 km) des championnats de France Dacia ce samedi à Vassivière (Creuse). Le Calédonien s'est imposé au terme d'un sprint avec Titouan Puyo (2e) et Clément Colmas (3e). La Varoise est, elle, arrivée détachée devant Iona Rivet (2e) et Anaïs Guyomarch (3e). Une centaine de concurrents a participé à cette course marquée par un vent soutenu sur le lac artificiel du Limousin.


Après avoir craint pour la météo, les organisateurs du Paddle Vassivière Club avaient retrouvé le sourire lorsque le starter libérait la centaine de Supeurs à midi pile. Aux nuages gris et averses matinales avait succédé le ciel bleu et le soleil d'octobre. Il ne fallait pas l'inviter mais le vent, 20 km/h de sud, était venu jouer les troubles-fête sur le lac de Vassivière. Impliquant alors des portions sous le vent, d'autres avec vent de côté, de face ou dans le dos. Il allait falloir être costaud dans les bras et dans la tête pour s'arracher sur les 18 km du parcours légèrement revu et corrigé par les techniciens de la Fédération Française de Surf.
Le Top 5 réglé d'entrée de course
Très rapidement et sans surprise, les favoris prenaient la tête du train nautique. Après 300 m, Noïc Garioud franchissait en tête la première bouée devant Titouan Puyo, Ethan Bry, Ludovic Teulade et Clément Colmas. Anais Guyomarch emmenait le peloton de tête féminin au même endroit, en devançant Erica Revil, Iona Rivet, Mélanie Lafenêtre, Agathe Rodier et Fanny Tessier.
Après 3km et plus d'un quart d'heure de course, le groupe de tête s'était définitivement détaché et possédait déjà 3 minutes d'avance sur Thomas Buton et Clément Savin.
Iona Rivet, Mélanie Lafenêtre et Anais Guyomarch s'étaient portées devant Fanny Tessier qui accusait après 20 minutes plus de 30 secondes de retard, alors qu'Erica Revil était davantage encore détachée.

Ambiance CDF SUP VASSIVIERE FFS WE CREATIVE LAVOINEA7R03553


Le downwind final pour les Calédoniens et Lafenêtre
Filant vers l'ouest du lac, le train de la course était toujours conduit par Noïc Garioud.
A mi-course, le Calédonien tentait déjà quelques accélérations mais Colmas, Puyo, Bry et Teulade ne faiblissaient pas. Iona Rivet faisait de même en montant en fréquence et gagnait peu à peu du terrain sur Lafenêtre et Guyomarch.
Après un bord upwind coriace, l'approche du downwind final long de 4 kilomètres redonnait le sourire à tous les concurrents. Particulièrement au trio calédonien de devant. Sans surprise, Garioud, Puyo et Colmas multipliaient les attaques pour creuser l'écart en utilisant des petits bumps et en surfant les micro vagues du lac. Ludovic Teulade et Ethan Bry, d'abord lâchés, faisaient un gros effort pour revenir à hauteur. Mélanie Lafenêtre profitait du surf pour doubler Iona Rivet et passer la dernière bouée devant Iona Rivet moins à son aise sur le clapot de dos.
Garioud sans égal au sprint
Quelques minutes plus tôt, le TGV calédonien avait fini de faire exploser les poursuivants. Garioud, Puyo et Colmas attaquaient les 1000m de ligne droite vent de face et fonçaient sur la ligne d'arrivée. Certainement le plus fort dans ces conditions, Puyo attaquait mais ne faisait pas la différence sur les jeunes. Le titre allait donc se jouer au sprint après 17,500 m de course. Garioud plaçait une dernière accélération à 200m du final et mettait le pied sur le sable en premier, coupant la ligne et arrêtant le chrono après 1h45min juste devant Titouan Puyo et Clément Colmas. Assis sur la plage, les trois Cagous applaudissaient Ethan Bry puis Ludovic Teulade qui complétaient le Top 5.
Plus en canes que ses adversaires, Mélanie Lafenêtre entamait toute seule le dernier bord upwind et ne fléchissait pas. Résignée, Iona Rivet lorgnait alors dans le rétroviseur pour assurer la deuxième place en maintenant Anaïs Guyomarch à bonne distance. Le podium féminin était joué.

Ambiance CDF SUP VASSIVIERE FFS WE CREATIVE LAVOINEA7R03749

Tiercé de Cagous
Pour Noïc Garioud, 19 ans à peine, ce succès vient après ses deux victoires internationales mi-septembre en Hongrie, et confirme qu'il est aujourd'hui le n.1 français de la longue distance. Vice-champion l'an passé, il monte de nouveau sur la première place après sa victoire en 2017 à Crozon à seulement 15 ans. Titouan Puyo, de 10 ans son aîné, abandonne son titre national, mais n'en demeure pas moins et toujours une référence dont le rayonnement est tout aussi mondial. Enfin, Clément Colmas (20 ans) vient compléter le tiercé gagnant calédonien et démontre qu'il est un devenu des hommes forts du Sup français.
Lafenêtre couronnée trois ans après
Trois ans après son titre acquis à Bordeaux, Mélanie Lafenêtre (21 ans) revient au premier plan. Les études et ses deux années aux Antilles n'ont en rien entamé les qualités de la Cigale de Ste Maxime qui a donné la leçon après avoir confirmé sa participation 10 minutes seulement avant la clôture des inscriptions jeudi soir. Deuxième comme l'an dernier, Iona Rivet (22 ans) n'a pu aller chercher son premier titre mais peut grandement se satisfaire de sa course dans des conditions peu évidentes. En bronze à Annecy, Anaïs Guyomarch (19 ans) termine cette année encore sur la troisième marche du podium.

 

GARIOUD NOIC CDF SUP VASSIVIERE FFS WE CREATIVE ARRIETAARR 1277L'arrivée au sprint de la course messieurs avec Noïc Garioud au premier plan, Titouan Puyo (à droite) et Clément Colmas.

RÉACTIONS

Noïc Garioud (champion de France) : « On a dû faire avec le vent tout le long. On a eu du travers, du up, du down, du side. On a eu gros downwind sur la fin, avant d'attaquer le dernier kilomètre. C'est là qu'on a creusé un peu l'écart avec Titouan (Puyo) et Clément (Colmas). C'était très dur de tenir, quand c'est calme. Sur les derniers mètres, j'ai tout donné. Je fais la différence sur les réserves que j'ai pu conserver pendant la course. Mais franchement, ça se joue à pas grand-chose. Je gagne pour quelques secondes. je suis content d'enchaîner les victoires. Après la Hongrie, je gagne ici et j'espère bien le faire aux championnats de France à l'Île de Ré (16-17 octobre). »

Mélanie Lafenêtre (championne de France) : « J'ai eu des hauts et des bas ces dernières années. Là, c'est un haut ! Et je suis super contente. Je n'ai pas eu beaucoup de temps pour m'entraîner mais j'ai quand même voulu faire ces championnats de France. Et je suis très contente. J'espère continuer avec des hauts. Ce parcours n'était pas évident même si le cadre était magnifique. Il y avait des passages vraiment plaisants avec du downwind sur le lac.
Je n'étais pas devant mais jusqu'à la fin je me suis dit "je vais y aller". J'ai réussi à rattraper Iona (Rivet) dans le downwind final. Et à la dernière bouée, j'ai réussi à aller chercher le reste d'énergie que j'avais en moi. J'ai pagayé à fond, sachant qu'en Mediterranée on a l'habitude de pagayer avec du vent. Ça m'a rappelé tous mes entraînements. Ce succès est aussi un clin d'œil mon club de la Cigale que j'ai bien représenté. Je ferai les sprints demain et je serai très sûrement à l'Île de Ré pour les Championnats de France en milieu maritime. »

Titouan Puyo (vice-champion de France) : « Deuxième, c'est moins bien que l'année dernière mais j'aurais pu finir 3e aussi. Ça s'est joué au sprint et Noïc est meilleur que nous sur la toute fin. Le but pour moi était de les lâcher au début du upwind. J'ai essayé de faire mes gros efforts sur cette partie. Mais j'embarquais de l'eau donc ça n'a servi à rien. J'ai attendu que ça se calme un peu pour faire des accélérations. On est tous les trois devants, c'est cool pour la Calédonie, ça montre le boulot qui est fait là-bas. Personnellement, je préfère gagner c'est certain mais je sais que ça pousse derrière. A moi de faire les choses et de continuer m'entraîner pour rester devant les autres.
Je vais maintenant me concentrer sur les sprints de dimanche. C'est un nouvel objectif pour les années a venir, ça va me permettre de passer un peu moins de temps sur l'eau. On imagine être meilleur avec l'âge sur l'endurance que sur l'expansivité d'un sprint, mais je n'ai jamais fait comme il faut (rires). J'ai fais mes preuves et j'ai gagné tous les titres en longue distance; j'aimerais bien maintenant aller titiller les meilleurs sur les sprints. »

RIVET IONA LAFENETRE MELANIE GUYOMARCH ANAISCDF SUP VASSIVIERE FFS WE CREATIVE ARRIETAARR 1501

Iona Rivet (vice-champion de France) : « J'étais sincèrement très fatiguée. Physiquement et même psychologiquement sur la fin. j'aurais voulu pouvoir relancer à la fin mais je n'avais plus de jus. J'avais essayé de creuser l'écart sur les trois quarts du parcours. Mais ça n'a pas été suffisant pour contrer Mélanie (Lafenêtre). Elle est revenue très fort sur le downwind. Je n'étais pas très bien, j'ai même failli perdre l'équilibre à plusieurs reprises. Avec le vent changeant, c'était vraiment très dur. On l'a eu dans tous les sens. »

Clément Colmas (3e place) : « Je fais troisième parce que'il y a du gros niveau. Noïc et Titouan sont champions du monde. C'est donc un championnat de France avec beaucoup de talents. Le final se joue au sprint, donc à pas grand-chose. Physiquement, j'étais cramé. Ça se joue sur des petits détails, celui qui enlève le leash le plus rapidement, qui saute le plus vite, qui court le plus vite sur le sable. Je ne suis pas du tout déçu de ma course, c'était quand même très satisfaisant de me bagarrer avec eux tout le long. On a eu pas mal de moments assez tranquilles et d'autres où on a du accélérer davantage. On a essayé de se passer des relais tout au long de la course. L'objectif était de partir tous les trois devants le plus vite possible, entre Calédoniens. Titouan a pris les devants au upwind et il nous a tiré jusqu'à la ligne d'arrivée. Noïc a une accélération incroyable sur des petits sprints comme celui-là. Il a logiquement fait la différence et moi je n'ai pas réussi à doubler Titouan. Mais j'aurais l'occasion de prendre ma revanche dans deux semaines à l'Île de Ré (sourire). »

Anaïs Guyomarch (3e place) : « Je fais troisième comme l'an dernier. Pour moi, ça s'est surtout joué sur les bord upwind et sidewin ou j'étais moins à l'aise que les autres filles. Franchement, elles ont été impressionnantes. On avait déjà vu l'année dernière à Annecy qu'un lac n'est pas forcément plat et on en a encore eu la preuve. C'était compliqué.Le premier bord downwind était vraiment trop bien. J'ai glissé à fond et j'ai réussi à me détacher des autres. Mais j'ai eu plus d mal ensuite dans le sidewind. Ça a été très compliqué pour moi, j'ai essayé de m'accrocher en espérant qu'il y ait plus de petit bords downwind. Mais il n'y en a pas eu assez pour que je puisse les recoller. Je m'entraîne surtout en downwind chez moi et c'est ce que je préfère. J'ai toujours su que c'était un peu dur pour moi l'upwind, et du coup il y a peut être un coup de mou physique et mental. C'est cool de revoir Mélanie (Lafenêtre). Ça faisait longtemps que je ne l'avais pas vu sur une course. Elle a été impressionnante. »


CLASSEMENTS LONGUE DISTANCE (17,5KM)
Dames
1. Mélanie Lafenêtre (La Cigale) en 2h05
2. Iona Rivet (Stand Up Paddle 29)
3. Anaïs Guyomarch (Crozon Waterman Club)
4. Fany Tessier (SUP Riders 47)
5. Agathe Rodier (Association Lacanau Paddle Race)
Messieurs
1. Noïc Garioud (ASPTT Nouméa Glisse) en 1h45
2. Titouan Puyo (Big Bananas Surf Club)
3. Clément Colmas (ASPTT Nouméa Glisse)
4. Ethan Bry (Crozon Waterman Club)
5. Ludovic Teulade (Association Lacanau Paddle Race)

CLASSEMENT LD DAMES OK
CALSEMENTS LD HOM

PODIUM LONGUE DISTANCE HOMME CDF SUP VASSIVIERE FFS WE CREATIVE ARRIETAARR 2400QBCIZDHCV
PODIUM LONGUE DISTANCE FEMME CDF SUP VASSIVIERE FFS WE CREATIVE ARRIETAARR 2391


Crozon Waterman Club champion de France des clubs
Après les points individuels de la Longue Distance Open, de la longue distance moins de 15 ans et de la dernière course du jour sous forme de relais, le Crozon Waterman Club remporte le premier titre de champion de France des clubs de Stand Up Paddle Race. Les Bretons en tête à l'issue des courses individuelles ont enlevé la finale du relais en toute fin de journée. Ils auraient même pu réaliser le doublé puisque l'équipe 2 termine deuxième à égalité avec Thonon Paddle Club. Mais ce sont les Haut-Savoyards qui finissent deuxièmes du classement car mieux classés sur le relais (2e place contre 3e). 35 clubs ont été classés. 
Il s'agissait d'une nouveauté proposée cette année pour motiver les troupes et offrir un classement des clubs les plus dynamiques. Le classement était élaboré avec les résultats des 2 meilleurs Open messieurs et 2 meilleures Open dames, du meilleur résultat en moins de 15 ans garçon et en moins de 15 ans fille; et enfin du relais. Chaque équipe était composée de 4 Open (2 hommes et 2 femmes).
Classement des clubs
1. Crozon Waterman Club
2. Thonon Paddle Club
3. Crozon Waterman Club 2

PODIUM RELAI CLUB CDF SUP VASSIVIERE FFS WE CREATIVE ARRIETAARR 2317

 

 

Facebook 1200x630 SUPRACE VASSIVIERE 2021

 

 

Vidéo associée

Dernière modification le : 04 octobre 2021
Évaluer cet élément
(6 Votes)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia