surfingfrance.com

Johanne Defay 9e en France

La Française Johanne Defay s'est inclinée au 4e tour de la compétition féminine ce dimanche matin à Hossegor. La Française Johanne Defay s'est inclinée au 4e tour de la compétition féminine ce dimanche matin à Hossegor.  © WSL
Cinquième avant le Roxy Pro France, avant-dernière manche du circuit professionnel féminin, Johanne Defay avait une belle carte à jouer sur les vagues de Hossegor où elle restée sur un quart (2015) et une demi-finale (2014). La Française s’est inclinée au Rd4 et termine 9e de la compétition. Jérémy Florès et Joan Duru (wild card) ont été éliminés dès le 2e tour du Quik Pro France.

Habituée des phases finales de l’unique manche du Championship tour sur les vagues françaises, Johanne Defay est cette fois-ci restée à quai au 4e tour du Roxy Pro. Opposée à l’Américaine Sage Ericson, la n.5 mondiale avait les armes techniques pour accéder au quarts de finale, comme lors de ses deux premières participations au cours des deux dernières années. Dans un océan rendu très compliqué avec la marée pleine haute dimanche matin, Defay n’a pas su trouver la bonne vague pour s’exprimer, au contraire de l’Américaine.
Defay : « Je suis triste de perdre »
« C’est dommage. J'ai fait quelques erreurs au début de ma série et ça m'a coûté cher, a-t-elle concédé. On est passé à marée haute et il n'y avait pas beaucoup de vagues. Elle (Ericson) a bien géré dès le début. J’ai passé la série à chercher de bonnes notes. Tout le monde a continué à m'accueillir quand je suis sorti de l'eau. C'est vraiment génial et c'est aussi pour ça que je suis un peu triste de perdre. J'aurais bien voulu continuer encore un peu. »
Florès : « Je suis très frustré » 67926
Jérémy Florès est également triste. Il n’a, lui, jamais pu goûter aux phases finales du Quik Pro France. Et cette saison n’a pas dérogé à cette malédiction. Elle a aussi ressemblé aux compétitions précédentes puisque le Français n’a pas franchi le 3e tour des huit étapes déjà disputées cette année. Opposé à Julian Wilson (Aus) au 2e tour (repêchages), Florès est sorti très frustré de son heat lors d’une série marquée, elle aussi, par le manque de vagues. « J’ai fait ce que j'ai pu avec ce que j'avais, a-t-il confié. Il m'a manqué un peu de chance sur la fin des vagues, il m'aurait fallu une manoeuvre de plus à chaque fois. Je n'ai pas d'excuses mais j’aurais aimé avoir les mêmes vagues que lui. Je suis très frustré car à chaque fois que je viens j'ai trop envie de gagner, je m'entraîne comme un malade... »
Duru avec les honneurs duruA59I1258france16cestari 1
Quant à Joan Duru, wild card pour la 4e fois en 10 ans de l’épreuve française du CT, il a enthousiasmé la foule et les juges. Auteur de gros scores (15,34 pts au 1er tour; 14,33 pts au 2e tour), le Landais est passé tout près de l’exploit face à l’Australien dans sa série de repêchages. En tête tout du long, il s’est fait doubler dans les derniers instants par le n.3 mondial qui s’impose pour 0,23 point. Contrairement à Defay et Florès, Duru n’a pas quitté le Quik Pro avec amertume et frustration. Il ne jouait pas son avenir immédiat sur cette compétition et, actuel 3e du circuit QS, a de fortes chances de revenir à Hossegor comme surfeur du CT l’an prochain.
Dernière modification le : 09 octobre 2016
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Plus dans cette catégorie : « SPORT SANTÉ  •  Pauline Ado finaliste au Costa Rica ! »
Retour en haut

Les partenaires de la Fédération

AF ministere18 LOGO AQUITAINE 2016 Conseil General des Landes  L'Equipe France BleuLogo mycoachsport noir