Jour J pour le SUP Race

Après trois jours de compétition sur les vagues du Pacifique, les championnats du monde de Stand Up Paddle prennent leurs quartiers sur le Lac Nicaragua où vont se disputer jusqu'à dimanche les épreuves de Race et de Paddleboard. Après trois jours de compétition sur les vagues du Pacifique, les championnats du monde de Stand Up Paddle prennent leurs quartiers sur le Lac Nicaragua où vont se disputer jusqu'à dimanche les épreuves de Race et de Paddleboard.  © Photo ISA

Après le surf et les médailles d'argent (Caroline Angibaud) et de bronze (Antoine Delpero) de l'équipe de France, place aux compétitions de Race et de Paddleboard des championnats du monde de Stand Up Paddle au Nicaragua. Les Français Eric Terrien, Titouan Puyo et Céline Guesdon ont de l'or dans les pagaies. A eux de confirmer d'ici ce dimanche tout le bien que disent les spécialistes présents sur place.

 

Les finales du surf achevées mardi à la Boquita, une autre compétition débute ce jeudi. Mercredi, l'équipe de France s'est retrouvée au complet à Granada où ses dix membres vont désormais vivre ensemble jusqu'à la fin des Mondiaux. Heureux de se retrouver, de refaire le film des finales surf de la veille, de partager les mêmes analyses, de préparer ensemble les compétitions à venir d'ici dimanche. 

L'Australie déjà en tête…

L'équipe de France a resserré les rangs, puisé une force de son union pour (re)lancer la machine. La seconde période du match-marathon que sont ces championnats ISA va débuter. Pour l'heure, la France est troisième du classement des nations, juste derrière les USA (20 pts) et l'Australie (130 pts). Dommage qu'elle n'ait pu passer devant le temps d'une journée avant que ne débutent la Race et le Paddleboard. Deux disciplines où les Américains brillent, où les Aussies excellent : sur les deux dernières éditions (2012 et 2013), les Australiens n'ont ainsi laissé que deux titres leur échapper sur les 16 décernés ! 

…Et grande favorite

Orpheline de sa superstar Jamie Mitchell et avec les seuls Lincoln Dews et Jordan Mercer venus défendre leur titre, l'Australie est bel et bien ultra favorite de ces championnats. Le podium lui, se jouera semble-t-il à trois avec une bataille qui s'annonce belle entre les Etats-Unis et la France. A 700 pts derrière les Bleus, les Sud-Africains, eux, semblent décrochés après une partie surf calamiteuse même si rien n'est joué car leurs athlètes, notamment en Paddleboard, peuvent faire des dégâts. 

L'expérience de Terrien

Chez nos Frenchies, Eric Terrien (3e mondial en 2012), en véritable patron technique, a volontiers partagé son expérience avec Titouan Puyo et Céline Guesdon, lesquels honorent leur première sélection en équipe de France. Ce qui ne veut pas dire qu'ils sont des novices : le Calédonien a une longue expérience des compétitions internationales en va'a (pirogue polynésienne) et la Cannoise plusieurs étapes de la Waterman League à son actif. Avec Serge Lougarot, le team France a multiplié les repérages, les entraînements, travaillé les départs et les arrivées dans une eau peu profonde et vaseuse. Filmé et refilmé les parcours pour être au top dès ce jeudi matin. 

Un doublé français sur la longue distance ?

Personne n'étant prophète en son pays, l'équipe de France qui essuie les critiques de blogs français intimistes est pourtant mise à l'honneur par les médias internationaux présents, eux, sur place. Mieux, le très sérieux SUPracer voit le duo Terrien-Puyo finir la longue distance premier et deuxième dans cet ordre. La force des Français ? Leurs qualités physiques quasi égales devraient leur permettre de travailler en tête ensemble sur ce parcours où les zones de vent et de calme plat (dans les îles) vont alterner. A eux de prendre exemple sur le précédent de 2012 avec l'exploit du duo australien Jamie Mitchell-Travis Grant. Fin tacticien, Terrien a, lui, les moyens de s'offrir une autre médaille en Technical Race où le Danois Casper Steinfath, champion du monde en titre, reste encore au-dessus. 

Guesdon a les podiums dans les bras

Chez les filles, Céline Guesdon est, elle aussi, appelé à monter sur le podium de la longue distance. La Canadienne Lina Augaitis, l'Anglaise Marie Buchanan et l'Australienne Shakira Westdorp (3e en surf derrière Caroline Angibaud mardi) seront ses principales rivales. On prendra d'ailleurs les mêmes, mais avec le phénomène costaricain Jenny Kalmbach, pour la Technical Race. La Cannoise aura comme mission de faire aussi bien qu'Olivia Piana, double médaille d'argent l'an dernier au Pérou. Sortie vainqueur des qualifications françaises en décembre dernier à Quiberon, devant Piana justement, Guesdon a le physique, la technique et le mental pour y parvenir. 

Tout l'équipe est concernée

Ce jeudi, en ouverture de cette seconde partie : les qualifications en Technical Race SUP et Paddleboard, ainsi que les relais. Toute l'équipe est concernée puisque, outre nos trois spécialistes cités plus avant, les SUP surfeurs Antoine Delpero, Jérémy Massière et Caroline Angibaud participeront aux relais et au épreuves de Paddleboard, afin de marquer le maximum de points pour le classement par équipes, quand bien même la France ne dispose pas ici de spécialistes*. On vous a bien parlé d'union. 

 

* En France, le Paddleboard est rattaché à la Fédération Française de Sauvetage et de secourisme qui n'a pas donné suite à la proposition de la FFSurf de détacher des athlètes pour ces championnats.

 

RÉACTIONS

Eric Terrien : « Ce lac est assez proche de la mer. Il est énorme et, dès qu'il y a du vent, il y a du clapot. La spécificité est ce chapelet d'îles. Dès qu'on entre dedans, on est à l'abri du vent mais dans une eau très peu profonde. On risque donc d'avoir un parcours varié avec du vent et des parties au calme. Les premiers jours ont été marqués par de la récupération et par le contact avec le plan d'eau. Après trois jours, on est passé au travail spécifique, notamment les départs. La distance entre le sable et le moment où l'on se mettra debout est assez longue, on a pied très loin. Ça va être important de bien courir dans l'eau. Je me sens de plus en plus fort. L'échéance approche et pour le moment tout va bien. Et tout va aller de mieux en mieux ! »

Titouan Puyo : « On s'est bien acclimaté. Il fait assez chaud. Le lac est vraiment sympa, le plan d'eau agréable. La planche ne s'enfonce pas malgré que ce soit de l'eau douce. On a fait beaucoup de repérages. Notamment en bateau. Je préfère le labyrinthe des îlots plutôt que des boucles au large. Le fait de passer entre les îles me plaît, ça va être moins monotone, ça va permettre d'avoir des repères sur le parcours. Je profite pas mal des conseils d'Eric Terrien. Sur l'eau, il n'hésite pas à partager son expérience. Ça fait pas mal de temps qu'il fait ces compétitions. Il y a une très bonne entente avec les surfeurs aussi, on a été les voir sur le spot de surf. On a pas mal échangé avec eux. On s'entend bien tous ensemble. Personnellement, j'ai vécu un moment fort avec le défilé en porte drapeau. En plus il y avait du sable de Calédonie pour le traditionnel mélange des sables du monde entier. J'ai vraiment hâte que ça débute. On a vu les surfeurs et on attend notre tour. Je sais que je vais avoir la hargne le jour J ! »

Céline Guesdon : « J'ai dû attendre mes planches qui n'étaient pas dans l'avion à l'arrivée, et je remercie Eric (Terrien) de m'avoir prêté la sienne pour aller naviguer sur le lac. Depuis, j'ai récupéré mes planches et j'ai pu naviguer. J'apprécie vraiment le parcours, notamment le passage dans le îlots, avec la faune et la flore. Mais il y a aussi une compétition et j'ai fais pas mal de repérages. Il y a beaucoup de choses pour moi : beaucoup d'émotions d'être en équipe de France. C'est du « plus-plus » ! J'aime cette cohésion de groupe même si on a été séparés des surfeurs. J'apprends énormément avec Eric (Terrien) car il a une expérience très riche. J'ai vraiment hâte que ça commence et en même temps, j'ai du stress. j'espère bien gérer l'ensemble. La pression est assez forte mais j'ai vraiment envie de faire une belle course et de bien réussir ces championnats. »

 

CLASSEMENT DES NATIONS

Au 7 mai 2014

1. Australie 17.450 pts

2. USA 17.430 pts

3. France 17.320 pts

4. Brésil 16.776 pts

5. Afrique du Sud 16.611 pts

6. Pérou 16.533 pts

7. Mexique 16.500  pts

8. Espagne 16.450 pts

9. Venezuela 16.350 pts

10. Nicaragua 16.163 pts

 

LE PROGRAMME DU JEUDI 8 MAI

(en heures locales, +8 heures pour la France)9h00 Paddleboard Technical Race Dames Série 1

9h30 Paddleboard Technical Race Messieurs Série 1

10h00 Paddleboard Technical Race Dames Série 2 (Caroline Angibaud)

10h30 Paddleboard Technical Race Messieurs Série 2 (Antoine Delpero)

11h30 SUP Technical Race Dames Série 1

12h00 SUP Technical Race Messieurs Série 1 (Titouan Puyo)

12h30 SUP Technical Race Dames Série 2 (Céline Guesdon)

13h00 SUP Technical Race Messieurs Série 2 (Eric Terrien)

14h00 Relais Série 1

14h25 Relais Série 2

14h50 Relais Série 3

LIVE sur : http://isawsuppc.com/live/

 

LE PALMARES 2013

SUP Technical Race messieurs : Casper Steinfath (DAN)

SUP Technical Race dames : Angela Jackson (AUS)

Team relais : Australie

Paddleboard Technical Race messieurs : Lincoln Dews (AUS)

Paddleboard Technical Race dames : Jordan Mercer (AUS)

SUP Long Distance Race messieurs : Jamie Mitchell (AUS)

SUP Long Distance Race dames : Angela Jackson (AUS)

Paddleboard Distance Race messieurs : Brad Gaul (AUS)

Paddleboard Distance Race dames : Jordan Merce (AUS)

  

L'ÉQUIPE DE FRANCE

SUP Surfing : Antoine Delpero (Biarritz, pays basque), Jérémy Massière (Biscarrosse, Landes), Caroline Angibaud (Sables d'Olonne, Vendée)

SUP Racing : Eric Terrien (Plaine/Mer, Loire Atlantique), Titouan Puyo (Nouméa, Nouvelle-Calédonie), Céline Guesdon (Cannes, Côte d'Azur)

Staff : Stéphane Corbinien (team manager), Serge Lougarot (coach), Thierry Durantel (médecin), Stéphane Sisco (médias)

 

LE CALENDRIER

8 mai : SUP racing à Granada ; technical race et relais

9 mai : jour off

10 mai : SUP racing à Granada ; paddleboard et longue distance (finale)

11 mai : SUP racing à Granada ; finales technical race, relais et paddleboard

Dernière modification le : 08 mai 2014
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia