Duel(s) au soleil

Les championnats de France de Stand Up Paddle (12’6) concluent la saison fédérale 2015 ce week-end à Sainte-Maxime (Var). Plus d’une centaine des meilleurs spécialistes français vont rivaliser pour les 24 titres mis en jeu dans les six catégories. On suivra notamment avec attention les duels dans la catégorie Open messieurs et dames.

 

 

Arutkin-Puyo, le combat des chefs

La communauté Sup française s’attend à un duel entre les deux meilleurs Supers français. Arthur Arutkin, quadruple champion de France en titre (Open et espoirs) débarque dans le Var avec la grosse étiquette de favori collée au dossard. Son hégémonie l’an dernier à Quiberon et sa superbe saison sur les World Series, deux podiums (Barcelone et Japon) et une 4e place au classement général 2015, en font le prétendant n.1 à sa propre succession. Question : le Nordiste va-t-il réussir à tenir la pression ? Question bis : pourra-t-il être aussi performant sur un plan d’eau tout plat en cette fin de semaine ? 

Lui aussi adepte du downwind, Titouan Puyo va devoir sortir les bras dans le golfe de St Tropez. Dépossédé de son titre national acquis en 2013 en… Méditerranée (Canet-en-Roussillon), le Calédonien a de bons souvenirs de Ste Maxime où il s’est imposé à deux reprises sur la Sup Race Cup des mois de mai 2014 (2e) et 2015 (vq Longue distance). En retrait, volontaire, des World Series cette saison, Puyo a toutefois régulièrement pris le dessus sur Arutkin, la dernière fois lors des nationaux de 14 pieds à Crozon (Bretagne) le 17 octobre. Même si le Nordiste s’est mieux comporté le mois dernier sur la Pacific Paddle Games, en Californie; dans des conditions « quiberonnaise ». Médaillé de bronze aux Mondiaux I.S.A. en mai au Mexique, après son titre mondial de 2014 au Nicaragua, Puyo n’a jamais bouclé une saison sans un titre majeur. 

 

Le collectif France en force

Résumer les championnats de France Open au seul duel Arutkin-Puyo serait réducteur pour la compétition et l’adversité. Bien présente sur Sainte Maxime ! A commencer par les autres membres du Collectif France. Au rang desquels figure Eric Terrien : cinq titres nationaux au compteur et capitaine de l’équipe de France depuis 2012. Même s’il est apparu en retrait cette saison avec une reconversion entamée et, forcément, des résultats moins éclatants que par le passé. Top 10 de la dernière étape des World Series voici 15 jours à Hawaii, Terrien y a démontré qu’il ramait encore très fort et qu’il était un candidat potentiel au titre national, sinon au podium. 

Lui aussi membre de l’équipe de France, le jeune breton Arthur Daniel est un postulant légitime et peut venir bouleverser la hiérarchie. Tout comme Martin Letourneur, sur le podium de la beach race l’an dernier à Quiberon et, surtout, 8e de la Pacific Paddle Games le mois dernier à Dana Point, ni plus ni moins que le meilleur résultat tricolore en Californie. Vincent Verhoeven, Grégory Closier, Gabriel Verhoeven, Gabriel Bachelet, Martin Vitry sont autant de concurrents qu’il faudra suivre de près ce week-end sous le soleil méditerranéen.

 

Guesdon-Piana, les retrouvailles à la maison

Les deux meilleures Françaises de ces trois dernières années se retrouvent pour l’obtention des deux titres nationaux Open dames. Membre de l’équipe de France lors des deux dernières campagnes mondiales au Nicaragua (2014) et au Mexique (2015), Céline Guesdon est championne de France en titre de la Longue Distance, et championne de France de Technical race 2013. L’année où Olivia Piana a remporté la Longue Distance au Canet-en-Roussillon. Sa dernière apparition sur les France puisque l’an passé, la rameuse de la Ciotat avait déclaré forfait après une saison formidable et une place de n.3 sur les World Series. Cette blessure l’a malheureusement encore handicapée cette saison et on ne l’a quasiment pas vu en compétition. Plus à l’aise quand les conditions sont agitées, Piana va devoir composer avec un plan d’eau normalement très plat qui devrait avantager Guesdon. L’Antiboise, qui ne cesse de progresser depuis trois ans, est forcément attendue. 

Comme chez les messieurs, les championnats ne devraient pas se limiter à ce mano a mano. Une troisième fille pouvant venir jouer les troubles fêtes. La Brestoise Amandine Chazeau, championne de France sur 14 pieds le mois dernier à Crozon, a les arguments pour empêcher le duo Guesdon-Piana de ramer en rond. Sans oublier Valérie Vitry, laquelle saura se hisser sur le podium si l’occasion se présente. On regrettera, enfin, le forfait de Mélanie Lafenêtre, championne de France -15 ans, laquelle se faisait une joie de disputer ces championnats à domicile avec le secret espoir de perturber la hiérarchie chez les « grandes ». Ce n’est que partie remise au vu de son talent.

 

PAROLES DE RACERS

Arthur Arutkin : « Ce que ça fait d’arriver avec le titre de favori ? C’est un peu stressant ! Mais je suis habitué. Et puis j’ai beaucoup couru cette saison. Je sais que Titouan Puyo est en super forme. Il a été devant moi sur toutes les courses, à l’exception de la dernière en Californie. C’est super de courir avec lui, et avec tous les autres. Car ça ne va pas être uniquement un duel entre nous. Il y a Grégory Closier, Martin Letourneur, Vincent Verhoeven, Eric Terrien, Grégory Closier. Il n’y aura pas les mêmes conditions que l’an dernier, et ça va être plus dur pour moi. Car j’aime bien les conditions océaniques. Ça va être plat donc très tactique, il va falloir bien réfléchir, ça va se jouer là-dessus. J’étais un peu mort après la Californie et les championnats de France 14 pieds (17 octobre à Crozon, ndlr). Je suis rentré chez moi, j’ai fait de la planche à voile, ça me manquait, je me suis bien reposé. J’arrive à Ste Maxime en étant bien dans la tête et le corps. Je ne pourrai pas faire Open et Espoir (pas qualifié en Espoir), donc je ne défendrai que mes titres en Open. J’espère faire un ou deux sur les deux courses. »

Titouan Puyo : « La Méditerranée m’a toujours porté chance. La première fois que j’ai participé aux championnats de France, c’était en 2013 à Canet (champion de France, ndlr). Et j’ai toujours bien marché sur ce plan d’eau de Ste Maxime, avec deux perfs sur la Sup Race Cup. Avec les conditions attendues, mer plate et pas de vent, ça va se jouer au draft. Il va falloir bien observer ses adversaires e savoir s’échapper au bon moment. On a l’habitude d’avoir des plans d’eau calmes sur la plupart des courses que l’on dispute. On a effectivement bien marché avec Arthur Arutkin cette saison et on peut s’attendre à nous voir devant tous les deux. Mais on a, notamment, vu Martin Letouneur et Martin Vitry en grande forme dernièrement. Il faudra faire attention à tout le monde. »

 

 

LE PROGRAME PREVISIONNEL

SAMEDI 14 NOVEMBRE

TECHNICAL RACES 

9 heures : RDV des racers sur site pour briefing parcours des séries et finales

9h30 : début des séries

13 heures : début des finales dans cet ordre :

1 - Finale TR Espoirs 2x2km

2- Longue distance - 15 ans

3- Qualification 1 Open 2x2km

4- Qualification 2 Open 2x2km

5- Finale Ondines toutes catégories 3x2km

6- Petite Finale Open 3x2km

7- Grande Finale Open 3x2km

Pour les séries le parcours sera de 3 km, soit un tour

Pour les finales, la distance du parcours oscillera entre 6 et 8 km, soit trois tours avec passage a terre (le 3e passage à terre étant l'arrivée 

Toutes les TR sont prévues sur le plan d'eau de la Plage du Centre-Ville

18h30 : remise des prix au Chapiteau, suivi sur place d'un apéritif dinatoire en présence des autorités locales et du président de la Fédération Française de Surf

 

DIMANCHE 15 NOVEMBRE

LONGUE DISTANCE 

9 heures : RDV des racers sur site pour briefing parcours 

L'heure de départ de la course sera annoncée lors du briefing

Le départ et l’arrivée se feront sur la Plage du Centre-Ville

Un parcours d'environ 13 km sera mis en place

Les courses se feront dans cet ordre :

1- TR - de 15 ans

2- LD Open/Odines

16 heures : remise des récompenses, suivi d'un apéritif de clôture 

 

LES PARCOURS

 

 

LE COMITE DE COURSE

Directeur Event : Yannick Pinaud

Responsable Chrono : Garance Graf « mama Club »

Représentant fédéral : Serge Lougarot

Responsable Plan d'eau : Manu Lesurfeur (Manu Eurin)

Responsables Beach Marschall : Rudy Labonne et Rémy Casa

Representant Commission Sup Race : Michel Terrien

Représentant Racers Hommes : Vincent Verhoeven et Laurent Delpin

Représentant Racers Femmes : Valérie Vitry et Céline Guesdon

Un grand bravo aux bénévoles de la Cigale Surf Club, le club hôte de ces 6es championnats de France de Sup Race en 12’6.

 

LES CHAMPIONNATS 2015 EN BREF

LE CLUB ORGANISATEUR

La Fédération Française de Surf a attribué l’organisation de ces 6es championnats de France de Sup Race (planche de 12’6 pieds) les 14 et 15 novembre 2015 à la « Cigale surf club du Pays des Maures », club de Sainte Maxime, dans le Golfe de Saint Tropez.

Après Quiberon (Morbihan) l’an dernier, l’alternance permet donc à la Méditerranée de renouer avec les « France ». Bandol (2011) et le Canet en Roussillon (2013) avaient été les deux cités hôtes par le passé.

 

DEUX JOURS, DEUX COMPETITIONS

L’élite nationale sera ainsi réunie durant deux jours pour les épreuves de longue distance  (10 à 15 km) et de technical race (parcours de bouées de 5 à 8 km), afin de décerner les titres nationaux messieurs et dames en Open, espoirs et moins de 15 ans.

Forte de son expérience d’organisateur depuis six ans, on pense notamment à la Sup Race Cup et la Hobie City Race, la Cigale Surf Club va offrir toutes les garanties pour le bon déroulement de cette édition.

 

SIX CATEGORIES, 24 TITRES

Pas moins de 24 titres seront décernés à l’occasion de ces championnats de France de SUP Race 2015 à Ste Maxime.

- Moins de 15 ans (longue distance et technical race ; garçons et filles)

- Espoir : 15 ans à 18 ans (longue distance et technical race ; garçons et filles)

- Open : 19 ans et plus (longue distance et technical race ; messieurs et dames)

- Master : 36 ans à 40 ans (longue distance et technical race ; messieurs et dames)

- Vétéran : 41 ans à 45 ans (longue distance et technical race ; messieurs et dames)

- Vétéran plus : 46 ans et plus (longue distance et technical race ; messieurs et dames)

 

LES SELECTIONNES

Cliquez ici pour voir la liste complète des participants : http://www.surfingfrance.com/disciplines/sup-race/les-selectionnes-pour-les-france-12-6.html

 

LE PALMARES

2014 - Presqu’île de Quiberon (Morbihan)

Champion de France de longue distance messieurs et espoir : Arthur Arutkin 

Championne de France de longue distance dames : Céline Guesdon 

Champion de France de Technical Race messieurs et espoir : Arthur Arutkin 

Championne de France de Technical Race dames : Caroline Angibaud 

Champion de France LD – 15ans : Clément Colmas

Championne de France LD -15ans : Mélanie Lafenêtre

2013 - Canet-en-Roussillon (Languedoc-Roussillon)

Champion de France de longue distance messieurs : Titouan Puyo 

Championne de France de longue distance dames : Olivia Piana 

Champion de France de Technical Race messieurs : Eric Terrien 

Championne de France Technical Race dames : Céline Guesdon

2012 - Prequ'île de Crozon (Finistère)

Champion de France de longue distance messieurs : Eric Terrien 

Championne de France de longue distance dames : Faustine Merret 

Champion de France de Technical Race messieurs : Didier Leneil 

Championne de France de Technical Race dames : Olivia Piana

2011 - Bandol (Var)

Champion de France de longue distance messieurs : Eric Terrien 

Champion de France de Technical Race messieurs : Eric Terrien 

Championne de France de Technical Race dames : Sophie Rataboul

2010 - Anglet (Pyrénées atlantiques)

Champion de France de longue distance messieurs : Eric Terrien 

Champion de France de longue distance messieurs 14 pieds : Rico Leroy 

Championne de France de longue distance dames : Prisca Amaru

 

 

Dernière modification le : 29 décembre 2015
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia