surfingfrance.com
  • Accueil
  • Haut Niveau
  • Equipe de France
  • Actualités
  • L'Argentin Santiago Muniz champion du monde Jorgann Couzinet 7e mondial

L'Argentin Santiago Muniz champion du monde Jorgann Couzinet 7e mondial

Jorgann Couzinet s'est malheureusement arrêté en demi-finales des repêchages alors qu'il avait largement sa place pour se hisser en grande finale et jouer le titre mondial. Jorgann Couzinet s'est malheureusement arrêté en demi-finales des repêchages alors qu'il avait largement sa place pour se hisser en grande finale et jouer le titre mondial.  © FFSurf

L'Argentin Santiago Muniz a gâché la fête que s'apprêtait à vivre les Japonais en dominant Kanoa Igarashi en finale des ISA World Surfing Games, ce mercredi, à Tahara, au Japon. 
Sorti en demi-finales des repêchages alors qu'il avait largement le niveau d'aller plus loin, le Français Jorgann Couzinet prend la 7e place des Mondiaux.
Chez les dames, dont la finale se jouera samedi, Pauline Ado et Justine Dupont sont en repêchages. Assurées de terminer dans le Top 10, elles peuvent encore remonter en finale.
Au classement général, les Américains sont en tête suivis des Australiens. Les Bleus occupent désormais la 3e place et devancent le Japon.
Place jeudi à la Aloha Cup, la compétition du relais dont la France est, aussi, tenante du titre.


Jorgann Couzinet n'aura donc pas réussi son pari fou de se hisser en finale et de jouer le titre mondial sur les petites vagues de Long Beach, à Tahara. En action dès 7h45 ce mercredi matin, le leader du clan tricolore a enchaîné quatre tours en un peu plus de trois heures. A trois reprise, le puissant surfeur de La Réunion est parvenu à s'extraire haut la main de ces conditions difficiles.
Trop longue journée
Malgré sa grande taille, il a su démontrer sa technique et sa radicalité. Mais en demi-finales, alors qu'il ne lui restait « plus que » ce tour et un dernier à franchir, Couzinet a calé. Sans doute usé physiquement, certainement moins frais dans la tête aussi. Son choix de vagues aura été bon, mais les grosses manoeuvres qu'il avait jusqu'ici réussi ne sont plus sortis de sa planche.
Couzinet avait largement sa place en finale
Loin derrière le Péruvien Lucca Mesinas, mais tout proche de l'Espagnol Gony Zubizaretta, le Français n'a pas eu l'étincelle dans les derniers instants. Dommage car il avait très sincèrement le niveau pour rejoindre la finale. Demi-finaliste de l'US Open en juillet, Couzinet faisait figure d'épouvantail au Japon et il était un sérieux candidat au titre. Son état d'esprit et sa combativité sont des armes qui le feront certainement voyager loin prochainement.
Bulard sort prématurément
Chez les dames, on a perdu Cannelle Bulard, la championne du monde 2011, est passée à côté de son heat tôt ce matin, alors qu'elle avait une série relativement à dans ses cordes. Mais l'équipe de France a toujours ses deux expérimentés compétitrices : Pauline Ado et Justine Dupont ne sont plus dans le tableau principal mais en repêchages. Au lieu de filer droit vers la finale, elles vont devoir franchir trois tours pour espérer la rallier, comme en 2016 où elles avaient fait 3e et 4e, comme en 2017 pour Ado qui avait remporté le titre à Biarritz.
Ado et Dupont de très peu
ADO DSC4958Dans ces toutes petites vagues, leurs deux séries matinales se sont jouées à la loterie des vagues. Dupont était repassée devant Paige Hareb à 2 minutes du final, avant que la Néo-Zélandaise ne trouve une dernière vague pour envoyer la Landaise en repêchages. Idem pour Ado, qui a cru avoir pris le meilleur sur l'Australienne Holly Wawn avant que celle-ci ne la coiffe sur le fil.
Rompues à l'exercice des ISA, les deux tricolores ont suffisamment de mental et de physique pour revenir dans la partie.
Classement général : tout gagner ou tout perdre
Il le faudra si la France veut monter sur le podium. Au classement général, les Bleus sont passés troisièmes derrière les USA et l'Australie et devant les Japonais. Mais ce classement est établi sur le maximum de points que chaque nation peut encore réaliser. Le tableau féminin va définitivement tout sceller. A ce stade, tout peut arriver : la France peut repartir du Japon avec des médailles ou rien du tout.
Le relais jeudi
Ce jeudi, il lui faudra déjà aller en chercher une, celle du relais qu'elle détient depuis mai de l'an dernier. L'épreuve du relais (deux dames et deux messieurs) est programmée en matinée. La France est dans la première démi-finale avec le Mexique, Japon et le Costa Rica. Dans l'autre demis, on retrouve le Portugal, l'Espagne, le Pérou et les Etats-Unis. Les vagues s'annoncent minuscules et la pluie devrait faire son retour après quatre jours ensoleillées.


Muniz perpétue la tradition sud-américaine

Mens Closing Ceremony ISA Ben Reed 6 2

Les Japonais n'ont donc pu célébrer le premier titre mondial individuel qu'ils attendent depuis la création des World Surfing Games en 1964. A domicile, à deux ans des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, avec le meilleur surfeur du plateau, récent vainqueur de l'US Open et actuel n.7 mondial WSL, le pays du soleil levant avait toutes les cartes pour porter en triomphe Kanoa Igarashi. Las, c'est encore un Sud-Américain qui remporte cette épreuve décidément pas comme les autres. Déjà vainqueur en 2011 au Panama, Santiago Muniz s'adjuge une seconde couronne mondiale ISA et succède au palmarès au Mexicain Johny Corzo (2017), à l'Argentin Leandro usina (2014 et 2016) et au Costaricien Noe Mar McGonagle (2015).
En finale, la victoire a mis du temps à choisir son camp. Igarashi a longtemps été devant, Messinas a pris les rênes quelques minutes, Muniz a forcé le destin dans les 10 dernières. L'image de cette finale ? Kanoa Igarashi qui est sorti de l'eau pour aller se prosterner devant la tour des juges, pouces levés. Un signe tout en retenu de sa déception quant au notes des juges.



RÉACTIONS

Jorgann Couzinet (7e place) : « Je n'ai pas obtenu le résultat que je voulais. Mais je suis content car j'ai réussi à ramener des points pour l'équipe. Maintenant, on va supporter les filles pour le classement des nations. Cette journée a été très longue. Je m'en suis sorti de peu dans une série (repêchages 7, ndlr), je me suis battu comme un guerrier selon l'expression de Patrick Florès. C'était assez tendu. J'avais seulement 40 minutes de repos entre chaque série, c'était compliqué. 15 minutes de série dans les repêchages, c'est tendu quand même. A la fin, mes jambes m'ont un peu lâché. Mais à chaque fois que j'avais besoin d'un score, je pensais aux potes. Se soutenir, se battre les uns pour les autres, c'est génial. On a une énergie collective qui nous pousse. Je garde la tête haute. Un gros QS arrive pour moi (Cascais au Portugal dès lundi, ndlr). Chaque chose arrive pour une bonne raison. Si j'ai perdu ici, c'est que je vais peut être gagner là-bas la semaine prochaine. En tout cas, je resigne en équipe de France si on fait de nouveau appel à moi ! »

BULARD DSC5074Cannelle Bulard (25e place) : « C'était une belle compétition, avec une belle ambiance. Je voulais passer encore quelques tours, j'étais motivée. On a une super ambiance dans l'équipe, on est tous soudés. (Après son élimination) Je n'avais pas pleuré comme ça depuis longtemps. Pas pour moi, mais pour l'équipe. Tu entends tous les soirs qu'il faut des points. Que l'an dernier, ils ont gagné. Je suis déçue. J'ai voulu commencer fort dans ma série ce matin, j'ai eu un 3 et un 2 points… J'attendais la petite droite qui arrivait sur le côté comme hier. Je ne l'ai pas trouvée. Le résultat n'est donc pas là mais je n'ai repris que depuis un an. Pour une reprise, cette sélection en équipe de France est très heureuse pour moi. »


LES RÉSULTATS

Messieurs
Finale
1. Santiago Muniz (Argentine) 14.63 - Champion du monde
2. Kanoa Igarashi (Japon) 13.67
3. Lucca Mesinas (Pérou) 12.93
4. Shun Murakami (Japon) 9.96

Finale repêchages
1. Lucca Mesinas (Pérou) 17.40 ; 2. Shun Murakami (Japon) 15.57 ; 3. Kevin Schulz (USA) 14.34 ; 4. Gony Zubizaretta (Espagne) 9.44

Demi-finales repêchages
Série 125 : 1. Lucca Mesinas (Pérou) 15.43 ; 2. Gony Zubizaretta (Espagne) 13.90 ; 3. Jorgann Couzinet (France) 12.10 ; 4. David Van Zyl (AfSud) 7.93

Repêchages 8e tour
Série 123 : 1. Jorgann Couzinet (France) 14.23 ; 2. David Van Zyl (AfSud) 12.67 ; 3. Hiroto Ohara (Japon) 12.53 ; 4. Tomas Tuleda (Pérou) 10.80

Repêchages 7e tour
Série 122 : 1. Rio Waida (Indonésie) 15.73 ; 2. Jorgann Couzinet (France) 12.77 ; 3. Tomas King (Costa Rica) 11.23 ; 4. Cody Youg (Canada) 8.00

Repêchages 6e tour
Série 120 : 1. Jorgann Couzinet (France) 14.00 ; 2. Vasco Ribeiro (Portugal) 12 ; 3. Vicente Romero (Espagne) 5.66 ; 4. Gearoid McDaid (Irlande) 4.30



Dames

Tour 5
Série 46 : 1. Bianca Buitendag (AfSud) 10.66 ; 2. Paige Hareb (NZ) 8.30 ; 3. Justine Dupont (France) 7.66
Série 47 : 1. Sally Fitzgibbons (Aus) 14.30 ; 2. Holly Wawn (Australie) 12 ; 3. Pauline Ado (France) 10.50

Repêchages 4
Série 81 : 1. Carol Henrique (Portugal) 11.80 ; 2. Rendez-Vous Hashimoto (Japon) 10.26 ; 3. Cannelle Bulard (France) 6.76 ; 4. Lorena Fica (Chili) 6.66


LE FORMAT DES WORLD SURFING GAMES
Les World Surfing Games se déroulent selon un système de double élimination. Tout concurrent est assuré de surfer un minimum de deux séries. Il faut perdre deux fois pour être définitivement éliminé.
Tous les concurrents qui font 1er ou 2e de leur série avancent dans le tableau principal jusqu'à la grande finale.
Ceux qui font 3e et 4e du tableau principal vont en repêchages. Tous les concurrents qui font 1er ou 2e de leur série de repêchages avancent dans le tableau de repêchages et peuvent rallier la grande finale qui décide du titre mondial individuel.


LE POINT SUR LES FRANÇAIS

Pauline Ado : repêchages (top 10)
Justine Dupont : repêchages (top 10)
Jorgann Couzinet : 7e place
Cannelle Bulard : 25e place
Gatien Delahaye : 33e place
Nelson Cloarec : 41e place


LE CLASSEMENT DES NATIONS - TOP 10
(le classement est établi sur le maximum de points que peuvent encore obtenir chaque équipe en fonction des concurrents encore en lice et ceux qui ont été éliminés)
1. Etats-Unis 3920 pts
2. Australie 3490 pts
3. France 3375 pts
4. Japon 3368 pts*
5. Afrique du Sud 2973 pts
6. Pérou 2605 pts*
7. Espagne 2528 pts*
8. Nouvelle-Zélande 2415 pts
9. Argentine 2340 pts*
10. Canada 2248 pts
(sur 42 nations)
* l'équipe n'a plus de concurrent en lice


LE PROGRAMME DU JEUDI 20 SEPTEMBRE
[Prévisionnel en heures française]
Aloha Cup, compétition en relais
1h00 : demi-finale 1 = France, Mexique, Japon, Costa Rica (2 premières équipes qualifiées)
2h00 : demi-finales 2 = Portugal, Espagne, Pérou, USA (2 premières équipes qualifiées)
3h00 : finale

 

Vidéo associée

Dernière modification le : 19 septembre 2018
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les partenaires de la Fédération

AF ministere18 LOGO AQUITAINE 2016 Conseil General des Landes  L'Equipe France BleuLogo mycoachsport noir