• Accueil
  • H. Niveau
  • Equipe de France
  • Actualités
  • Les 12 français pour les Mondiaux juniors Vissla

Les 12 français pour les Mondiaux juniors Vissla

Les 12 français pour les Mondiaux juniors Vissla  © FFSurf

Le comité directeur de la Fédération Française de Surf a validé la proposition émise par la Direction Technique Nationale pour les 2017 ISA Vissla World Junior Surfing Championships. Douze athlètes ont été retenus pour les Mondiaux du Japon du 23 septembre au 1er octobre. 

La composition de l’équipe de France
U18 garçons : 
Marco Mignot (Landes) 
Léo Paul Etienne (Guadeloupe)
Thomas Debierre (Guadeloupe)
Erwan Blouin (Gironde)
Remplaçant : Théo Julitte (Morbihan)
U18 filles : 
Neis Lartigue (Pyrénées atlantiques)
Uhaina Joly (Pyrénées atlantiques)
Remplaçant : Juliette Brice (Gironde)
U16 garçons : Neis Lartigue Stage FFS JUNIOR 25 07 ÂG.Arrieta FFS 229
Justin Bécret (Landes)
Tiago Carrique  (Pyrénées atlantiques)
Teva Bouchgua (Gironde)
Issam Auptel (Guadeloupe)
Remplaçant : Noa Dupouey (Landes)
U16 filles : 
Juliette Lacome (Pyrénées atlantiques)
Hina Conradi (Pays de Loire)
Remplaçant : Maëlys Jouault (Côte d'Armor)
Staff : 
Stéphane Corbinien (directeur des équipes de France)
Patrick Flores (head coach)
Jean-Robert Vigne (entraîneur)
Nicolas Berthé (entraîneur) 
Fred Robin (entraîneur)
Thierry Durantel (docteur)
Pierre Marc Gaillard (préparateur physique)
Stéphane Sisco (communication)

Championne du monde après son succès historique l’an dernier aux Açores, l’équipe de France défendra sa couronne dans un mois à Okuragahama beach, sur l’île de Kyushu, au sud de l’archipel.
Troisièmes en 2013, vice-champions en 2014 et 2015, champions du monde en 2016, les Bleuets forment définitivement le meilleur collectif planétaire de ces dernières années. A trois ans des JO de Tokyo-2020, où le surf fera son entrée, l’équipe de France sera observée de très près. Certainement encore trop tendres pour les Jeux nippons, les juniors français représentent la relève qui travaille pour les Jeux de 2024 de (sauf surprise) Paris.  
Parmi les équipes les plus consistantes, on retrouve évidemment les Etats-Unis et Hawaii, les deux derniers champions du monde des nations avant la France, mais aussi le Brésil, Tahiti, le Japon et le Portugal.
Une première dans les sélections
Un collectif France Jeunes élargi a reçu une feuille de route en début d'année définissant les critères de sélection et les épreuves de référence. En juin, un collectif resserré a reçu une pré-convocation pour la sélection programmée sur la 3e et dernière semaine du stage fédéral d’été fin juillet à Capbreton. La DTN a finalisé la sélection à l’issue du dernier Junior Pro, en juillet à Sopela (Espagne).Pour la première fois dans ce système de qualifications, certains surfeurs étaient « protégés » et qualifiés d’office; et d’autres disposaient de points bonus au regard des résultats sur des compétitions de référence.
Une équipe renouvelée pour moitiédebierre FFS
50% de l’effectif français est renouvelé pour cette édition. Certains champions du monde 2016 sont désormais chez les seniors, d’autres n’ont pas été retenus à l’issue des sélections de juillet.Les six U18 (moins de 18 ans) étaient tous des Mondiaux portugais victorieux. Thomas Debierre, champion du monde U16 l’an passé, Léo-Paul Etienne, Marco Mignot, Erwan Blouin, Neïs Lartigue et Uhaïna Joly forment ainsi l’ossature de l’équipe. A laquelle s’ajoutent pour la première fois six U16 (moins de 16 ans) : Justin Bécret, Tiago Carrique, Teva Bouchgua, Issam Auptel, Juliette Lacome et Hina Conradi. A noter qu'un(e) remplaçant(e) par catégorie a été officiellement désigné(e) et se tient prêt(e) pour suppléer à tout forfait d'un(e) titulaire.
Capitaine l’an passé, Léo-Paul Etienne, champion du monde U16 en 2014 en Equateur disputera ses quatrième mondiaux juniors consécutifs.
Du nouveau dans le staff
Stéphane Corbinien, Patrick Florès, Nicolas Berthé, Jean-Robert Vignes, Thierry Durantel et Pierre-Marc Gaillard étaient de la campagne victorieuse avec les juniors en 2016, et de celle des World Surfing Games de mai dernier à Biarritz. Frédéric Robin, ancien pro et vice-champion du monde ISA en 2000, intègre le staff technique en qualité d’entraîneur.

Un palmarès prestigieux qui compte 6 Français
Capture décran 2017 08 14 à 11.36.23Ces Mondiaux de l’International Surfing Association ont été gagnés et ont révélé par le passé des surfeurs comme : Gabriel Medina (Brésil, 2010), Tatiana Weston-Webb (Hawaii, 2014, 2013), Filipe Toledo (Brésil, 2011), Tyler Wright (Australie, 2010, 2009), Alejo Muniz (Brésil, 2008), Sally Fitzgibbons (Australie, 2007), Julian Wilson (Australie, 2006), Owen Wright (Australie, 2006), Stephanie Gilmore (Australie, 2005, 2004), Matt Wilkinson (Australie, 2004) ou encore le récent vainqueur du CT de TRestles Jordy Smith (Afrique du Sud, 2003). Côté français* : Vétea David (1986), Pauline Ado (2004), Cannelle Bulard (2011), Léo-Paul Etienne (2014), Tessa Thyssen (2015) et Thomas Debierre (2016) ont eux aussi été champions du monde junior.
* Ces statistiques ne tiennent comptent que des licenciés de la Fédération Française de Surf. 


2017 VISSLA ISA World Junior Surfing Championship


LE CONCEPT
Le titre mondial junior est décerné par l’International Surfing Association (ISA) depuis 1980 à Biarritz. 12 titres ont ainsi été décernés lors des championnats du monde des nations qui regroupaient plusieurs disciplines et catégories d’âges. Les championnats du monde juniors en tant que compétition unique existent depuis 2003.
La première édition eu lieu à Durban (Afrique du Sud) avec le succès du Brésil, la France prenant la 5e place. Ces Mondiaux juniors ont depuis lieu chaque année. Ils concernent les catégories U18 et U16 chez les garçons et les filles. Un record de 373 surfeurs issus de 39 nations ont participé à l’évènement l’an dernier aux Açores.

LE FORMAT
Avec un nombre aussi conséquent de compétiteurs et seulement 9 jours de compétition, la direction de l’épreuve pourrait adopter le même format que l’an dernier, à savoir : des repêchages à l’issue du 1er tour puis un tableau à élimination directe.

LIVE
Les Mondiaux juniors seront à suivre en live du 23 septembre au 1er octobre sur : http://isaworlds.com/juniors/2017/en/live/
Il y a 7 heures de décalage entre Hyuga City et la France. Quand il est midi au Japon, il est 5h du matin le même jour à Paris.

LE SPOT
Okuragahama beach est un des spots les plus célèbres de la préfecture de Miyazaki. Il s’agit d’un beachbreak consistant qui s’étend sur 3 km et qui fonctionne quasiment toute l'année, avec les meilleures vagues en septembre et octobre. Le vent est très souvent off shore et la température de l’eau ne descend pas en-dessous des 26°.Le spot retenu pour les Mondiaux se situe près d’une digue. Il s’agit d’un pic droite-gauche (A-frame). La droite est un long mur  alors que la gauche est souvent plus petite, mais un peu plus creuse.

LE PALMARÈS
Champions du monde des nations
2016 - France
2015 – USA ; France 2e
2014 – Hawaii ; France 2e
Messieurs -18 ans
2016 - Wesley Dantas (Brésil) 
2015 – Leonardo Fioravanti (Italie)
2014 – Luan Wood (Brésil)
Filles - 18 ans
2016 - Brisa Hennessy (Hawaii)
2015 – Tessa Thyssen (France)
2014 – Tatiana Weston-Webb (Hawaii)
Messieurs -16 ans
2016 - Thomas Debierre (France)
2015 – Stevie Pittman (USA)
2014 – Leo-Paul Etienne (France)
Filles -16 ans
2016 - Caroline Marks (USA)
2015 – Summer Macedo (Hawaii
2014 – Mahina Maeda (Hawaii)
Relais
2016 - Hawaii ; France 2e
2015 – France 
2014 – Hawaii ; France 5e

 

 

Vidéo associée

Dernière modification le : 25 août 2017
Évaluer cet élément
(2 Votes)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia