Lacanau, tout sauf une surprise

Stéphane Corbinien (à gauche) et Nicolas Berthé n'ont pas raté une miette des 172 séries disputées lors du Pro Junior et du WQS. Stéphane Corbinien (à gauche) et Nicolas Berthé n'ont pas raté une miette des 172 séries disputées lors du Pro Junior et du WQS.  © Photos FFS

Dépêchés par la Fédération, Stéphane Corbinien et Nicolas Berthé ont assisté à la victoire de Maxime Huscenot, à la finale 100% française, aux succès de Nommé Mignot et Juliette Brice sur le Pro Junior. Pour les techniciens fédéraux, cette cuvée 2015 n’est pas surprenante au regard de la montée en puissance du surf français.

 

 

Comme chaque année, Stéphane Corbinien (directeur des équipes de France) et Nicolas Berthé (cadre technique national) ont passé dix jours à Lacanau pour suivre de (très) près le Pro Junior et le WQS. L’occasion pour les deux techniciens fédéraux de superviser le haut niveau du surf français. Les performances des quelque 60 surfeurs français (garçons et filles) ont ainsi été décortiquées par le duo qui n’a manqué aucune série des tricolores. 

Les juniors supervisés avant les Mondiaux ISA

« Le Lacanau Pro est une date très importante pour nous, il nous permet d’effectuer une large revue d’effectifs en situation de compétition, avec un maximum de surfeurs français opposés à des internationaux, dont les meilleurs européens », explique Stéphane Corbinien. 

« On a regardé de façon particulière le collectif France jeunes sur le Pro Junior , on a pu voir les jeunes en forme et anticiper la préparation des Mondiaux juniors de l’ISA (10-18 octobre, en Californie) », détaille Nicolas Berthé. Ce dernier, par ailleurs responsable du haut niveau à la Réunion, avait également une mission d’évaluation des surfeurs réunionnais : « Sur le Pro Junior, pour voir où en est la nouvelle génération. Et sur le QS aussi. Et, forcément, je suis très heureux des résultats de Maxime Huscenot (vainqueur), Jorgann Couzinet et Adrien Toyon (5es). » 

« Lacanau est la compétition QS la plus importante pour tous les Français »

De son côté Stéphane Corbinien a surveillé de près le comportement des Français sur le QS : « Le Lacanau Pro est la compétition QS la plus importante pour tous les Français dans la saison. Que ce soit les top seedés comme ceux qui débutent sur ce circuit. On a donc vu toutes les séries de tous nos compétiteurs, on a échangé en direct tous les deux. On a discuté avec les surfeurs. On débriéfé le soir entre nous. »

Et le directeur des équipes de France de poursuivre : « Le QS nous permet de finaliser l’équipe de France pour l’Eurosurf. Même si nous n’attendons pas cette compétition pour faire notre sélection, Lacanau a conforté certaines options. Nous avons ainsi pu voir tous les Français susceptibles d’être retenus pour le Maroc (13-20 septembre). » Les sélections françaises pour les Mondiaux et l’Euro seront d'ailleurs annoncées très prochainement. 

« Un gros travail de la FFS auprès des jeunes »

Au-delà de l’analyse fine du comportement de chaque individualité sur l’une ou les deux compétitions internationales girondines, Corbinien et Berthé ont apprécié les résultats des Français à Lacanau. « Deux vainqueurs en Pro Junior, deux finalistes en QS avec six surfeurs en quarts, c’est très beau », note Nicolas Berthé. Lequel se dit pas plus surpris que ça : « Ces résultats sont logiques quelque part, assure-t-il. Il y a un gros travail fait par la Fédération depuis des années. Initié par la Direction Technique Nationale et Patrick Florès, le head coach, ce travail se fait sur la base, sur les collectifs, sur les sélections. Depuis quelques années, on a pris les jeunes dès la catégorie benjamin pour avoir des équipes de France performantes. On a vu le résultat en Equateur l'an dernier : la France est devenue la deuxième nation junior mondiale (de peu derrière Hawaii mais devant l'Australie, les Etats-Unis et le Brésil). »

« Nos meilleurs dans le haut du classement mondial »

Nommé Mignot, vainqueur du Pro junior et finaliste du QS, est un exemple parmi d’autres de la réussite de l’école française. « Il a réalisé un parcours impressionnant, se félicite Berthé. Ça va booster sa carrière. » Et le cadre technique national d’ajouter : « Avec Maxime Huscenot, Joan Duru, Charly Martin, Marc Lacomare qui naviguent dans le hut du classement WQS, la France est particulièrement forte et peut donc avoir régulièrement de tels résultats. Sans compter Jérémy Florès et Johanne Defay qui brillent sur le WCT. »

Demain mardi, Nicolas Berthé sera sur le WQS d’Anglet (25-30 août) pour analyser de nouveau le comportement du Collectif France messieurs et dames. 

 

Nicolas Berthé est venu féliciter Maxime Huscenot quelques instants après sa victoire en finale du WQS. (Photo FFS)

 

Dernière modification le : 24 août 2015
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia