Jérémy Florès : « L’Eddie Aikau va être un vrai challenge ! »

Jérémy Florès : « L’Eddie Aikau va être un vrai challenge ! »  © Photos Quiksilver

Invité pour la 5e année consécutive, et seul Français dans la liste des 28 participants, Jérémy Florès va enfin pouvoir goûter au challenge unique de participer au Quiksilver In memory of Eddie Aikau, la plus prestigieuse compétition de grosses vagues. Laquelle se tiendra ce mercredi sur le célèbre spot de Waimea Bay, à Hawaii, où des vagues de 18 mètres sont attendues.

 

Jérémy, tu pars aujourd’hui pour Hawaii après avoir reçu un mail de confirmation de l’organisation de l’Eddie Aikau. Après cinq ans d’attente, on y est. Comment te sens-tu ?
Excité ! C’est une bonne excitation. Ça va être totalement différent des autres compétitions. Tous les invités sont déjà là-bas. Je suis le seul aussi loin. Je vais donc arriver la veille au soir. Ça va être rude ! Je vais passer direct de l’avion à des vagues de 25-30 pieds pieds, sans trop avoir dormi. Ça va être chaud. Ça va être un vrai challenge pour moi.

Pourquoi n’es-tu pas resté à Hawaii comme les hivers précédents ?
C’est la première année depuis 10 ans que je ne reste pas à Hawaii... Les fois précédentes, j’y étais pour me préparer à l’Eddie, justement. Cette fois, je voulais faire un vrai break. Contrairement aux autres invités, les surfeurs du CT ont beosin de cette période pour se reposer avant de retourner faire des compétitions à partir du mois de mars. J’ai donc passé les fêtes en famille en France. Et bim ! Ils lancent la compétition cette année (rires).

« Je vais m’adapter, je vais prendre des bombes ! »

Comment t’es-tu préparé pour affronter Waimea ?
Je n’ai pas trop surfé de grosses vagues ces derniers temps. Je ne suis pas forcément préparé au mieux. Je vais m’adapter. Et je vais prendre des bombes ! J’ai surtout hâte de voir ça et de faire enfin cette compétition. C’est un véritable honneur que d’être invité et ça fait 5 ans que j’attends ça. e vais onc y aller en mode « challenge ».

Tu as quelque fois surfé Waimea Bay. Racontes-nous un peu ce spot. Ce qu’il faut faire. Ne pas faire.
Contrairement à des spots comme Jaws où il y a beaucoup d’espace, beaucoup d’eau, Waimea est une sorte de slab géant. Une énorme masse d’eau qui arrive et casse quasiment toujours au même endroit. Elle aussi carré que haute. C’est hyper puissant.

« La peur, c’est avant, pas pendant »



Tu connais Waimea mais tu n’as pas encore surfé la taille qui t’attend cette semaine. As-tu de l’appréhension ?

Oui. Comme tout le monde. Mais la peur c’est avant. Une fois que tu mets le lycra pour aller à l’eau, tu oublies la peur. A Teahupoo, à Pipeline ou à Waimea, la peur est là. Mais tu fais avec quand tu passes en mode compétition.

Quelle planche vas-tu surfer ? Elles sont là-bas ou ici ?
J’ai des planches qui m’attendent là-bas. Je pense que je vais surfer avec une 9’4 et une 9’7, mes deux boards préférées pour le gros surf.

« C'est un autre sport ! »

Porteras-tu un gilet ?
Je ne sais pas encore. J’ai le nouveau gilet Quiksilver que j’ai testé à Hawaii en fin d’année dernière, et en France il y a quelques semaines. Si je peux le porter, alors oui, je le mettrai.

Tu fais des compétitions depuis 20 ans, mais l’Eddie est totalement différent : tu ne vas pas affronter d’autres surfeurs mais une vague géante. Qu’est-ce qui change dans l’approche de cet évènement ?
C’est sûr que ça change. C’est quelque chose que je n’ai jamais fait. C’est un autre sport. La quais totalité des invités se préparent toute l’année pour affronter Waimea Bay et participer à l’Eddie. Ma préparation n’est pas la même. Quand je pense planches et tactique, eux ont des entraînements spécifiques pour surfer ces vagues-là. Oui, c’est définitivement un autre sport. Mais je suis prêt pour le challenge.

 

Les 28 invités

Aaron Gold (Haw)
Albee Layer (Haw)
Bruce Irons (Haw)
Clyde Aikau (Haw)
Dave Wassel (Haw)
Garrett McNamara (Haw)
Grant Baker (AFS)
Greg Long (USA)
Ian Walsh (Haw)
Jamie Mitchell (Aus)
Jamie O'Brien (Haw)
Jérémy Florès (Fra)
John John Florence (Haw)
Kala Alexander (Haw)
Kelly Slater (USA)
Khol Christensen (Haw)
Makua Rothman (Haw)
Mark Healy (Haw)
Nathan Fletcher (USA)
Noah Johnson (Haw)
Peter Mel (USA)
Ramon Navarro (CHL)
Reef McIntosh (Haw)
Ross Clarke-Jones (Aus)
Shane Dorian (Haw)
Sunny Garcia (Haw)
Takayuki Wakita (Jap)
Tom Carroll (Aus)
Les remplaçants : Mason Ho (Haw), Danilo Couto (Bré), Mark Mathews (Aus), Koa Rothman (Haw), Ben Wilkinson (Aus), Jamie Sterling (Haw), Billy Kemper (Haw), Shawn Dollar (USA), Carlos Burle (Bré), Kealii Mamala (Haw), Gabriel Villaran (Per), Michael Ho (Haw), Kai Lenny (Haw), Kahea Hart (Haw) Nathan Florence (Haw), Damien Hobgood (USA), Kalani Chapman (Haw), Ryan Hipwood Aus), Danny Fuller (Haw), Nic Lamb (USA), Anthony Tashnick (USA), Rusty Long (USA), Derek Dunfee (USA).

Le palmarès

En 31 éditions, le Eddie Aikau n’a eu lieu que 8 fois.
2009-2010 : Greg Long (USA)
2004-2005 : Bruce Irons (Haw)
2001-2002 : Kelly Slater (USA)
2000-2001 : Ross Clarke-Jones (Aus)
1998-1999 : Noah Johnson (Haw)
1989-1990 : Keone Downing (Haw)
1986-1987 : Clyde Aikau (Haw)
1985-1986 : Denton Miyamura (Haw)

Le concept

L’Eddie Aikau se dispute dans le célèbre spot de Waimea Bay, à Hawaii. Il n'a lieu que si les vagues font au minimum 20 pieds hawaiiens (40 pieds de face, soit 12 m) et que les vagues sont de même taille lors des 8 heures de compétition. C’est pour cette raison que l’organisation se défend de ne pas avoir lancé l’Eddie lors des deux derniers épisodes de grosses houles à Hawaii en janvier dernier.
Cet évènement est organisé chaque année depuis 1985 en mémoire à Eddie Aikau. Surfeur et sauveteur, il était une des figures du big wave surfing à Hawaii et avait fait de Waimea son terrain de jeu. Il a disparu en mer en 1978 lors d’une traversée en brigue hawaïenne reliant l’archipel hawaïen à celui de la Polynésie française.

 

 

Vidéo associée

Dernière modification le : 09 février 2016
Évaluer cet élément
(2 Votes)
Retour en haut

Les partenaires de la Fédération

AF ministere18 LOGO AQUITAINE 2016 Conseil General des Landes  L'Equipe France BleuLogo mycoachsport noir