La France vice-championne du monde !

La France vice-championne du monde !  © FFSURF

Comme l’an dernier, l’équipe de France termine à la deuxième place du classement des nations des championnats du monde ISA de Stand Up Paddle et Paddleboard. En tête avant les épreuves techniques, les Français ont glissé à la deuxième place qu’ils ont su conserver avec une médaille d’argent sur le relais, ce dimanche à Vorupør, au Danemark.


Les Bleus étaient venus pour faire aussi bien qu’en 2016 aux Fidji. Vice-champions du monde dans le Pacifique sud, ils le sont de nouveau en 2017 dans le nord de l’Europe. Mission remplie même si la première place est apparue possible jeudi soir, après les épreuves de Sup surfing, quand l’équipe de France a pris les commandes du classement provisoire.
Plus fort que les Français samedi sur les épreuves techniques et dimanche sur le relais, les Australiens ont conservé leur couronne planétaire.
La France, place forte du Sup mondial
« On sort d’une très longue semaine de compétition. l’équipe de France a été complète avec de très belles performances individuelles », se félicite Stéphane Corbinien, le directeur des équipes de France présent au Danemark sur ces Mondiaux ISA. Médaille d’argent d’une compétition qui réunissait 42 nations, la France démontre qu’elle est une des places fortes du Stand Up Paddle mondial. 
Avec trois médailles d’argent et deux de bronze en individuel, elle aura réussi un superbe parcours couronné par un formidable relais dimanche et une deuxième place derrière l’Australie et devant la Nouvelle-Zélande. 
Un trio féminin de haut vol
Parmi les très bonnes notes individuelles, citons le trio féminin Justine Dupont (surf), Amandine Chazot (sprint) et Olivia Piana (technical race), toutes trois vice-championne du monde. Olivia Piana, 5 fois en argent sur les Mondiaux ISA, remporte par ailleurs le bronze sur la longue distance, tout comme Benoît Carpentier (surf) et Julien Lalanne (prone technical).
Constante dans toutes les disciplines et catégories, la France est une des rares nations à être montées sur tous les podiums de la compétition, à une exception près : la technical race Sup messieurs. Elle avait pourtant les armes pour aller chercher de nouvelles médailles avec Titouan Puyo et Arthur Arutkin, lesquels se sont retrouvés enfermés au départ de la course et n'ont jamais pu se mêler à la victoire.
« Travailler pour atteindre la plus haute marche »
« Ce fut une semaine magnifique, on remporte une deuxième place de vice-champions du monde en moins d’un an, commente Stéphane Corbinien. C’est un titre très important ! Merci à toute l’équipe et aux athlètes pour leur engagement, merci au staff pour son travail. » Et le technicien d’ajouter : « On va devoir travailler sur l’avenir pour atteindre la plus haute marche qui reste notre objectif. Mais ce travail portera ses fruits lorsque l’ISA proposera un format qui correspond vraiment à des championnats du monde de Stand Up Paddle. » 
Comme la France, d’autres équipes posent la question du prone Paddleboard sur des Mondiaux ISA de Stand Up Paddle. Une discipline qui ne concerne qu’une poignée de nations et qui est largement pratiquée et dominée par les Australiens. (lire ci-dessous)
Universalité 
Les Mondiaux ISA 2017 auront couronné des athlètes de tous horizons, à commencer par les Océaniens d’Australie, de Nouvelle-Zélande et de Hawaii, le Brésil, la Hongrie, la Slovénie et le Danemark, le pays hôte. Sans oublier les médailles d’argent de bronze pour des pays comme les Etats-Unis, l’Allemagne, le Japon. Une universalité des résultats qui augurent un bel avenir pour le Stand Up Paddle. 
Rappelons qu’après l’entrée du surf dans le programme olympique (Tokyo-2020), l’ISA milite pour l’introduction du Sup aux Jeux de Paris-2024. Le pays hôte de la 7e édition en 2018 n’a pas été officiellement annoncé à l’issue de la cérémonie de clôture. Hawaii s’est positionné pour accueillir l’évènement l’année prochaine entre Waikiki et Makaha.


CLASSEMENT GÉNÉRAL DES NATIONS 2017
1 - Australie 13,001 pts
2 - France 12,533 pts
3 - Nouvelle-Zélande 12,068 pts
4 - Hawaii 11,279 pts
5 - Etats-Unis 9,788 pts
6 - Brésil 9,240 pts
7 - Danemark 8,963 pts
8 - Italie 8,607 pts
9 - Japon 8,100 pts
10 - Afrique du Sud 7,740 pts
(classement complet des 42 pays ici : http://isaworlds.com/sup/2017/pdf/FINAL_RESULTS.pdf)

RÉSULTATS DU RELAIS DSC6479
1 - Australie les 2,000 m en 17’10’’10
2 - France en 17’34’’55 (Arthur Arutkin, Olivia Piana, Julien Labane et Flora Manciet)
3 - Nouvelle-Zélande en 17’40’’23
4 - Danemark en 18’13’’56
5 - Hawaii en 18’20’’81
6 - Etats-Unis 18’30’’12
7 - Angleterre en 19’09’’12
8 - Japon en 19’32’’77
9 - Italie en 19’45’’16
10 - Brésil en 19’52’’43

LES CHAMPIONS DU MONDE 2017
Stand Up Paddle longue distance messieurs : Bruno Hasulyo (Hongrie)
Stand Up Paddle longue distance dames : Annabel Anderson (Nouvelle-Zélande)
Stand Up Paddle technical race messieurs : Mo Freitas (Hawaii)
Stand Up Paddle technical race dames : Annabel Anderson (Nouvelle-Zélande)
Stand Up Paddle sprint messieurs : Casper Steinfath (Danemark)
Stand Up Paddle sprint dames : Manca Notar (Slovénie)
Stand Up Paddle Surfing messieurs : Luis Diniz (Brésil)
Stand Up Paddle Surfing dames : Shakira Westdorp (Australie)
Prone Paddleboard longue distance messieurs : Lachie Landsdown (Australie)
Prone Paddleboard longue distance dames : Jordan Mercer (Australie)
Prone Paddleboard technical race messieurs : Lachie Landsdown (Australie)
Prone Paddleboard technical race dames : Jordan Mercer (Australie)
Relais : Australie
Team Champion : Australie



LES RÉSULTATS DES FRANÇAIS
Olivia Piana (Sup) : vice-championne du monde technical race; vice-championne du monde du relais; médaille de bronze longue distance
Amandine Chazot (Sup) : vice-championne du monde sprint; 5e longue distance; 9e technical race
Justine Dupont (Sup surf) : vice-championne du monde Sup surfing
Benoit Carpentier (Sup surf) : médaille de bronze en Sup surfing
Titouan Puyo (Sup) : médaille de bronze en longue distance; 7e de la technical race
Julien Lalanne (paddleboard) : vice-champion du monde du relais; médaille de bronze en technical race; 5e en longue distance
Flora Manciet (paddleboard) : vice-championne du monde du relais; 4e en longue distance; 4e en technical race
Arthur Arutkin (Sup) : vice-champion du monde du relais; 5e en sprint; 6e en longue distance; 11e en technical race
Pierre Rollet (Sup surf) : 9e place
Lydie Toche-Soulé (Sup surf) : 19e place 

La France N.1 mondiale en Stand Up Paddle !

Au regard du seul classement en Stand Up Paddle surf et race, la France, comme en 2016, est la meilleure nation mondiale. Elle devance dans ce classement officieux Hawaii. L’Australie glissant à la 3e place.
Pour Stéphane Corbinien, le directeur des équipes de France, la place de deuxième de l’équipe de France est aussi « une déception car si on enlève le prone Paddleboard, on est champion du monde. C’est la deuxième année que cela se produit après 2016. La question se pose de la crédibilité du prone à l’intérieur de l’ISA. Ça ne remet pas en cause la qualité et les valeurs de Flora (Manciet) et Julien (Lalanne), nos deux athlètes en prone, qui apportent énormément à l’équipe de France, et on est très heureux de travailler avec eux. Mais il faut dire les choses : le prone n’est pas notre Fédération. Et l’avenir du Stand Up Paddle n’est pas le prone non plus. Qu’est-ce qu’un vrai championnat du monde de Sup ? On ne peut pas être deux ans à suivre N.1 Mondiaux des disciplines du Stand Up Padde mais se retrouver deuxièmes parce qu’une discipline qui ne concerne que 12 nations sur les 40 engagées rapporte un tiers des points mis en jeu. On échangera prochainement sur le sujet en interne à la Fédération Française et avec l’ISA. »
Particularité de ces Mondiaux ISA : l’introduction du Prone Paddleboard, de la rame allongée à la seule force des bras, qui n’est donc pas du Stand Up Paddle.Au Danemark, seulement 8 équipes sur 42 avaient quatre athlètes en prone. 20 équipes n’avaient pas un seul athlète dans cette discipline.
Avec 4.000 points sur 4.000 possibles en prone, l’Australie fait carton plein comme à chaque édition des Mondiaux ISA et doit en très grande partie son succès final à cette discipline. La France, avec deux athlètes issus de la Fédération Français de Sauvetage et Secourisme est bien lotie, puisqu’avec Flora Manciet et Julien Lalanne, les Bleus sont la 3e nation mondiale de cette catégorie derrière la Nouvelle-Zélande. Mais en retirant les points acquis en prone paddleboard individuel et sur le relais (qui comporte deux prone sur quatre athlètes), on voit bien que le classement général est tout autre. 
Classement sans le prone paddleboard, ni le relais
1. France 8.993 pts
2. Hawaii 8.283 pts
3. Australie 8.001 pts
4. Nouvelle-Zélande 7.898 pts
5. Brésil 7.364 pts
6. Etats-Unis 6.667 pts
7. Danemark 5.870 pts


LES MONDIAUX 2017
Organisés par l’International Surfing Association depuis 2012, ils ont eu lieu au Danemark, qui accueillait un évènement de l’ISA pour la première fois de son histoire. Ces Mondiaux ont délivré 14 titres : 12 en individuels, le titre en relais mixte, le titre par nations au classement des points obtenus par les athlètes.Avec 30 équipes, les championnats du monde ISA de 2016 avaient battu un record de participation. Elles étaient 42 au Danemark dont notamment l’Australie, le Brésil, la France, les Etats-Unis et Hawaii, mais aussi la Bulgarie, l’Allemagne, Hong Kong, Israël, le Maroc, la Russie, …

Dernière modification le : 10 septembre 2017
Évaluer cet élément
(1 Vote)
Retour en haut

Les partenaires de la Fédération

Isuzu AF Ministère des Sports LOGO AQUITAINE 2016 Conseil General des Landes  L'Equipe France Bleu