Jérémy Florès casque d’or à Teahupoo !

Cinq ans après sa dernière finale sur un CT et sa seule victoire (Pipeline Masters 2010), Jérémy Florès a remporté le Billabong Pro Tahiti, mardi sur le spot de Teahupoo. Après Johanne Defay à l'US Open (WCT) et Maxime Huscenot à Lacanau (QS), le surf français vient de vivre un mois incroyable couronné de trois succès. 

 

En finale, Jérémy Florès a dominé Gabriel Médina, champion du monde et tenant du titre à Teahupoo. Le deuxième affrontement entre le Brésilien et Florès, un an après la victoire du surfeur de Mareisias sur le Français lors du Quiksilver Pro France (round 3), a rapidement tourné à l’avantage du Réunionnais qui n'aura pris que deux vagues au cours des 35 minutes de la finale. Mais quelles vagues ! (voir le film de la finale plus bas)

Quel retour !

Qui eut cru à un tel retour ? Au fond du classement l'an dernier, maintenu sur le WCT de justesse et grâce au circuit WQS, Jérémy Florès est à deux doigts de tout plaquer. Beaucoup prédisent même la fin de la belle histoire. Mais Florès repart au combat. Pour sa neuvième année consécutive sur le tour, il entend bien changer le cours du fleuve. La saison débute très bien jusqu'à l'accident en indonésie. Gravement blessé à la tête lors d'un free surf le 19 juin à Sumbawa, il est rapatrié en France avec une commotion cérébrale et 35 points de suture au visage. Forfait pour J’Bay début juillet, il se remet doucement de ses blessures et ne reprend le surf que le 27 juillet. Avec l’obligation de porter un casque pour toute la suite de la saison, et sans aucune certitude sur son retour à la compétition.

Arrêté pendant un mois

Avec le feu vert des médecins de la Fédération Française de Surf, Florès prend finalement la décision de partir à Tahiti et confie qu’il verra sur place « si les conditions permettent » de faire le Billabong Pro « sans prendre de risque inutile »

Handicapé par le port de son casque, qui le déséquilibre et lui fait perdre ses repères, Florès retrouve néanmoins le plaisir de surfer l’eau chaude et les vagues tubulaires de Tahiti. Suspendu l’an dernier pour Teahupoo, le Réunionnais n’aurait raté pour rien au monde son étape favorite sur le tour. Celle où il a déjà écrit les plus belles pages de sa carrière avec, notamment, ce 20/20 en 2010.

Une saison extraordinaire après deux ans de galère

Sur sa lancée d’une excellente saison 2015 avec sa 3e place à Fidji, ses 9es places en Australie à Bells et Margaret River, ainsi que ses deux finales sur les QS 10,000 de Saquarema (Brésil) et Trestles (USA), Florès a très vite regagné le très haut du tableau. Son secret ? Une totale confiance en soi retrouvée après deux années de galère. Un changement radical dans son entourage, son matériel, sa nutrition. Un surf encore plus puissant, technique, intelligent. 

Parko, Slater et Hobgood n’ont pas fait le poids

Sur sa route vers la victoire à Tahiti, le Français a éliminé les Américains CJ Hobgood (15,86-8,93) en demis et Kelly Slater (16,83-15,66) en quarts, son ami brésilien Wiggolly Dantas (13,37-13,23) au tour 5 et l’Australien Joel Parkinson (18,87-14,60) au tour 3. Une marche en avant avec, à chaque fois, la même tactique : attendre patiemment les meilleures vagues pour prendre les plus gros tubes. Au final, quatre champions du monde auront succombé à la science du tube du Réunionnais. Et ce matin, Florès est n.7 mondial, son meilleur classement depuis 5 ans.

« C’est juste du plaisir »

Juste avant sa finale contre Gabriel Médina, le n.1 Français confiait au micro de la WSL : « Je ne me considère pas en compétition à Teahupoo, c’est juste du pur plaisir d’être deux à l’eau et de prendre des tubes magnifiques ! » Neuf saisons ont passé et Jérémy Florès a retrouvé le  visage illuminé de joie de ses débuts. Le même plaisir à surfer. Ce qu’il fait depuis l’âge de deux ans. 

 

Jérémy Florès (au micro de la WSL) =

« Ça faisait tellement longtemps que j’attendais ça ! »

« J’ai pris du très bon temps durant les quelques jours de break. J’étais bien entouré. A Tahiti, je suis chez ma deuxième famille. En finale, je savais que Gabriel (Medina) est très tactique et qu'il me fallait entrer dans son jeu. Il est très agressif dans l’eau. Et puis j’ai eu cette vague (9,87 pts), elle a fait toute la différence. Dans les derniers instants, je me suis dit : « Allez, ça fait tellement longtemps que j’attends ça. » Les dernières minutes ont été très longues. Je regardais le paysage, en me disant « Même si je perds, c’est tellement beau ici. » Et puis j’ai vu Raimana (Van Bastolaer) sur le bateau, qui me disait : « Calme toi, calme toi. » Je n’avais plus de joie ces dernières années. J’ai tout recommencé, j’ai été très proche de ma famille. J’ai une famille et des amis extraordinaires. Cette année, je me suis dit : « J’ai tout fait pour y arriver, si ça le fait, ça le fait. » Et c’est pas mal, non ? »

 

LE FILM DE LA FINALE

2e et 3e minute : Médina prend l’option de sauter sur les deux premiers bouts de vague qui passent sous sa planche. résultat : 0,20 et 0,50 point.

5e minute : Florès démarre sur une vague de série et prend un tube énorme. Un late take off, un grab interminable, un exit après le spray, tout en contrôle. La signature Florès tout au long de cette compétition. 9,87/10

23 minute : après un temps mort interminable (17 minutes), Florès  part en late take off, prend un joli tube bien profond et sort avec le spray. 7/10

23 minute : sur la vague suivante, tube en backdoor pour Médina qui se fait recouvrir par un tube rapide. 7,17/10

21e minute : prioritaire, Florès laisse la vague à Médina qui se fait enfermer par un mur qui s’écrase sur lui. 1,50/10

29e minute : Médina repart sur une vague intermédiaire et prend un tube technique. 6,03/10

30e minute : 5 dernières minutes avec la priorité à Florès qui mène 16,87 à 13,20. Médina a besoin d’un 9,71 pour s’imposer.

 

RESULTAT BILLABONG PRO TAHITI

Finale

1. Jérémy Florès (Fra) 16,87

2. Gabriel Médina (Bré) 13,20

Demi-finales

SF 1 : Gabriel Medina (Bré) bat Owen Wright (Aus) 16,63 - 8,70

SF 2 : Jérémy Florès (Fra) bat CJ Hobgood (USA) 15,86 - 8,93

Quarts de finale

QF 1 : Owen Wright (Aus) bat Italo Fereira (Bré) 16,93 - 15,94

QF 2 : Gabriel Medina (Bré) bat Kai Otton (Aus) 15,67 - 11,00

QF 3 : CJ Hobgood (USA) bat Josh Kerr (USA) 12,90 - 11,16

QF 4 : Jérémy Florès (Fra) bat Kelly Slater (USA) 16,83 - 15,66

 

LE CLASSEMENT WCT APRES TAHITI

 

LE CALENDRIER WCT

 28 février-11 mars : Quiksilver Pro Gold Coast, Australie [Felipe Toledo, Bré]

1er-12 avril : Rip Curl Pro Bell's Beach, Australie [Mick Fanning, Aus]

15-26 avril : Drug Aware Margaret River Pro, Australie [Adriano de Souza, Bré]

11-22 mai : Rio Pro, Brésil [Felipe Toledo, Bré]

7-19 juin : Fiji Pro, Tavarua, Fidji [Owen Wright, Aus]

8-19 juillet : J-Bay Open, Jeffrey’s Bay, Afrique du Sud [pas de vainqueur]

14-25 août : Billabong Pro Teahupoo, Tahiti [Jérémy Florès, Fra]

9-20 septembre : Hurley Pro Trestles, Trestles, États-Unis

6-17 octobre : Quiksilver Pro France, Landes, France

20-31 octobre : Moche Rip Curl Pro Portugal, Peniche, Portugal

8-20 décembre : Billabong Pipe Masters, Pipeline, Hawaii

Dernière modification le : 26 août 2015
Évaluer cet élément
(2 Votes)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia