La France redescend à sa place

L'équipe de France a vécu une journée difficile ce vendredi, mrquée par l'élimination de six surfeurs. Il ne reste donc plus que quatre Français, dont le capitaine Andy Crière, dans la course. (Photo ISA) L'équipe de France a vécu une journée difficile ce vendredi, mrquée par l'élimination de six surfeurs. Il ne reste donc plus que quatre Français, dont le capitaine Andy Crière, dans la course. (Photo ISA)

Six surfeurs éliminés coup sur coup, la troisième place par nations perdue au détriment des Etats-Unis. L’équipe de France a souffert ce vendredi lors de la sixième journée des championnats du monde juniors ISA. Mais elle peut revenir sur le podium grâce à ses quatre guerriers encore en lice : Andy Crière, Elliot Ivarra, Joséphine Costes et Kim Véteau. 

On n’aura pas eu le temps de trop se réjouir du joli tir groupé tricolore. A peine une nuit. Troisième nation à l’aube de ce sixième jour de compétition, l’équipe de France a subi la dure loi du sport en voyant six de ses éléments chuter un à un. Pas forcément face à plus fort qu’eux. Mais en 15 ou 20 minutes top chrono, ils n’ont pas su répondre à l’adversité pour aller plus loin. 
Déçu à juste titre, le head coach Patrick Florès, en était presque résigné. « On a vécu une journée classique : on la commence à la 3e place, on commence à faire peur à quelques équipes. Puis, on perd tous nos cadets… » L’aventure s’arrête là effectivement pour Arthur Lassée, Gatien Delahaye, Tim Bisso et Nommé Mignot. Dire que mercredi, trois d’entre eux étaient encore dans le tableau principal et que Mignot fracassait tout sur son passage. Aujourd’hui, Lassée n’a pas été dans le rythme, Delahaye a paru plus fragile, Bisso était rincé car malade depuis trois jours, et Mignot n’a pas trouvé cette dernière vague dont il nous avait habitué pour se sortir d’une énième situation compliquée.

Fin de la belle aventure pour Troja
Chez les filles, la belle histoire de Marie Troja s’arrête ici aussi. Surclassée chez les juniors, la Réunionnaise de 15 ans aura fait son maximum et n’a pas, cette fois, versé de larme à sa sortie de l’eau. Au contraire, elle prend la 11e place mondiale et peut regarder vers le futur avec confiance. Même constat pour Tessa Thyssen, elle aussi 11e au général et qui représente une valeur sûre du surf français de demain. La surfeuse de St Barth’ est montée en puissance mais ne pouvait plus rivaliser techniquement aujourd’hui. 
Celles qui le peuvent encore sont Joséphine Costes et Kim Véteau. « Joséphine avance surement, elle fait le job, et Kim fait sa patronne dans l’eau », se félicite Florès. Elles sont toutes deux en repêchages et à trois tours d’une finale mondiale. Ça risque d’être compliqué en -18 ans pour Costes mais la championne d’Europe va se reposer sur une force morale, dont elle a déjà su user pour se sortir les tripes et aller chercher la victoire. Ça doit être plus aisé en -16 ans pour Véteau, dont le surf est au-dessus du lot mais qui joue à se faire peur depuis le début de la compétition. Elle s’est ainsi retrouvé en repêchages et doit comprendre qu’elle n’a plus de joker. Si la Guadeloupéenne surfe comme elle sait si bien le faire, la finale, le podium et même le titre l’attendent.

Ivarra, le marathonien des repêchages
Après six jours de compétition, les organismes commencent à souffrir par 35e et un soleil de plomb. Il y en a un qui ne s’économise pourtant pas. Battu en série dès le 1er tour des moins de 18 ans, Elliot Ivarra est devenu un marathonien des repêchages. « Un vrai guerrier ! », dixit Florès. L’Antillais en est à sa septième série, a surfé plus que personne au Nicaragua et a pris plaisir à se sortir de situation de dingues. Coupables par deux fois d’une interférence (gêne sur un concurrent et pénalité de points), il avance pourtant comme un mort de faim dans ce tableau, dont les deux meilleurs pourront aller taquiner les deux vainqueurs du tour principal pour le titre. Du coup, avec Ivarra et ses rollers explosifs, on en vient à se dire : pourquoi pas ?
On aurait pu, dû, commencer par lui mais on a gardé le meilleur pour la fin. En bon capitaine, Andy Crière est le seul et unique Français encore engagé dans le tour principal (- de 18 ans) Ce samedi, il disputera la finale de tableau et, s’il termine dans les deux premiers, il aura le droit de revenir dimanche pour la grande finale de ces Mondiaux. Ce vendredi matin, l’Hendayais a ouvert la journée en surfant comme à son habitude : propre, solide, efficace. Il s’est ainsi défait du Costaricain McGonagle (2e) et du Tahitien Massin (3e). A ce stade de la compétition, Crière est d’ores et déjà assuré d’entrer dans le Top 6. Pour connaître le garçon, inutile de dire qu’il ne s’en contentera pas. 

La Aloha Cup en jeu dimanche
Avec une houle qui s’amortie mais qui devrait remonter après-demain, l’organisation a décidé de placer les quatre finales dimanche, ainsi que la Aloha Cup. Cette compétition, par équipes et en relais, réunira les sept meilleures nations, dont la France, et le pays organisateur. Les Bleus avaient remporté la dernière édition voici deux ans, au Panama. Sûr que la génération 2013 voudra conserver le trophée, non sans penser quelque part, et encore, au podium par équipes. Ce sera très dur d’aller chercher les Etats-Unis. Pas impossible. Mais plutôt que de faire des plans sur la comète, Patrick Florès glisse : « Ce n’est pas si mal finalement pour une petite nation comme la nôtre. Il y a du niveau, les Australiens et les Hawaïens déchirent le spot. On est sur un championnat du monde, avec les meilleurs surfeurs de demain, dont certains sont sur des Pro Juniors, voire déjà sur des WQS. Mais nous, Français, on se battra jusqu’au bout car nos jeunes sont préparés pour ça. »
A Jiquiliste, Stéphane Sisco

 

Les Français encore qualifiés
Andy Crière, - 18 ans
Elliot Ivarra, - 18 ans
Joséphine Costes, - 18 ans
Kim Véteau, - 16 ans

Le classement par équipes
(calculé sur le maximum de points possibles à l'issue de la 6e journée)
1. Hawaï 30.440 pts
2. Australie 30.260 pts
3. Etats-Unis 23.752 pts
4. France 22.180 pts
5. Japon 19.422 pts
6. Afrique du Sud 17.752 pts
7. Brésil 17.758 pts
8. Pérou 16.206 pts
9. Costa Rica 14.792
10. Nouvelle-Zélande 13.476 pts

 

Réactions 

Andy Crière : « Gagner cette demi-finale me donne vraiment beaucoup de confiance. Ça s’est joué à rien. A tout moment, j’aurais pu me faire doubler. J’ai encore fait des petites erreurs, je les note et je ne le referai pas. Ce sera comme ça pour les séries à venir. Le groupe me donne beaucoup de forces. Je voulais aussi remercier tous mes sponsors et ma famille qui m’aide énormément ! »

Elliot Ivarra : « Je pense que je suis condamné à galérer mais à passer. C’est bien. C’était chaud, il fallait que je bloque un adversaire tout en améliorant mes scores. C’était une série très dure, les vagues étaient plus petites, plus compliquées qu’hier (jeudi). Je suis motivé pour la suite. »

Marie Troja : « Je suis un peu déçu car j’aurais aimé aller plus loin. Je perds sur une vague que je ne prends pas, c’est dommage. C’est un manque d’expérience mais j’ai appris justement beaucoup de choses. Il faut que je tourne la page. Que j’apprenne de mes erreurs pour revenir plus forte. Je reste là pour encourager tous les amis qui sont encore dans la compétition, je vais les supporter pour qu’ils fassent un super résultat ! »

Kim Véteau : « Ça commence à être dure car en repêchages en prend les demi-finalistes et les finalistes du tableau principal. Il va falloir se donner à fond. Aujourd’hui, j’ai sans doute moins assuré que les jours d’avant. Mais les adversaires ne sont pas les mêmes. Malgré la pression qui ramolli les muscles, je me sens bien physiquement. J’ai la rage pour toute l’équipe, ça booste. Avant de toucher la finale, il faut que je passe deux séries. Je vais bien me reposer. Je pense que je serai prête physiquement. Si j’atteints la finale, ce sera du bonus. Je me ferai plaisir pour espérer décrocher le titre. »

 

Les résultats des Français

 

- 18 ans garçons

Tour 5

Série 2 : 1. Andy Crière (11,23 pts)

Repêchages tour 6

Série 3 : 1. Elliot Ivarra (14,53 pts)

Repêchages tour 7

Série 1 : 2. Elliot Ivarra (8,50 pts)

 

- 16 ans garçons

Repêchages tour 6

Série 1 : 4. Arthur Lassée (9,47 pts) – 21e place

Série 2 : 4. Gatien Delahaye (7,15 pts) – 21e place

Série 3 : 2. Nommé Mignot (12,77 pts) ; 3. Tim Bisso (12,13 pts) – 17e place

Repêchages tour 7

Série 2 : 3. Nommé Mignot (11,13 pts) – 13e place

 

- 18 ans filles

Tour 3

Série 2 : 2. Joséphine Costes (6,67 pts) 

Repêchages tour 6

Série 1 : 3. Marie Troja (7,37 pts) – 11e place

 

- 16 ans filles

Repêchages tour 5

Série 1 : 3. Tessa Thyssen (10,16 pts) – 11e place

Série 2 : 2. Kim Véteau (14,84 pts)

 

Le programme de ce samedi 15 juin

(en heures locales, -8 sur la France)

8h00 : Andy Crière, tour 6 (si 1er ou 2e, qualification pour la finale)

9h40 : Elliot Ivarra, repêchages tour 8

10h40 : Kim Véteau, repêchages tour 6

11h20 : Joséphine Costes, repêchages tour 7

Si qualification(s)

12h00 : Elliot Ivarra, repêchages tour 9

12h40 : Kim Véteau, repêchages tour 7

13h00 : Joséphine Costes, repêchages tour 8

 

Dernière modification le : 15 juin 2013
Évaluer cet élément
(1 Vote)
Plus dans cette catégorie : « La tête et les muscles  •  La journée des Bleus en vidéo »
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia