20 Français à l'Australian Open

20 Français à l'Australian Open  © Australian Open of Surfing

La saison débute enfin ! Après Pipe, direction Manly beach à Sydney pour l'Australian Open (8-16 février), un 6-star hommes et femmes avec 15 surfeurs et 13 surfeuses du WCT. 20 Français sont engagés, dont nos deux n.1 : Jérémy Florès et Pauline Ado.

 

Pas le temps de souffler. Déjà ! Deux jours après le 5-star de Pipeline qui s'est achevé la nuit dernière avec la victoire de Kelly Slater et la 9e place de Maxime Huscenot, place à l'Australian Open of Surfing, une étoile de plus qu'à Hawaii et, surtout, un monde fou. Quantité et qualité puisqu'on retrouve pêle-mêle : Julian Wilson, Adriano de Souza, Adam Melling, Carissa Moore, Tyler Wright… Mais aussi, et c'est ce qui nous intéresse au premier plan, Jérémy Florès, Maxime Huscenot, Charly Martin, Joan Duru, Pauline Ado, Alizé Arnaud… Deux absences de marque toutefois dans les rangs tricolores : Marc Lacomare et Johanne Defay, lesquels débuteront leur saison dans 10 jours à Newscastle (6-star). Initialement inscrits, Romain Cloître et Tristan Guilbaud se sont désistés.

Pour Florès et Ado, il s'agira de reprendre la routine des compétitions avant le début du CT (1-12 mars à Snappers), et pourquoi pas d'engranger déjà des points au cas où. Pour tous les autres, engagés dans la course à la qualification, c'est déjà le moment de marquer les points et les esprits. Notons qu'il n'y a que trois compétitions 6-star pour les messieurs cette année, auxquelles il faut ajouter les huit Prime. Les filles, qui n'ont pas de Prime, disposent, elle, de huit 6-star, dont la moitié reste toutefois à confirmer. Parmi les 20 Français engagés, 7 viennent de Tahiti (*) et 6 sont pour l'heure sur liste d'attente.

* Les Tahitiens disposent de leur propre fédération.

Cliquez ici pour accéder au site du Hurley Australian Open

 

Revue des troupes françaises

Jérémy Florès : En très grande forme en fin d'année dernière, 3e sur les Primes de Cascais et Haleiwa, 9e du Pipe Masters, le Réunionnais entame sa saison regonflé à bloc après un break passé dans le Pacifique sud entre la Nouvelle-Calédonie et la Polynésie. 

Maxime Huscenot : Il vient de confirmer sa nette progression entamée la saison dernière en se hissant en quarts de finale du Volcom Pipe Masters la nuit dernière. Son objectif avoué est la qualification d'ici la fin de la saison. Manly convient à son style de surf.

Charly Martin : Capable de battre n'importe qui comme de sombrer au premier tour, le Guadeloupéen semble avoir pris de la constance depuis sa victoire à Lacanau. Auteur d'un beau parcours à Pipe cette semaine, il doit déjà et encore confirmer.

Joan Duru : Il a mis de l'application à sa préparation hivernale pour arriver affûté comme jamais. Le plus doué des surfeurs français sait que le temps passe vite et doit lui aussi se mettre en évidence assez rapidement pour marquer les esprits et engranger de la confiance.

Adrien Toyon : Sans sponsor majeur, le Réunionnais entame une nouvelle campagne sur le WQS. Aussi à l'aise dans la puissance de Pipe où il était cette semaine que dans les vagues poussives que l'on pourrait rencontrer à Manly, il a une carte à jouer.

Pauline Ado : Elle s'est préparée comme à son habitude dans le pays Basque avec une escapade au Maroc en décembre. L'Hendayaise va entamer sa 4e saison consécutive sur le CT dans trois semaines et se présente à Manly avec le besoin de retrouver le rythme de la compétition et l'envie de marquer, déjà, des points.

Alizé Arnaud : Passée tout près de la qualification l'an dernier, la Landaise a perdu son sponsor majeur mais pas sa farouche volonté. Elle est en Australie depuis plus de quinze jours pour entamer de la meilleure manière sa campagne 2014.

Justine Dupont : Après le buzz Belharra et deux médailles de bronze aux Mondiaux ISA et ASP de longboard, Justine revient à la compétition en shortboard. La Canaulaise, membre du CT en 2012, a ravalé sa frustration et repart décidée comme jamais à se hisser une nouvelle fois dans l'élite mondiale. 

Maud Le Car : Sans faire de bruit, l'Antillaise poursuit son chemin sur la scène internationale. Elle a gagné en technique et en puissance et le beach break de Manly est certainement le spot idéal pour afficher les progrès qu'elle a fait cet hiver, durant lequel elle a navigué entre St Barth, Porto Rico, la France et Hawaii.

 

Les Français à Manly

Hommes 

Jérémy Florès (tête de série n°5)

Maxime Huscenot (32)

Charly Martin (49)

Joan Duru (50)

Steven Pierson (Tahiti, 77)

Adrien Toyon (92)

Vehiata Prunier (Tah, 140)

Remplaçants

Mateia Hiquily (Tah)

Keoni Yan (Tah)

Dimitri Ouvré 

Mihimana Braye (Tah)

William Allioti

Dames

Pauline Ado (tête de série n°5)

Alizé Arnaud (14)

Justine Dupont (15)

Maud Le Car (32)

Remplaçante

Karelle Poppke (Tah)

 

 

Vidéo associée

Dernière modification le : 06 février 2014
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Plus dans cette catégorie : « La formation au menu  •  Ruth arrive et va faire mal ! »
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia