Michel Bourez : « C'est bien d'être en quarts mais ce n'est pas assez »

Bourez Michel (FRA) competes in Surfing Men's during the Olympic Games Tokyo 2020, at Tsurigasaki Surfing Beach, on July 25, 2021, in Tokyo, Japan, Photo Vincent Curutchet / KMSP || 000307_0002  SPORT 2021 OLYMPIC GAMES JEUX OLYMPIQUES Photos : CNOSF/KPSM

 

Michel Bourez s'est qualifié pour les quarts de finale en battant le Marocain Ramzi Boukhiam 12,43 pts à 9,40 pts. Fin tacticien , il a usé mentalement son adversaire qui n'a jamais été en capacité de lui répondre. Explications.


Michel, tu es en quarts et c'est mérité…
Il y avait de bonnes sections pour faire des manœuvres aériennes mais je ne suis pas quelqu'un qui fait des airs. Je me suis concentré sur mon point fort qui est de pousser très fort sur les grosses manœuvres. Ça a marché. C'est une belle victoire car Ramzi est un redoutable compétiteur sur le circuit pro ou amateur. C'est un très bon ami, donc c'était difficile d'être contre lui.

On t'as vu prendre deux vagues très vite puis aller le marquer dès que tu as eu la priorité. C'était ton choix tactique ?
Tout à fait, mon choix était de prendre mes deux scores très vite dans la série, d'avoir la priorité est de l'empêcher d'exister. J'ai passé 18 minutes à le marquer avec la priorité. Je ne voulais pas qu'il puisse trouver une bonne vague. Je l'ai collé car si une bonne vague arrivait, alors elle aurait été pour moi. J'aurais pu améliorer mon 5,8 pts et creuser encore plus l'écart. Ça lui a mis la pression. Il ne pouvait pas partir sur les gauches sur lesquelles il est plus fort. C'est vraiment ce que je voulais faire. L'empêcher de prendre des gauches et ne lui laisser le choix que de prendre des droites. Je savais qu'il pouvait avoir le score (7,50 pts) sur une gauche. 

Bourez Michel (FRA) competes in Surfing Men's during the Olympic Games Tokyo 2020, at Tsurigasaki Surfing Beach, on July 25, 2021, in Tokyo, Japan, Photo Vincent Curutchet / KMSP || 000307_0005  SPORT 2021 OLYMPIC GAMES JEUX OLYMPIQUES Les conditions ne sont vraiment pas bonnes aujourd'hui mais il y a des vagues et tu as rapidement réussi à en trouver… 
C’était Papara (son home spot) sous stéroïdes aujourd'hui (rires) ! Ce n'était pas évident de trouver de bonnes vagues là-dedans. Même si tu vois quand même les rares bonnes vagues arriver. C'est pour ça que j'ai bien choisi mes vagues en sachant qu'il fallait que je tape fort sur mes deux manœuvres.

Tu perds la priorité à 2'30 de la fin. As-tu eu peur d'un retour de Boukhiam ?
Non, je n'ai pas eu de stress. Ça faisait un gros quart d'heure qu'il ramait dans le vide. 

Tu es en quarts face à Gabriel Medina. La série sans doute la plus importante de tes Jeux...
C'est bien d'être en quarts mais ce n'est pas assez. Je redoute beaucoup Gabriel Medina qui est le leader du tour professionnel, il n'a fait quasiment que des finales cette année (5 sur 6 étapes, ndlr). C'est le gars le plus en forme cette saison. Ça sera une série difficile.

Tu nous parlais d'une médaille en arrivant ici. Tu es à deux séries de la jouer...
Dans ma tête, si je passe la série demain, je suis obligé d'aller en finale. Je ne peux pas m'arrêter en demis. Comme je l'ai dit, Medina est le gars le plus en forme cette année. Donc si je le bats, je suis obligé d'aller jusqu'en finale. C'est mon objectif. Il reste deux journées, on verra dans deux jours. 

Dernière modification le : 26 juillet 2021
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia