« Une édition qui restera dans les annales ! »

« Une édition qui restera dans les annales ! »  © FFS et Antoine Justes

Chef d’orchestre des championnats d’Europe de Stand Up Paddle (18-23 juin), Laurent Rondi dresse le bilan de cette première édition continentale. Emu aux larmes par l’hommage que lui a rendu la Fédération européenne de surf et les participants durant la remise des prix, le président du Lacanau Surf Club assure avoir « atteint l’objectif ».



Laurent, quel bilan tirez-vous de ces premiers championnats d’Europe organisés par le Lacanau surf club ?
« C’était un première et, honnêtement, je pense qu’elle restera dans les annales. On a été bénis par les dieux avec des vagues incroyables tous le jours. Ça a débuté par le temps splendide au lac pour la cérémonie de présentation dimanche dernier; et dès le lundi, le vent est tombé, c’était nickel.

Quel retour avez-vous eu des pays et des concurrents présents ?
Tous se sont éclatés, ils ont apprécié le style de vie à la française et les vagues à Lacanau. Et, personnellement, je suis super content. On a atteint objectif.

On connaissait Lacanau organisateur d’évènement nationaux et internationaux en surf mais pas encore en Stand Up Paddle. Pourquoi avoir voulu cet Euro ?
« C’est vrai qu’il s’agissait d’une première à ce niveau. Mais Lacanau a toujours particulièrement apprécié l’état d’esprit des adeptes du Stand Up Paddle. Cela fait des années que le club organise des étapes de Coupe de France de Sup surf. On a une culture Sup au sein du club. Certains de nos piliers ont une culture Sup surf. Pour nous, il était normal de postuler à l’organisation de cet Euro.

« En 2012, on voulait déjà du Sup à l’Eurosurf junior »

Etait-ce la raison essentielle ?
« Forcément, il y a fait quelque chose derrière. Il faut toutefois savoir qu’en 2012, lorsque nous avions organisé les championnats d’Europe de surf juniors, nous avions alors demandé à la Fédération européenne (ESF, ndlr) d’ajouter une catégorie Sup surf. Mais c’était encore trop tôt, le Sup n’était pas assez développé. J’ai donc particulièrement apprécié que l’on pense à nous quand la décision a été prise d’organiser les premiers championnats d’Europe de Sup cette année. Maintenant, organiser ces championnats d'Europe cette année, ce n'est pas non plus anodin. Lacanau, qui a le label fédéral Ville de surf 3 étoile, postule pour l'organisation des championnats du monde de surf 2017 ISA (la décision ne sera pas rendue avant le mois d'août, ndlr). On est confiant, on a démontré notre capacités à organiser des évènements d'envergure. On a un front de mer qui se prête à accueillir des évènements internationaux, et on a une qualité de vagues, chez nous en Gironde, qui permet de surfer n'importe quand, que ce soit marée haute ou marée basse.

La réussite de l’organisation d’un évènement tient aussi à l’engagement des bénévoles que vous avez su fédérer...
« Pour beaucoup, le Lacanau surf club est une grosse machine, une usine. On a démontré qu’il existait un vrai corpus de personnes investies. Et qui ne se limite pas seulement au club : la famille Descarrière a mis à disposition son bateau pour la longue distance, des restaurateurs ont offert des repas, une entreprise a construit le podium, merci à Fred ! Depuis quelques mois, Lacanau n’a pas honte de son statut de ville de surf et l’assume complètement. On s’aperçoit aujourd’hui qu’en faisant 1+1, on arrive à faire de grandes choses, alors que, jusqu’à présent, c’était plutôt chacun dans son coin.

Le Sup reviendra-t-il à Lacanau ?
On tient quelque chose de particulier avec la technical race (sourire). Je peux d’ores et déjà donner rendez-vous aux Supeurs français, voire européens, pour l’année prochaine.

eurosup remise


L’EUROSUP 2016 EN BREF

Le Oxbow Lacanau EuroSup 2016 a réuni onze pays. Il s'est disputé selon le même format que les championnats du monde des nations de l’International Surfing Association (ISA, la fédération internationale), adapté à l’Europe. Les courses de l’EuroSup se sont exclusivement faites sur le format 12’6, selon le rule book de l’ESF.
Les catégories étaient : une épreuve de Sup surf ; deux épreuves de Sup race : longue distance et technical race.
La compétition était exclusivement ouverte aux sélections nationales. Six titres continentaux individuels et un titre continental par équipe ont été décernés.

 

LE PALMARES

Sup Surf messieurs
1. Antoine Delpero (France) 15,00 pts
2. Benoit Carpentier (France) 13,90 pts
3. Oscar Ruiz (Espagne) 11,95 pts
4. Moritz Mauch (Allemagne) 7,70 pts

Sup Surf dames
1. Iballa Moreno (Espagne) 15,50 pts
2. Caroline Angibaud (France) 14 pts
3. Sofie Simonien (Suède) 6,25 pts
4. Abi Barker Smith (Pays de Galles) 4,75 pts

Technical race messieurs
1. Titouan Puyo (France) les 5 km en 34’25
2. Arthur Arutkin (France) en 34’34
3. Casper Steinfath (Danemark) en 35’27
4. Leonard Nika (Italie) en 36’53
5. Roman Frejo (Espagne) en 37’29
6. Filipe Meira (Portugal) en 38’20
7. Ruben Afonso (Portugal) en 38’47
8. Jurgi Zulaika (Espagne) en 39’08
9. Giordano Bruno Capparella (Italie) en 39’20
10. Damian Warner (Angleterre) en 40’23

Technical race dames
1. Olivia Piana (France) les 5 km en 41’55
2. Susak Molinero (Espagne) en 44’58
3. Marie Buchanan (Angleterre) en 45’42
4. Susanne Lier (Allemagne) en 46’15
5. Angela Fernandes (Portugal) en 46’54
6. Nicoline Rasmussen (Danemark) en 47’24
7. Nordico Chiara (Italie) en 50’32
8. Mi Richardson (Pays de Galles) en 53’07
9. Maya Persson (Suède) en 55’28
10. Corinne Piquer (Belgique) en 59’02

Longue Distance messieurs
1. Titouan Puyo (Fra), les 14 km en 1h40’18
2. Arthur Arutkin (France) en 1h40’50
3. Casper Steinfath (Danemark) en 1h44’16
4. Paolo Marconi (Italie) en 1h44’46
5. Roman Frejo (Espagne) 1h45’14
6. Oliver Shilton (Angleterre) 1h45’23
7. Filipe Meira (Portugal) 1h46’15
8. Martino Rogai (Italie) 1h46’24
9. Glenn Eldridge (Angleterre) 1h46’37
10. Pepe Otra Sanz (Espagne) 1h46’58

Longue Distance dames
1. Olivia Piana (France), les 14 km en 1h56’08
2. Susak Molinero (Espagne) en 1h58’04
3. Angela Fernandes (Portugal) 1h58’24
4. Marie Buchanan (Angleterre) en 2h02’43
5. Susanne Lier (Allemagne) 2h03’28
6. Nicoline Rasmussen (Danemark) 2h05’34
7. Nordico Chiara (Italie) en 2h11’44
8. Maya Persson (Suède) en 2h23’30
9. Mi Richardson (Pays de Galles) en 2h34’38
10. Corinne Piquer (Belgique) en 2h39’59

Classement des nations
1. France 8440 pts

2. Espagne 6214 pts
3. Portugal 5283 pts
4. Angleterre 5016 pts
5. Italie 4983 pts
6. Danemark 4914 pts
7. Suède 4309 pts
8. Allemagne 4095 pts
9. Pays de Galles 4068 pts
10. Belgique 4067 pts
11. Irlande 2447 pts

Dernière modification le : 24 juin 2016
Évaluer cet élément
(3 Votes)
Plus dans cette catégorie : « Angibaud en quarts à Hawaii
Retour en haut

Les partenaires de la Fédération

AF ministere18 LOGO AQUITAINE 2016 Conseil General des Landes  L'Equipe France BleuLogo mycoachsport noir