• Accueil
  • Haut Niveau
  • Equipe de France
  • Actualités
  • Bodyboard : la Dream Team française aux Mondiaux !

Bodyboard : la Dream Team française aux Mondiaux !

Bodyboard : la Dream Team française aux Mondiaux !  © Photos ISA

C’est sans nul doute l’équipe de France la plus complète, la plus homogène et la mieux armée qui s’envole ce mercredi pour le Chili où se tiendront les championnats du monde des nations de bodyboard (6-13 décembre). Dans le Top 2 mondial depuis quatre ans, la France veut reconquérir son titre de 2011.



Championne du monde des nations en 2011, l’équipe de France participera à ses quatrièmes Mondiaux avec le désir d’effacer la frustration de sa deuxième place l’an dernier et de reconquérir la couronne planétaire. La Direction technique nationale a ainsi retenu ce qui se fait de mieux en cette fin d’année 2015 en sélectionnant notamment Pierre-Louis Costes et Amaury Lavernhe, respectivement n.2 et n.3 mondiaux ; Martin Mouradian, n.2 mondial en drop knee ; Anne-Cécile Lacoste, n.3 mondial l’an passé. Ces quatre tauliers conduiront une équipe qu’intègrent Yann Salaün (champion de France Open) et Milo Delage (champion de France junior), et que retrouve Kim Véteau (championne de France juniors).

« La France, un réservoir de talent »

« On peut considérer cette équipe comme la plus complète parce que, cette année, aucun rider ne va doubler en drop knee ou en junior/Open », explique Nicolas Padois, le team manager de l’équipe de France. Lequel rappelle toutefois que « chaque campagne a été menée avec des sélections les plus complètes possible en terme de prestations sur l’ensemble des saisons passées » et si certains riders doublaient les catégories « ça n’était pas pour boucher des trous mais parce qu’ils le méritaient. » 

La grande chance de l’équipe de France est d’avoir « un formidable réservoir de talents », dixit Padois, avec au moins six à huit riders permettant d’avoir une équipe ultra-compétitive sur les mondiaux de l’International Surfing Association (I.S.A).

Pierre-Louis Costes retrouve l'équipe de France quatre ans après sa dernière sélection et son titre mondial ISA. (Photo FFS/Arrieta)

« PLC est un plus »

Le retour de Pierre-Louis Costes, champion du monde I.S.A en 2011, mais absent depuis cette campagne canarienne, va forcément booster le collectif. Le team manager le sait : « Avoir PLC dans l’équipe est un plus; que ce soit dans ou hors de l’eau ! » Même si, par expérience, il tempère : « Cependant, pour aller chercher le titre mondial des nations, tout ne repose pas sur une personne. En équipe de France, l’individuel est au service du collectif. » Et Nicolas Padois de rappeler que « l’an dernier, on place deux Français en finale Open, mais a une place près on finit deuxième au classement des nations… On le sait très bien, pour connaître la qualité d’une équipe on ne regarde pas les éléments les plus forts mais les moins bons. Ce sont eux qu’il faut faire monter le plus haut possible. »

« Le Chili est favori »

Champion du monde en 2011, deux fois vice-champion du monde en 2012 et 2014 (absent en 2013), le Team France est un des grands favoris de ces Mondiaux chiliens. Pas forcément le favori. Champion du monde en titre, le Chili qui concourra pour la seconde année consécutive à domicile, est « le favori » lance Nicolas Padois qui ajoute : « la connaissance de la vague, la ferveur du public et bien évidement le niveau technique des Chiliens en font une équipe à craindre. » Comme certaines autres puisque le niveau va être très relevé cette année.
« Toutes les équipes sont complètes et, sur le papier, le Brésil a une équipe de rêve, confie Padois. Il y a aussi l’Australie avec des jeunes très prometteurs, qui peuvent venir jouer les troubles fête. Et puis il y a bien sur le Portugal, toujours aussi compétitif. Tout cela risque d’être très intéressant à suivre car chacune de ces équipes a toutes ses chances de gagner. » On ne le lui fera pas dire, mais sur le papier, la France a aussi sa Dream Team. 

Iquique, une vague idéale

Les championnats du monde ISA ont de nouveau lieu à Iquique, comme l'an dernier. Est-ce vraiment une si bonne destination ? Une aussi bonne vague ? « C’est un choix judicieux, la vague est vraiment top pour faire une compétition, même si elle n’est pas la meilleure vague du quartier ! » explique le team manager français. L’engouement pour le bodyboard au Chili est incroyable. Beaucoup de jeunes sont en train d’exploser, il y a une économie fleurissante, pas de vent et de la houle même en été. « Ça fait beaucoup de paramètres favorables » sourit Padois.

Champion du monde en drop knee l'an dernier, le capitaine Amaury Lavernhe conduira une nouvelle fois l'équipe de France en s'alignant cette année uniquement dans la catégorie Open. (Photo ISA)

Un nouveau titre individuel, comme d’habitude ?

Amaury Lavernhe, Pierre-Louis Costes, Anne-Cécile Lacoste et Martin Mouradian sont les quatre piliers de l'équipe. Quatre individualités qui peuvent aller chercher un titre dans leur catégorie. Quant on sait que depuis 2011, la France a toujours remporté un titre en individuel, une forme de pression peut-elle s’installer au sein du groupe ? Nicolas Padois balaye l’idée comme il enverrait un gros snap backside dont il a le secret : « Quand on va à un championnat avec l’équipe de France, que ce soit des Mondiaux ou un Euro, on a toujours la pression. La France a un rang à tenir, on est les leaders en Europe. On est des outsiders sur les Mondiaux mais, à l’image de nos jeunes surfeurs, on est toujours présents sur les podiums et on ramène des titres. Alors, forcément, on a toujours envie de faire aussi bien ou aussi mieux que l’année précédente. Il faut se dire que la pression bien utilisée permet aussi de se transcender. »

Revanche et découverte

Se transcender mais aussi montrer ce dont on est capable. C’est ce qu’attend le team manager de Kim Véteau. Championne de France espoirs de surf et de bodyboard, véritable waterwoman, Véteau a « une revanche à prendre » dixit Padois, après sa blessure au poignet l'an dernier, qui l'avait handicapée lors de ses premiers Mondiaux de bodyboard. « Je pense qu’elle aura à coeur de montrer à tous ce qu’elle vaut. Même si, nous, on sait ce dont elle est capable. Elle n’a pas été plusieurs fois capitaine des équipes de France juniors pour rien. Kim a une forte personnalité et c’est une battante. » 

Nicolas Padois se dit confiant au sujet de Yann Salaün et Milo Delage, les « petits nouveaux » de l’équipe :  « Ils ont déjà participé à des Eurosurf en espoir et ils ont toujours honoré leurs sélections avec des titres et des finales. Ils vont découvrir les Mondiaux en équipe de France. J’attends d’eux la même chose que pour les autres : aller le plus loin possible ! »

 

 

Anne-Cécile Lacoste a une petite revanche à prendre après sa 3e place l'an dernier aux Mondiaux de Iquique, alors qu'elle était vice-championne du monde à 30 secondes du final. (Photo ISA)

L’EQUIPE DE FRANCE

Amaury Lavernhe, Pierre-Louis Costes et Yann Salaün, le tout nouveau champion de France, seront alignés en Open. Avec Moz et PLC, le titre mondial de la catégorie reine a de fortes chances d'être de retour en France après celui de Costes en 2011 aux Canaries, l'année du sacre de l'équipe. Vice-champion du monde APB de drop knee le mois dernier, Martin Mouradian retrouve les Bleus après une longue blessure aux cervicales l'an passé. 

Première cape mondiale pour le Réunionnais Milo Delage sélectionné en junior après sa démonstration lors des championnats de France fin octobre à Biarritz. Enfin, Anne-Cécile Lacoste (Open) et Kim Véteau (juniors) seront une nouvelle fois du voyage en Amérique du Sud. 

 

LES 7 BLEUS

Amaury Lavernhe (Réunion) : 30 ans ; champion du monde pro en 2010, 2014 ; n.3 mondial pro en 2015 ; champion du monde ISA en 2014, champion du monde des nations ISA 2011

Pierre-Louis Costes (Landes) : 25 ans ; champion du monde pro en 2011 ; n.2 mondial pro en 2014 et 2015 ; champion du monde ISA en 2011, champion du monde des nations ISA 2011

Yann Salaün (Bretagne) : 23 ans ; champion de France Open 2015

Milo Delage (Réunion) : 17 ans ; 3e de l’Eurosurf juniors 2014, champion de France juniors 2015

Martin Mouradian (Gironde) : 24 ans ; vice-champion du monde pro en 2015, vice-champion du monde ISA en 2012

Anne-Cécile Lacoste (Gironde) : 33 ans ; 5e mondiale en 2012, championne d’Europe 2015, championne du monde par équipes 2011championne du monde des nations ISA 2011

Kim Véteau (Guadeloupe) : 18 ans ; Championne de France espoirs en 2014 et 2015

Nicolas Padois (team manager)

Pierre-Marc Gaillard (préparateur physique)

 

HISTORIQUE

2014 : L'équipe de France termine l'année en beauté aux championnats du monde ISA de bodyboard à Iquique, au Chili. Amaury Lavernhe s'impose en drop knee et prend la deuxième place en Open où Jérémy Arnoux fait quatrième. Anne-Cécile Lacoste est médaille de bronze chez les dames. Alex Castillo est 5e en juniors. Kim Véteau fait 7e en juniors filles. Maxime Castillo est 25e en Open. L'équipe de France remporte la Aloha Cup (tag team) et prend la deuxième place au classement général des nations derrière le Chili.

2013 : pas de participation

2012 : L'équipe de France termine à la 2e place des Mondiaux ISA bodyboard à Isla Margarita, au Venezuela. Maxime Castillo devient champion du monde U18, Martin Mouradian est vice-champion du monde drop knee, Yoan Florantin est médaille de bronze en Open

2011 : L'équipe de France est championne du monde de bodyboard ISA aux Canaries. Pierre-Louis Costes est champion du monde, Amaury Lavernhe est vice-champion du monde, Anne-Cécile Lacoste est vice-championne du monde dames, Maxime Castillo est 5e en U18.

 

Première sélection sur des championnats du Monde pour le junior Milo Delage. (Photo FFS/Justes)

L’INTERNATIONAL SURFING ASSOCIATION

L’I.S.A est la fédération internationale reconnue par le Comité International Olympique (C.I.O.) pour diriger, organiser et promouvoir la pratique du surf dans le monde entier. Elle regroupe à ce jour 97 pays membres, dont la France. L’I.S.A organise les championnats du monde annuels de surf depuis 1964. Ces championnats se disputent par équipe avec un quotas de sélectionnés. Ils délivrent des titres individuels, un titre en relais et un titre des nations. 

 

LES MONDIAUX DE BODYBOARD

L’I.S.A organise les championnats du monde de bodyboard chaque année depuis 2011. Auxquels une vingtaine de pays participent, dont la France. 

Si les championnats du monde de bodyboard existent depuis 2011 dans une forme indépendante des autres disciplines du surf, le bodyboard est une tradition au sein des Mondiaux ISA depuis 1988, année du premier titre décerné. Cette année, deux Français participaient pour la première fois avec les équipes de France A (métropole) : Franck Lacaze ; et France B (outre-mer) : Stéphane Sisco.

Jusqu’en 2011, le bodyboard était inclus dans les ISA world games (comme le longboard). La 1re édition des World Bodyboard Championships a donc eu lieu cette année-là aux Canaries; les deux suivantes à Playa Parguito, au Venezuela, puis à iquique, Chili, l’an dernier.

A ce jour, ils sont quatre Français à avoir remporté un titre mondial I.S.A en bodyboard : Nicolas Capdeville (1992 et 2002 en Open), Pierre-Louis Costes (2011 en Open), Maxime Castillo (2012 en junior), Amaury Lavernhe (2014 en drop knee). 

La France a remporté le titre mondial des nations en 2011 et le titre en relais en 2014.

 

LES CATEGORIES

Cinq titres individuels sont décernés : Open messieurs, Open dames, juniors, juniors filles, drop knee ; Ainsi que le titre en relais (Aloha Cup) et le titre du champion du monde des nations.

 

LE FORMAT DE COMPETITION

Les championnats du monde délivrent des titres individuels dans les 5 catégories ci-dessus. Ils délivrent également un titre mondial par équipes selon le classement des compétiteurs de chaque nation. 

Chaque pays dispose ainsi de 7 athlètes : 3 Open messieurs, 1 Open Drop Knee, 1 Open dames, 1 junior messieurs, 1 junior dames. 

 

Première cape sur les Mondiaux pour le champion de France Open Yann Salaün.

 

LE SPOT

La compétition va se disputer à Punta 1, un spot au nord de Cavancha Beach, à Iquique. Cet endroit est réputé comme la meilleure vague pour le bodyboard de tout le Chili.

La vague est une droite très creuse qui déferle dans très peu d’eau sur un plateau rocheux. Elle produit des tubes très profonds. Le spot fonctionne à toute les tailles de vagues.

La température de l’air est d’environ 24 degrés à cette période. Celle de l’eau à 18 degrés.

 

LE PROGRAMME

La 5e édition des Mondiaux de bodyboard sera officiellement lancée le dimanche 6 décembre après la parade des nations et la cérémonie d’ouverture avec le traditionnel mélange des sables de chaque pays.

La compétition débutera le lendemain, le lundi 7 décembre, pour s’achever le dimanche 13 décembre avec les finales et la remise des prix.

Le décalage horaire est de 4 heures. Quand il est 8 heures du matin au Chili, il est midi en France.

 

Le site officiel avec Live streaming : http://isaworlds.com

 

 

Vice-champion du monde pro de drop knee cette année, Martin Mouradian tentera d'enlever un premier titre mondial personnel sur les ISA en succédant au palmarès à Amaury Lavernhe.

 

LE PALMARES

Par équipes 

2011 : France

2012 : Brésil [France 2e]

2013 : Brésil [pas de participation]

2014 : Chili [France 5e]

Relais

2014 : France 

Open messieurs

2011 : Pierre-Louis Costes (France)

2012 : Eder Luciano (Brésil)

2013 : Eder Luciano (Brésil)

2014 : Tristan Roberts (Afrique du Sud)

Open dames

2011 : Isabela Sousa (Brésil)

2012 : Sari Ohhara (Japon)

2013 : Neymara Carvalho (Brésil)

2014 : Teresa Almeida (Portugal) 

Juniors messieurs

2011 : Eduardo Rodríguez (Espagne)

2012 : Maxime Castillo (France)

2013 : Jefferson Bustos (Costa Rica)

2014 : Yoshua Toledo (Chili) 

Juniors filles

2012 : Shiori Okazawa (Japon)

2013 : Glorielys Oropeza (Venezuela)

2014 : Carolina Botteri (Chili) 

Drop Knee

2011 : Ardiel Jiménez (Espagne)

2012 : Iain Campbell (Afrique du Sud)

2013 : Luis Rodriguez (Venezuela)

2014 : Amaury Lavernhe (France) 

 

 Blessée l'an dernier, Kim Véteau n'avait pu démontrer ses qualités en bodyboard sur les Mondiaux. Elle a l'occasion de le faire la semaine prochaine. 

Vidéo associée

Dernière modification le : 07 décembre 2015
Évaluer cet élément
(1 Vote)
Retour en haut

Les partenaires de la Fédération

  ministere18 LOGO AQUITAINE 2016 Conseil General des Landes  L'Equipe France Bleu Logo mycoachsport noir Logo Sojasunallianz