Eddie Aikau : Jérémy Florès « honoré » et « fier »

Invité pour la troisième fois à participer au prestigieux Quiksilver in Memory of Eddie Aikau, Jérémy Florès a pris part ce jeudi après-midi à la cérémonie en mémoire au big wave rider hawaïen disparu en 1978. Le Français nous a confié sa fierté et son émotion après avoir ramé au large pour former le cercle au coucher du soleil.

 

Le seul français invité
Il s'agit d'une véritable reconnaissance pour l'engagement de Jérémy dans les grosses vagues. Depuis 2011, le Réunionnais est présent sur la liste des 28 noms couchés par l'organisation. Sa victoire à Pipeline, ses performances à Hawaï, mais aussi à Teahupoo, ont construit sa réputation. Pourtant, Florès sait rester humble. « C'est la troisième fois mais c'est toujours un honneur, confie-t-il. C'est énorme de me retrouver aux côtés de ces héros, de ces idoles du big surf. Ces gens-là ont fait que le surf est un sport fabuleux. C'est un moment spécial. c'est l'épreuve la plus prestigieuse dans le monde du surf. »
Assis au large avec les autres surfeurs, Jérémy a une nouvelle fois partagé ce moment unique lorsque tous ont formé un cercle d'amitié et de communion. « On dit tous un mot, on raconte chacun une anecdote, on parle de nos amis que l'on a perdu, ou d'expériences à Waimea Bay. Ça se fait entre nous, sans caméra, sans photographe… »
Invité pour la troisième fois consécutive, donc, Florès n'a pourtant toujours pas pris part à l'Eddie, lequel ne s'est plus déroulé depuis 2009. La faute au manque de conditions conséquentes. Pour l'Eddie, les vagues doivent effectivement atteindre et dépasser avec une fréquence suffisante les 20 pieds… hawaïens, soit dix à douze mètres. « Si j'ai déjà surfé à Waimea, je n'ai pas eu la chance de la surfer durant cette compétition, regrette le Français. Si ça a lieu cette fois-ci, ce sera tout nouveau pour moi. Je n'ai jamais fait de compétition spéciale de grosses vagues avec des surfeurs qui ne font, eux, que ça. Il me tarde de la faire. Je ne sais pas vraiment à quoi m'attendre mais je vais essayer de prendre des bonnes vague, pour représenter au mieux mon île et la France. »

La cérémonie
C'était simple et terriblement profond. On imaginait un show à l'américaine, à tort. La cérémonie de l'Eddie Aikau est un moment poignant. Aussi vibrant qu'une compétition de grosses vagues, aussi fort qu'un drop vertigineux à Waimea Bay. Mêlant le souvenir, forcément ému, les messages transmis et à transmettre. Réuni autour des 28 invités internationaux et de certains remplaçants, le clan Aikau a délivré un discours emprunt de l'Aloha spirit, fait d'amour et de compassion. Les intervenants, Mark Cunningham, légende vivante du bodysurf, le pasteur Kahu Billy Mitchell, ou encore Nainoa Thompson, capitaine du Hokule'a, la grande pirogue ancestrale sur laquelle avait embarqué Aikau en 1978 et dernière personne à lui avoir parlé, ont ainsi rappelé qui était Eddie, ce qu'il avait fait, sur l'eau et en dehors. « Eddie Would Go ne veut pas seulement dire qu'Eddie serait allé surfer (des vagues géantes) mais qu'il était prêt à "y aller" dans d'autres circonstances, pour aider son prochain », ont-ils rappelé.
Après avoir honoré la mémoire d'Eddie Aikau, et celles des légendes du surf tragiquement disparues, non sans oublier une minute de silence pour Nelson Mandela, le pasteur Billy Mitchell a béni les invités, qui ont tous reçu l'accolade des membres de l'équipage du Hokule'a, survivants du naufrage dans lequel le seul Eddie Aikau a disparu après avoir voulu atteindre l'île de Molokai sur une planche de surf pour alerter les secours.
Puis, collier de fleurs au cou, les surfeurs se sont dirigés vers le large pour former un grand cercle et prendre, chacun à tour de rôle, la parole. Au cocher du soleil, quelques vagues sont venues lécher la pointe de la Bay, leur permettant de rejoindre le rivage à plusieurs. Le Quiksilver in Memory of Eddie Aikau 2013-2014 est donc lancé. Les vagues ont trois mois pour gonfler et venir s'écraser dans la Bay pour le bonheur des big waves riders.

A Hawaii, Stéphane Sisco

 

La période d'attente
Du 1er décembre 2013 au 28 février 2014

Les 28 invités
Aaron Gold
Bruce Irons
Carlos Burle
Clyde Aikau
Dave Wassel
Garrett McNamara
Grant ’Twiggy’ Baker
Greg Long
Ian Walsh
Jamie O’Brien
Jamie Sterling
Jeremy Flores
John John Florence
Kala Alexander
Kelly Slater
Kohl Christianson
Noah Johnson
Pete Mel
Reef McIntosh
Ramon Navarro
Ross Clarke-Jones
Shane Dorian
Sunny Garcia
Takayuki Wakita
Tom Carrol

Les remplaçants :
Mason Ho
Danilo Couto
Michael Ho
Kalani Chapman
Danny Fuller
Ben Wilkinson
Kahea Hart
Ross Williams
Albee Layer
Jamie Mitchell
Alex Gray
Keoni Watson
Koa Rothman
Kealii Mamala
Nathan Florence
Evan Valiere
Mark Mathews
Gabriel Villaran
Billy Kemper
Rusty Long
Kai Lenny
Myles Padaca
Derek Dunfee
Shawn Dollar

Les vainqueurs
1985/86 : Denton Miyamura (Hawaii) - compétition inaugurale à Sunset Beach
1986/87 : Clyde Aikau (HAwaii)
1989/90 : Keone Downing (Hawaii)
1998/99 : Noah Johnson (Hawaii)
2000/01 : Ross Clarke-Jones (Australie)
2001/02 : Kelly Slater (USA)
2004/05 : Bruce Irons (Hawaii)
2009/10 : Greg Long (USA)

Le teaser 

 

Vidéo associée

Dernière modification le : 06 décembre 2013
Évaluer cet élément
(3 Votes)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia