A 20.000 km de Teahupoo…

Ils ne sont pas à Teahupoo mais en Gironde. Nos amis tahitiens Lorenzo Avvenenti, Mihimana Braye, Steven Pierson et Vehiatua Prunier (Mateia Hiquily absent sur la photo) sont en France pour le Sooruz Lacanau Pro, à l’arrêt ce jeudi par manque de vagues. Ce soir, ils seront scotchés derrière leur écran pour encourager les trois Polynésiens et Jérémy Florès engagés sur la manche du championnat du monde. Ils ne sont pas à Teahupoo mais en Gironde. Nos amis tahitiens Lorenzo Avvenenti, Mihimana Braye, Steven Pierson et Vehiatua Prunier (Mateia Hiquily absent sur la photo) sont en France pour le Sooruz Lacanau Pro, à l’arrêt ce jeudi par manque de vagues. Ce soir, ils seront scotchés derrière leur écran pour encourager les trois Polynésiens et Jérémy Florès engagés sur la manche du championnat du monde.  © Photo FFS

VIDEO - Alors que la sixième manche du world tour débute ce jeudi à Teahupoo, cinq surfeurs tahitiens sont en France pour le Sooruz Lacanau Pro. Steven Pierson, leader de « l’équipe » qui s’est qualifié pour le main event, nous parle de l’esprit qui anime aujourd’hui la relève tahitienne. Et de Teahupoo qu'il suivra ce soir sur internet…

 

Jour de flat total à Lacanau. Pas une mousse à se mettre sous la planche. Chacun s’occupe comme il peut durant cette journée off. Certains attendent la fin de l’après-midi et une bonne connexion internet pour suivre le Billabong Pro, qui pourrait débuter de l’autre côté de la planète. En particulier cinq Tahitiens que l’on pourrait imaginer perdu sur la côte Atlantique alors que la magie va bientôt opérer dans le Pacifique sud, chez eux.
« Mon cœur est là-bas. J’aurais aimé être à Teahupoo pour les trials », confie Steven Pierson, le plus âgé du petit groupe (29 ans) et actuel 134e mondial. « Il y a eu un moment où je faisais les trials, je m’étais même qualifié, en 2006 (éliminé au round 2 par l’Américain Taylor Knox, ndlr). Mais aujourd’hui, j’ai l’opportunité de suivre les WQS toute la saison et je le fais sérieusement. Ce soir, je serai comme tout le monde devant l’écran pour suivre le Live et je serai à fond derrière mes potes : Michel (Bourez), Alain (Riou), Jocelyn (Polou) et Jérémy Florès aussi ! »
Après une 5e place sur le Billabong Tahara Pro du Japon (4-star ), il y a quinze jours, Pierson a forcément envie de faire une perf à Lacanau. « C’est toujours un plaisir d’être ici. L’ambiance est cool, les organisateurs sympas. On avait eu de belles vagues l’an dernier et j’espère qu’on en aura d’ici dimanche. »

« De plus en plus de jeunes veulent suivre Michel Bourez, notre exemple à tous »

Accompagnés de Vehiatua Prunier, Lorenzo Avvenenti, Mihimana Braye et Mateia Hiquily (lui aussi qualifié pour le round 4), Pierson assure que la mentalité tahitienne a déjà opéré sa mue depuis quelques temps. « Vetea David avait montré la voie en faisant des compétitions dans le monde entier. Aujourd’hui, Michel (Bourez) montre l’exemple en ayant intégré le CT et en s’y maintenant avec de très bons résultats. C’est notre exemple à Tahiti. Sa personnalité et son surf sont excellents. Il représente vraiment bien Tahiti. Nos jeunes ont envie de suivre son exemple. »
Les quatre autres Tahitiens drivés par Pierson font la saison européenne des Pro Juniors et participeront également au 3-star de Pantin dans un mois. Pas évident pour la petite troupe qui navigue à 20.000 km de chez elle. Pierson confirme : « On habite tellement loin de tout, au milieu du Pacifique, et c’est tellement cher de bouger… »
Puis de conclure sur une note optimiste : « Mais il y a de plus en plus de jeunes qui ont envie de suivre nos traces. On est cinq à Lacanau. On n’a jamais été autant en France. Ça met plus de motivation et, personnellement, ça m’encourage. On forme une petite équipe. » 
A Lacanau, Stéphane Sisco

Vidéo associée

Dernière modification le : 15 août 2013
Évaluer cet élément
(1 Vote)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BP