Kelly Slater révolutionne (encore) le surf

Kelly Slater révolutionne (encore) le surf  © Photo Capture écran / Kelly Slater Wave Company

On connaissait la Wavegarden mise au point par nos voisins espagnols. On a découvert ce vendredi la Kelly Slater Wave : un bijou de perfection, une vague inimaginable qui semble déferler indéfiniment avec un tube incroyable.



VOIR LA VIDEO EN CLIQUANT ICI

 

A peine le rideau tombé à Hawaii sur le Championship Tour, Kelly Slater a dévoilé son projet de vague artificielle, dont on avait entendu parler sans connaître le système de fonctionnement. Sur la vidéo postée vendredi, qui a buzzé aux quatre coins de la planète, on découvre une droite solide et très creuse sur laquelle le King s’offre un récital de manoeuvres engagées et de tubes interminables. Une session qui date du 5 décembre dernier, alors que l’on s’étonnait de l’absence de Slater à Sunset beach (Hawaii) pour le dernier QS 10k de la saison.

La technologie dévoilée dans quelques semaines
On sait très peu de choses pour le moment sur cette technologie mais la Kelly Slater Wave Company, dans une communication millimétrée, a d'ores et déjà annoncé qu'elle allait fournir davantage d’informations d’ici quelques semaines.
Sur la vidéo officielle, on s’aperçoit toutefois qu’il existe des similitudes avec la Wavegarden ibérique. A savoir, un bassin de taille similaire, sans doute aussi large que celui de la piscine de Snowdonia au pays de Galles ; ainsi qu’un ponton. Comment est développée la vague de Slater ? La Wavegarden utilise un foil inversé qui court le long d’un rail sous le ponton central. Le mystère reste entier pour la KS wave.

A 200 km de toutes côtes
Dans le clip officiel de 3 minutes, Slater enchaîne les tubes et balance du lourd : de l’aérien et du gros carve. Au point qu’on en oublie (presque) que le 11 fois champion du monde évolue dans un bassin artificiel. Lequel est situé à près de 200 km des côtes, dixit Slater, et très certainement dans un pays tempéré vu que KS est chaudement habillé, avant d’aller surfer en intégrale avec gants et chaussons.
Une certitude : Kelly Slater révolutionne (encore) le surf avec ce bijou de vague artificielle, la plus parfaite qui existe à ce jour.
Ceci dit, seuls des surfeurs confirmés pourront prendre des vagues comme celle-ci. Rapide et très creuse, elle demander beaucoup de technique. On imagine (espère) toutefois que les concepteurs ont, eux aussi, prévu une vague intermédiaire pour satisfaire tout le monde. Cela pour rentabiliser un outil qui se présente déjà comme le plus performant existant.

 

Kelly Slater : « Une vague world class »

« Depuis près de dix ans, mon équipe et moi-même avons planché sur la création de la première vraie vague world-class et haute performance faite par l'homme. C’est quelque chose dont je rêvais depuis tout gamin. Grâce aux avancées de la science et de la technologie, nous sommes parvenus à concevoir, puis construire ce que certains croyaient impossible et que beaucoup d'autres pensaient ne jamais voir se réaliser.
Je suis fier de dire que nous avons pris notre temps pour bien faire les choses et que le premier prototype pleinement opérationnel existe désormais.
Je donnerai plus de détails dans les semaines et les mois à venir, mais je ne peux pas attendre plus longtemps pour partager la vidéo tournée lorsque j’ai surfé pour la première fois sur cette vague il y a deux semaines. C’était une folle journée. J'ai toujours du mal à croire combien cette vague est géniale à surfer. Mais on dirait qu'elle va changer la perception que l'on peut avoir des vagues créées par l'homme. Je suis impatient de voir d’autres personnes la tester et montrer ce qu'il est possible de faire dessus. »

 

JO-2020 : en milieu naturel ou avec la KS wave ?

L’International Surfing Association, l’entité reconnue par le Comité International Olympique, a immédiatement réagi hier en découvrant comme tout le monde ce joyaux. « La technologie des vagues en piscine avance rapidement », a tweeté l’I.S.A. Il y a deux mois, le comité d’organisation des JO de Tokyo-2020 avait annoncé recommander le surf dans des vagues naturelles et non artificielles. Nul doute que la qualité du système de vagues de Kelly Slater va relancer le débat.

Et en France ?

On le sait, de nombreux projets existent en France. Pour l’heure, aucun n’a abouti. Le Département des Landes a récemment reporté le sien dans l’attente d’amélioration de la technologie, après que la Wavegarden de Snowdonia a connu quelques ratés. L’arrivée de la KS Wave sur le marché devrait relancer les volontés de se doter d’un équipement pouvant créer des vagues aussi parfaites.

 

Vidéo associée

Dernière modification le : 19 décembre 2015
Évaluer cet élément
(2 Votes)
Plus dans cette catégorie : « Le Pôle France en stage au Maroc  •  Mondiaux juniors WSL »
Retour en haut

Les partenaires de la Fédération

  ministere18 LOGO AQUITAINE 2016 Conseil General des Landes  L'Equipe France Bleu Logo mycoachsport noir Logo Sojasunallianz