surfingfrance.com

JO/LA COURSE À LA QUALIFICATION - EPISODE 9

Finaliste au Ranch puis 3e à Hossegor, Johanne Defay n'est plus qu'à quelques points de la qualification pour Tokyo-2020. Finaliste au Ranch puis 3e à Hossegor, Johanne Defay n'est plus qu'à quelques points de la qualification pour Tokyo-2020.  © WSL/DAMIEN POULLENOT

Après les Quiksilver et Roxy Pro France, 8e étape dames et 9e étape messieurs du CT 2019, qualificatif pour les Jeux Olympiques (24 juillet au 9 août 2020) : les Français Johanne Defay (3e à Hossegor) et Jérémy Florès (vainqueur) ne sont plus qu'à quelques points de Tokyo-2020 et pourraient officiellement valider leur ticket pour les Jeux lors du Meo Portugal Pro (16-28 octobre). 

Ils rejoindraient ainsi le Sud-Africain Jordy Smith, les Australiennes Stephanie Gilmore et Sally Fitzgibbons, premiers des 18 qualifiés via le CT 2019.

A deux manches de l'épilogue, certains ont fait un grand pas vers les Jeux : Carissa Moore, Lakey Peterson, Tatiana Weston-Webb, Gabriel Medina, Filipe Toledo, Kolohe Andino, Owen Wright, Kanoa Igarashi et Michel Bourez sont virtuellement dans l'avion pour le Japon.
Mais pas Italo Ferreira, Courtney Conlogue, Caroline Marks ou encore Kelly Slater. Joan Duru, 24e du ranking, doit avant tout penser à son maintien même s'il n'est pas mathématiquement hors jeu.

A l'issue de la saison, le Top 10 messieurs et le Top 8 dames éligibles seront directement qualifiés pour les Jeux Olympiques de Tokyo-2020 (avec un maximum de deux surfeurs par Comités Nationaux Olympiques).

A ce stade de la saison, et à deux compétitions de l'épilogue (Portugal et Hawaii), la France est à quelques points de trois billets (2 messieurs et 1 dame) pour les JO.

Rappelons qu'à l'issue des ISA World Surfing Games (7-15 septembre) de Miyazaki (Japon), 10 tickets continentaux pour les JO ont été décernés provisoirement (voir explications ci-dessous) :
Afrique : Bianca Buitendag (Afrique du Sud) et Ramzi Boukhiam (Maroc)
Asie : Shun Murakami (Japon) et Shino Matsuda (Japon)
Océanie : Ella Williams (Nouvelle-Zélande) et Billy Stairmand (Nouvelle-Zélande)
Europe : Anat Lelior (Israël) et Frederico Morais (Portugal)
Amérique (Panamerican Games) : Daniella Ross (Pérou) et Lucca Mesinas (Pérou)


Voici donc le point sur la course à la qualification pour les JO.


(Cliquez ici pour le système de qualifications)


flores j9741FRA19masurelVainqueur du Quik Pro France, Jérémy Florès est (presque) qualifié pour les Jeux Olympiques. (Photos WSL)



MESSIEURS, TOP 10

Le maillot jaune du classement masculin est brésilien et se nomme Gabriel Medina. Après un début de saison mitigé, le champion sortant a repris les commandes en alignant trois finales consécutives pour deux victoires (JBay et le Ranch). Il est donc virtuellement dans l'avion pour Tokyo-2020. Son dauphin est également brésilien : Filipe Toledo, vainqueur en juin à Rio, a atteint la finale au Ranch. Lui aussi a plusieurs orteils sur le spot de Chiba, site des Jeux 2020. Mais sa blessure au dos inquiète.
Champion du monde ISA le 15 septembre au Japon, Italo Ferreira vient de signer une finale à Hossegor et revient dans la course aux deux uniques places par pays. Le voici 4e du ranking un peu plus de 3.000 pts de Toledo.

Après sa finale à Rio, Jordy Smith a frappé un grand coup à Tahiti en se hissant en demi-finale puis en Californie où il prend la 5e place dans la piscine de la WSL. Malgré une contre-performance à Hossegor (9e), le voici 3e du classement général. Assuré de terminer dans le Top 10, le seul représentant sud-africain est officiellement qualifié pour les Jeux de Tokyo-2020 et peut tranquillement se focaliser sur la conquête du titre mondial.

Leader du classement général avant Tahiti, Kolohe Andino décroche de plus en plus. Il est désormais 5e du classement mais conserve la première place du contingent US devant… John John Florence ! Toujours forfait depuis JBay et sa blessure au genou à Rio fin juin, le double champion du monde glisse inexorablement au ranking et occupe le 8e rang. Ce qui fait toujours de lui le 2e Américain et virtuellement retenu pour les JO. Out pour le reste de la saison, il a déclaré récemment qu'il serait de retour à Pipeline s'il lui reste une chance d'aller aux Jeux.
Derrière la bagarre fait rage entre le rookie Seth Moniz, demi-finaliste à Tahiti, et l'icône Kelly Slater, demi-finaliste à Bali. Troisième américain du classement mondial après le Ranch, Moniz est repassé devant Slater après la France. Il est 11e du général alors que Slater a glissé à la 13e place. Seulement 500 points séparent les deux hommes qui vont se disputer la qualification olympique jusqu'au bout.

Vainqueur à Bali, quarts de finale à JBay et Rio, Kanoa Igarashi peine cet automne. IL conserve malgré tout sa 6e au classement, et il est, quoi qu'il en soit, assuré de représenter son pays à domicile dans un peu moins d'un an.

L'Australien Owen Wright, vainqueur du Tahiti Pro et 3e au Ranch a déçu en France (17e). Meilleur surfeur de l'île continent avec sa 7e place au classement général du CT, il est dans le bon wagon pour Tokyo-2020. Tout comme Julian Wilson (9e à Hossegor). En perte de vitesse cet été, Ryan Callinan (17e à Teahupo'o et au Ranch) est passé de la première à la troisième place australienne. Mais sa 5e place en France lui permet de réduire l'écart sur Wilson. A ce stade de la saison, il regarderait malgré tout l'avion pour Tokyo partir sans lui.

Côté Français, enfin, la victoire historique de Jérémy Florès au Quik Pro France lui permet de bondir à la 9e place mondiale et de passer en tête du ranking tricolore pour la première fois de la saison. Tout en observant les résultats de Michel Bourez, Joan Duru et Leonardo Fioravanti, une demi-finale au Portugal lui permettrait de composter officiellement son billet pour les Jeux Olympiques quoi qu'il advienne derrière lui.
Michel Bourez lui avance petit à petit vers la qualification. Il a signé en France la septième 9e place de sa saison et occupe désormais la 14e place du classement général. Deuxième Français et 10e « éligible », Bourez est virtuellement aux Jeux. Pour y être officiellement et pour retrouver le Top 10, il doit réaliser une grosse perf sur le beach break portugais.
Troisième tricolore, Joan Duru reste à la 24e du classement. 8.000 pts le séparent de Bourez et des Jeux Olympiques. Mais son esprit est très certainement ailleurs et avant tout sur le maintien. Une situation identique à celle de l'an dernier à pareille époque, dont il avait su s'extirper pour finalement se maintenir de justesse. Finaliste à Peniche en 2018, il serait bien inspiré de rééditer son exploit.

 

bourez m9233FRA19poullenotMichel Bourez est certes moins en verve cette saison mais il est toujours dans le bon wagon pour les JO.



DAMES, TOP 8

Vainqueur à Hossegor, l'Américaine Carissa Moore fonce vers un quatrième sacre mondial. Qu'elle pourrait décrocher dans quelques jours au Portugal. La couronne WSL et la qualification pour les JO lui tendent les bras. Avec 11.000 pts d'avance sur sa compatriote Caroline Marks, finaliste à Hossegor et 3e Américaine du ranking (4e), Moore obtiendrait, quoi que fassent ses concurrentes, le titre et le ticket pour Tokyo en cas de victoire à Péniche. Une place en finale pourrait même lui suffire.
Vainqueur à Margaret River et au Ranch, finaliste à JBay et 3e à Hossegor, Lakey Peterson est deuxième du classement général et …deuxième américaine du ranking provisoire derrière Moore. Elle est pour le moment sur le vol pour Tokyo-2020 mais voit fondre sur elle Marks (4.000 pts derrière). Courtney Conlogue, 5e au général et 4e Américaine, perd du terrain et accuse 9.000 pts de retard sur Peterson et les Jeux.

Malgré des résultats décevants depuis Jeffreys Bay et l'idée d'un titre mondial qui s'envole, les Australiennes Sally Fitzgibbons et Stephanie Gilmore sont officiellement qualifiées pour les Jeux Olympiques. Assurées mathématiquement après la France de terminer dans le Top 8 « éligible » à la fin de la saison, les deux Aussies peuvent se concentrer sur les deux dernières étapes et préparer les JO.

Après deux quarts de finale consécutifs (Ranch et Hossegor), la Brésilienne Tatiana Weston-Webb conserve sa 8e place mondiale et se dirige elle aussi tout droit vers les JO. Une qualification qui pourrait être officielle ces jours-ci à Peniche. Sa compatriote Silvana Lima, blessée en début d'année, pointe à la 12e place du classement général. Suffisant néanmoins pour être dans la bulle des éligibles pour les Jeux (deux places par pays maximum).

La qualification pour les Jeux Olympiques devrait être également officielle au Portugal pour la Française Johanne Defay. Après sa finale au Ranch et sa 3e place à Hossegor, Defay
consolide sa 9e place au classement mondial, met la Néo-Zélandaise Paige Hareb (sa seule rivale pour les JO) à plus de 16.000 points et la condamne à aligner deux victoires de rang pour espérer la doubler dans la course à Tokyo-2020 (ce miracle ne serait certainement même pas suffisant). En d'autres termes, Defay peut se focaliser sur le haut du classement, elle qui fond depuis un mois sur Weston-Webb et Malia Manuel (Haw).

Surprenante à Bali avec une demi-finale sur la droite de Keramas, la rookie costaricienne Brisa Henessy peine en seconde partie de saison. 17e au Ranch et 9e à Hossegor, elle occupe toutefois le 10e rang mondial et obtiendrait elle aussi sa place pour Tokyo-2020.

moore c0111FRA19masurelCarissa Moore domine sans conteste le circuit féminin et pourrait être sacrée au Portugal et y décrocher son ticket pour Tokyo.



LES QUALIFIÉS PROVISOIRES POUR LES JO 2020 VIA LE CT

Messieurs
Gabriel Medina (Brésil)
Filipe Toledo (Brésil)
Jordy Smith (Afrique du Sud)
Kolohe Andino (Etats-Unis)
Kanoa Igarashi (Japon)
Owen Wright (Australie)
John John Florence (Etats-Unis)
Jeremy Flores (France)
Julian Wilson (Australie)
Michel Bourez (France)


Dames
Carissa Moore (Etats-Unis)
Lakey Peterson (Etats-Unis)
Sally Fitzgibbons (Australie)
Stephanie Gilmore (Australie)
Tatiana Weston-Webb (Brésil)
Johanne Defay (France)
Brisa Hennessy (Costa Rica)
Silvana Lima (Brésil)


smith j1419FRA19poullenotTout comme les Australiennes Sally Fitzgibbons et Stephanie Gilmore, le Sud-Africain Jordy Smith est officiellement qualifié pour les JO.



CALENDRIERS CT 2019 - WORLD SURF LEAGUE

Messieurs
3 - 13 avril : Quiksilver Gold Coast Men's Pro, Queensland, Australie : Italo Ferreira (Brésil)
17 - 27 avril : Rip Curl Pro Bells Beach, Victoria, Australie : John John Florence (Etats-Unis)
13 - 24 mai : Bali Pro, Keramas, Indonésie : Kanoa Igarashi (Japon)
27 mai - 7 juin : Margaret River Pro, Western Australia, Australie : John John Florence (Etats-Unis)
20 - 28 juin : OI Rio Pro, Saquarema, Brésil : Filipe Toledo (Brésil)
9 - 22 juillet : J-Bay Open, Jeffreys Bay, Afrique du Sud : Gabriel Medina (Brésil)
21 août - 1er septembre : Tahiti Pro, Teahupo'o, Tahiti : Owen Wright (Australie)
19 - 22 septembre : Surf Ranch Pro, Lemoore, Etats-Unis : Gabriel Medina (Brésil)
3 - 13 octobre : Quik Pro France, Landes, France : Jérémy Florès (France)
16 - 28 octobre : Meo Pro Peniche, Portugal
8 - 20 décembre : Billabong Pipe Masters, Pipeline, Hawaii

Dames
3 - 13 avril : Boost Mobile Pro Pro, Queensland, Australie : Caroline Marks (Etats-Unis)
17 - 27 avril : Rip Curl Pro Bells Beach, Victoria, Australie : Courtney Conlogue (Etats-Unis)
13 - 24 mai : Bali Pro, Keramas, Indonésie : Stephanie Gilmore (Australie)
27 mai - 7 juin : Margaret River Pro, Western Australia, Australie : Lakey Peterson (Etats-Unis)
20 - 28 juin : OI Rio Pro, Saquarema, Brésil : Sally Fitzgibbons (Australie)
9 - 22 juillet : J-Bay Open, Jeffreys Bay, Afrique du Sud : Carissa Moore (Etats-Unis)
19 - 22 septembre : Surf Ranch Pro, Lemoore, Etats-Unis : Lakey Peterson (Etats-Unis)
3 - 13 octobre : Roxy Pro France, Landes, France : Carissa Moore (Etats-Unis)
16 - 28 octobre : Meo Pro Peniche, Portugal
25 novembre - 6 décembre : Hawaii Pro, Maui, Hawaii

 

duru j1293FRA19masurelAvant même de penser aux Jeux, Joan Duru doit se focaliser sur le maintien dans le CT. 

 

 

Dernière modification le : 20 octobre 2019
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les partenaires de la Fédération

  ministere18 LOGO AQUITAINE 2016 Conseil General des Landes  L'Equipe France Bleu Logo mycoachsport noir Logo Sojasunallianz