surfingfrance.com

La France championne du monde du relais !

L'équipe de France a remporté ce vendredi matin le titre de champion du monde du relais à la Côte des Basques. Les Bleus ont devancé le Japon, les Etats-Unis et le Brésil.
Favoris, les Blues n'ont pas raté leur rendez-vous avec l’Histoire. Alice Lemoigne, Justine Dupont, Antoine et Edouard Delpero ont été sacrés champions du monde de longboard lors de l’Aloha Cup. Déjà titrés en 2013, ils restent invaincus dans l'épreuve du relais.

La journée de samedi sera consacrée aux repêchages : 3 tours messieurs et 3 tours dames. Tout le clan français sera présent pour encourager Justine Dupont, la seule tricolore à surfer demain puisque les Delpero et Lemoigne sont toujours dans le tableau principal. En espérant, évidemment, voir Dupont rallier la dernière journée, dimanche, où seront décernés les deux titres individuels chez les dames et les messieurs.



LE CLASSEMENT DU RELAIS
Finale 
1. France 42,93 pts (Edouard Delpero, Antoine Delpero, Alice Lemoigne, Justine Dupont)
2. Japon 30,97 (Kai Hamase, Kenichi Kitamura, Natsumi Taoka, Misato Kabasawa)
3. Etats-Unis 27,10 (Kai Sallas, Cole Robbins, Soleil Errico, Lindsay Steinriede)
4. Brésil 21,77 (Chloe Calmon , Atalanta Batista, Wenderson Conceição, Phil Rajzman)
Demi-finales
DF 1 : 1. France, 2. USA, 3. Grande-Bretagne, 4. Australie
DF 2 :  1. Japon, 2. Brésil, 3. Argentine, 4. Pérou



Après une demi-finale rondement menée face aux États-Unis (2e), la Grande-Bretagne (3e) et l’Australie (4e), l'équipe de France pouvait entamer avec une grande confiance la finale peu avant 11 heures du matin. Antoine s'élançait le premier du box, en prenant l'option d'aller surfer complètement au nord du spot.
DELPERO ANTOINE FRA ISAWLSC FFS Biarritz 31 05 2019 ARR 2055Le capitaine Delpero place les Bleus sur orbite
Soutenu par un public venu en nombre sur le sable, le capitaine des Bleus ne tardait pour mettre tout le monde d'accord avec un beau hang five ponctué de plusieurs déplacements sur sa planche (9,07). Sur sa lancée, il réussissait de nouveaux enchaînements et n dernier reentry solide sur sa deuxième vague (8,77). Au sprint, Delpero qui « déteste courir », cédait sa place à Alice Lemoigne. Laquelle ne pouvait malheureusement trouver la bonne ondulation (2,13 et 1,83). De leur côté, les Américaines scoraient chacune au-dessus des 6 points. La première note de Justine Dupont (4,23), troisième Tricolore à s'élancer, redonnait l'avantage aux Bleus. Sur sa deuxième vague (4,63), la « waterwoman » terminait jusqu'à planter les dérives dans le sable, afin de gagner un maximum de temps pour passer le relais à Edouard Delpero, lequel devait conclure.
DELPERO EDOUARD FRA ISAWLSC FFS Biarritz 31 05 2019 ARR 2360Les USA pénalisés
Si les Américains reprenaient les devants (36,00 pts de total contre 30,66 pour les Bleus), ils tardaient trop à se passer le dernier relais. Entré à l'eau à 10 minutes du terme, Kai Sallas ne trouvait qu'une vague correcte et écopait d'une pénalité de 5 points pour ne pas être revenu dans son box avant le coup de trompe final.
Entre-temps, le cadet des Delpero avait réussi à dénicher une vague excellente (7,60) dans les tout derniers instants. De quoi faire littéralement exploser le clan de l'équipe de France ainsi que les supporters massés autour de la tente. « Je n’avais pas de pression, j’ai juste patienté suffisamment pour avoir cette dernière vague. J'ai attendu, j'y ai cru », confiait après coup Edouard Delpero.
« C'était chaud jusqu'à la fin » (Antoine Delpero)
« C’était chaud pour nous jusqu’à la fin, reprenait son frère Antoine. Tout reposait sur les épaules du jeune « Eduardo ». Il a super bien géré la pression et l’attente. Nous étions sûrs de gagner après sa vague. Je suis super fier de mon équipe, de tout ce qu’ils ont montré depuis le début. Ce relais est très fun mais il y a quand même beaucoup de pression. J'ai des crampes à chaque mollet après avoir couru sur toute la plage. Je ne suis pas bien, je vais aller me reposer, mes coéquipiers vont me masser chacun leur tour », rigolait le capitaine des Bleus. « Ce titre, on le voulait, c'est incroyable, assurait Alice Lemoigne. Les gars ont fait le job. Cette victoire nous met en confiance pour la suite. »
DUPONT JUSTINE FRA ISAWLSC FFS Biarritz 31 05 2019 ARR53347« Les Delpero ont été hallucinants » (Justine Dupont)
Déjà sacrée avec les Bleus sur le relais des Mondiaux de shortboard à Biarritz en 2017, Justine Dupont réalisait tout juste la teneur de son exploit. « Je suis hyper contente. Le relais met en valeur l'esprit d’équipe. Les Delpero ont été hallucinants. Avec Alice (Lemoigne), nous avons joué stratégique. Elle a placé l’équipe en finale. Pour ma part, j'ai gagné quelques points en finale. On espère pouvoir glaner d’autres médailles en individuel et surtout le classement par nations. »


La demi-finales des Bleus
Engagée avec les États-Unis, la Grande-Bretagne et l’Australie, l'équipe de France, en bleu, prenait la décision de partir à l'opposé de ses concurrents, option sud du spot. Edouard Delpero a attendu près de 7 minutes avant de trouver sa première grosse vague (6,50). Dans le box, Alice Lemoigne et Justine Dupont, qui sautillaient, applaudissaient leur équipier. Après une dernière figure (4,50), Édouard passait le relais à son frère Antoine. La longue vague du double champion du monde (7,37) permettait aux Bleus de recoller aux Américains (à 0,01 point exactement). Derrière, Justine Dupont et Alice Lemoigne finissaient le travail grâce à quatre petites vagues (allant de 1,07 à 2,80). Suffisant pour se qualifier pour la finale.

LEMOIGNE ALICE USA ISAWLSC FFS Biarritz 31 05 2019 ARR 1958

Patrick Flores : « Une compétition référence pour la Fédération »

Le head coach des équipes de France a connu une nouvelle émotion ce samedi avec le quatuor tricolore en or. Dimanche, il montera sur le podium des championnats du monde de ;ongboard pour recevoir à titre personnel une 12e médaille de champion du monde du relais.

FLORES PATRICK FRA ISAWLSC FFS Biarritz 31 05 2019 ARR53461Vous aviez déjà connu le titre mondial du relais avec l’équipe de France de shortboard en 2017, ici même à Biarritz. Cette nouvelle médaille d’or en longboard illustre la réussite du surf tricolore…
En équipe, nous sommes quasiment imbattables. Chez les juniors (surf) on le gagne souvent aussi. C’est vraiment la spécialité des équipes de France. On en est à notre douzième titre en relais. Cette victoire a une valeur sentimentale puisque nous sommes à la maison. Ça se sentait qu’ils voulaient le faire chez eux. En plus, l'histoire est parfaite : Edouard (Delpero) s’était mis en dernier parce qu’il voulait écrire ce scénario. Il l’avait presque calculé. Je suis content pour eux. Content pour la petite Alice (Lemoigne), aussi, parce qu’elle se sentait un peu fautive en finale. Ses 4 points (sur ses deux vagues prises en finale, ndlr) comptent à la fin. Elle est championne du monde et c’est magnifique. On a toujours eu de très belles équipes. Il faut continuer à bosser ces tag team (relais, ndlr). On continue de les travailler en stages avec les jeunes. La Marseillaise et la médaille d’or comptent. C’est une compétition officielle de référence pour la Fédération Française de Surf.

Cette nouvelle performance pourrait les mettre davantage encore en confiance pour les prochaines échéances ?
C’est l’avantage de ces compétitions. C’est réellement le seul moment dans l’année où ils peuvent se retrouver en équipe. Cette dynamique autour de l’équipe de France est une vraie plus-value. C’est vraiment le seul moment pour un surfeur de pouvoir faire un sport d’équipe. Cela multiplie par deux ou trois la motivation de gagner pour les autres. C’est fort, c'est très fort.

À deux jours des finales, comment sentez-vous vos athlètes ?
Si on m’écoute, je ne vois pas qui pourrait les battre. Mais quand on voit les vagues aujourd’hui, ça pourrait être la loterie demain et dimanche. Au niveau technique, les deux frères Delpero sont loin devant. Quand Alice Lemoigne a les vagues, elle est capable d’apporter une certaine grâce dans son son surf. Justine Dupont (qui doit encore passer par les repêchages samedi, ndlr), que j'ai en équipe de France depuis ses années juniors, est toujours présente dans les grands rendez-vous. Que ce soit en shortboard, en longboard, en Stand Up Paddle ou dans les grosses vagues. 

 

LE PROGRAMME DU WEEK-END
? Samedi 1er juin : 5e, 6e et 7e tours de repêchages messieurs et dames,

11h00 à 15h00
Justine Dupont est la seule française concernée par cette journée
? Dimanche 2 juin : 5e tour messieurs et dames + finales des repêchages + finales messieurs et dames + remise des médailles, du trophée du relais et du trophée de champion du monde des nations  
Les horaires seront définis samedi après-midi mais on s'oriente vers un créneau 9h00 à 13h00
Alice Lemoigne, Antoine et Edouard Delpero seront en lice au 5e tour ; Justine Dupont dans le tableau de repêchages si qualifiée de la veille

DELPERO EDOUARD FRA ISAWLSC FFS Biarritz 31 05 2019 ARR53324


LES MONDIAUX DE LONGBOARD 2019 EN BREF
L'International Surfing Association a attribué à la France l'organisation des championnats du monde de longboard 2019. La Ville de Biarritz accueille les ISA World Longboard Surfing Championships du 26 mai au 2 juin prochain. C'est un évènement organisé par la Fédération Française de Surf.
31 équipes venues des cinq continents et composées de quatre athlètes chacune, deux hommes et deux femmes, sont attendues pour la compétition. Au total, 103 compétiteurs, dont 46 femmes, participent à cet évènement qui s'étale sur sept jours sur les vagues de la Côte des Basques. Un spot qui a vu naître la pratique du surf en 1957 et une vague idéale pour la pratique du longboard.

QUATRE TITRES MONDIAUX EN JEU
Quatre titres mondiaux sont décernés : chez les messieurs et les dames en individuels, par relais (équipe de 4) et le titre mondial des nations avec un classement aux points des performances individuelles de chaque athlète.

QUALIFICATIFS POUR LES JEUX PANAMÉRICAINS ET LES WORLD BEACH GAMES
L'enjeu sportif est cette année de taille puisque les ISA World Longboard Surfing Championships 2019 sont qualificatifs pour deux compétitions reconnues par le Comité International Olympique : les Jeux Panaméricains de Lima, au Pérou (juillet 2019) et les World Beach Games de San Diego, en Californie (octobre 2019). De fait, seuls les pays disposant d'un Comité National Olympique pourront participer aux Mondiaux de longboard de Biarritz 2019.

Vidéo associée

Dernière modification le : 02 juin 2019
Évaluer cet élément
(2 Votes)
Plus dans cette catégorie : « Antoine Delpero donne la leçon  •  Bonnes fêtes ! »
Retour en haut

Les partenaires de la Fédération

  ministere18 LOGO AQUITAINE 2016 Conseil General des Landes  L'Equipe France Bleu Logo mycoachsport noir Logo Sojasunallianz