Ça passe, enfin, pour Florès

C'est sur cette vague sur Backdoor que Jérémy Florès a définitivement tué tout suspense en prenant un énorme tube noté 9,10 pts. C'est sur cette vague sur Backdoor que Jérémy Florès a définitivement tué tout suspense en prenant un énorme tube noté 9,10 pts.

Vainqueur de sa série du Billabong Pipeline Masters face à l'Américain Tanner Gudauskas (17,20 - 13,43 pts), ce dimanche, Jérémy Florès a enfin vaincu la malédiction qui pesait sur lui depuis sa victoire sur ce contest, en 2010. Au round 3, il affrontera le Tahitien Michel Bourez, actuel leader de la Triple Crown.



Un début de série très actif mais brouillon, sinon bouillon. Trois vagues, trois chutes, toutes sur Backdoor. Une petite trop rapide pour commencer, une bonne bien tendue avec un énorme tube mais pas sorti, un dernière bombe sur laquelle il se fait écraser par la lèvre sur un (very) late take off. « J'ai fait quelques erreurs dans cette série, reconnaît-il ainsi. Je n'avais pas la priorité durant les 20 premières minutes, il fallait donc prendre tout ce qui passait. J'ai cette bonne vague sur Backdoor en début de série, avec un long tube. Et c'est dommage que je dérape sur la sortie, j'aurais eu un gros score. J'aurais du faire attention, j'aurais pu me blesser… » 

« J'étais très stressé avant la série »
Motivé comme jamais sur ce spot qu'il affectionne tant et où il conserve son plus beau souvenir de surfeur pro, Florès a ensuite pris les choses en mains. Un premier gros tube sur Pipeline, bien derrière le pic, pour en sortir avec le spray (8,10 pts), et puis cette bombe sur Backdoor : un gros take off, un bottom serré, un énorme tube et une sortie très propre (9,10 pts). Son adversaire, l'Américain Gudauskas, combo à la moitié de la série, n'aura fait que le regarder shooter à droite, à gauche. Un tube profond sur Pipe lui aura permis d'espérer revenir mais à 0,2 pt (7,10), il resta avec son retard de deux scores.
Evidemment, Jérémy Florès avait un grand sourire et remercia le public sur la plage qui lui adressa dans un français approximatif des "meurci beaucoup" et même un "vive leu France" en guise de félicitations. De retour dans l'aire des compétiteurs, il reconnu être « très soulagé » parce que « (je) n'avais pas gagné une série depuis ma victoire ici » en 2010.
Blessé l'année suivante et forfait, Florès s'était fait sortir sans gloire, dès son entrée en lice l'an dernier. Vainqueur ce dimanche, qui plus est avec la manière puisqu'il termine avec le 4e meilleur total de la journée, Florès peut donc être satisfait de son retour en grâce. « Ça détend effectivement car je dois avouer que j'étais très stressé avant ma série. Les vagues sont parfaites mais, souvent quand c'est parfait, je n'y arrive pas car je veux trop bien faire, je perds mes moyens. Là tout s'est bien passé… »

Bourez espère avoir du Backdoor
Ce lundi, avec un round 3 qui sera lancé, la direction de compétition l'a d'ores et déjà annoncé, Florès s'attend à un duel autrement plus serré. Face à lui Michel Bourez, l'actuel leader de la Triple Crown. Un autre expert des tubes et du spot. « Je suis toujours en tête du classement mais je préfère ne pas trop y penser, l'objectif est avant tout de revenir dans le Top 10 et j'ai surtout envie de bien surfer à Pipeline, confiait hier matin le Polynésien, avant qu'il n'apprenne contre qui il surfera. J'ai surfé ce spot dans toutes les conditions, même avec le vent car on ne sait jamais. J'espère plus Backdoor mais si Pipe fonctionne mieux, je suis preneur. Je vais essayer de ne pas trop penser à la compétition mais avant tout à bien surfer. »
Ça en est presque dommage mais ne boudons pas notre plaisir. Tout à l'heure, les deux meilleurs Français seront opposés au round 3. Un seul continuera sa route. Un seul se rapprochera un peu plus de la Triple Crown. Il y a quinze jours, à Haleïwa, le Tahitien s'était imposé en finale quant le Réunionnais avait terminé 3e. Mais on a tous en tête ce 8es de finale épique à Teahupoo, en 2011, avec le 20/20 de Florès et le 18,13 pts de Bourez. Messieurs, refaites-nous le même show demain !
A Hawaii, Stéphane Sisco



Billabong Pipeline Masters

Round 1

Heat 1: Patrick Gudauskas (USA) 13.66 def. Ezekiel Lau (HAW) 12.83

Heat 2: Damien Hobgood (USA) 11.27 def. Joel Centeio (HAW) 6.66

Heat 3: Alejo Muniz (BRA) 16.00 def. Marcus Hickman (HAW) 11.67

Heat 4: Kaimana Jaquias (HAW) 16.16 def. Kieren Perrow (AUS) 12.84

Heat 5: Yadin Nicol (AUS) 14.83 def. Kahea Hart (HAW) 11.44

Heat 6: Bruce Irons (HAW) 9.24 def. Raoni MOnteiro (BRA) 7.00

Heat 7: Dusty Payne (HAW) 13.73 def. Reef McIntosh (HAW) 12.84

Heat 8: Jadson Andre (BRA) 9.30 def. Olamana Eleogram (HAW) 8.17

Heat 9: Mitch Crews (AUS) 9.40 def. Shane Dorian (HAW) 7.73

Heat 10: Granger Larsen (HAW) 13.50 def. Kalani Chapman (HAW) 7.66

Heat 11: Tanner Gudauskas (USA) 12.17 def. Ricardo Dos Santos (BRA) 5.67

Heat 12: Ryan Callinan (AUS) 17.76 def. Dane Reynolds (USA) 9.77

Round 2

Heat 1: Kaimana Jaquias (HAW) 15.67 def. Filipe Toledo (BRA) 11.30

Heat 2: Gabriel Medina (BRA) 18.67 def. Bruce Irons (HAW) 11.87

Heat 3: Sebastian Zietz (HAW) 17.83 def. Ryan Callinan (AUS) 6.06

Heat 4: Jeremy Flores (FRA) 17.20 def. Tanner Gudauskas (USA) 13.43

Heat 5: Fredrick Patacchia (HAW) 13.16 def. Granger Larsen (HAW) 6.30

Heat 6: Mitch Crews (AUS) 14.50 def. Matt Wilkinson (AUS) 10.66

Heat 7: Bede Durbidge (AUS) 14.17 def. Jadson Andre (BRA) 9.04

Heat 8: Dusty Payne (HAW) 9.00 def. Brett Simpson (USA) 7.24

Heat 9: Yadin Nicol (AUS) 7.34 def. Travis Logie (ZAF) 4.40

Heat 10: Miguel Pupo (BRA) 9.70 def. Alejo Muniz (BRA) 4.27

Heat 11: Adam Melling (AUS) 14.56 def. Damien Hobgood (USA) 4.07

Heat 12: Patrick Gudauskas (USA) 10.44 def. Kolohe Andino (USA) 8.93

Round 3 (lundi à partir de 19 heures françaises)

Heat 1: Taj Burrow (AUS) vs. Yadin Nicol (AUS)

Heat 2: C.J. Hobgood (USA) vs. Fredrick Patacchia (HAW)

Heat 3: Julian Wilson (AUS) vs. Patrick Gudauskas (USA)

Heat 4: Nat Young (USA) vs. Bede Durbidge (AUS)

Heat 5: John John Florence (HAW) vs. Gabriel Medina (BRA)

Heat 6: Mick Fanning (AUS) vs. Kaimana Jaquias (HAW)

Heat 7: Josh Kerr (AUS) vs. Miguel Pupo (BRA)

Heat 8: Adriano de Souza (BRA) vs. Sebastian Zietz (HAW)

Heat 9: Kelly Slater (USA) vs. Mitch Crews (AUS)

Heat 10: Kai Otton (AUS) vs. Adam Melling (AUS)

Heat 11: Michel Bourez (PYF) vs. Jeremy Flores (FRA)

Heat 12: Joel Parkinson (AUS) vs. Dusty Payne (HAW)

 

Dernière modification le : 09 décembre 2013
Évaluer cet élément
(1 Vote)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia