« Je suis confiné dans mon bateau en Calédonie » - Titouan Puyo, champion du monde de Stand Up Paddle

Depuis trois semaines, nous publions les témoignages de nos sportifs afin de savoir comment ils s'organisent, comment ils vivent le confinement, et quel message ils veulent envoyer durant cette crise sanitaire.
Aujourd'hui : Titouan Puyo, champion du monde de Stand Up Paddle


« Je suis chez moi, en Nouvelle-Calédonie. A l'annonce du confinement, j'étais en mer avec mes parents. On a eu le droit de rester dans une rade sécurisée et accessible aux secours ! On a donc fait 20 jours de confinement là-bas. Mais on commencé à manquer de nourriture et on a dû revenenir au port il y a quelques jours. J'habite désormais seul dans mon bateau (rires) ! Je suis à la marina de Port Moselle.
Le début était plutôt sympa : être en mer, en famille,... Désormais, je vis le "vrai" confinement, maintenant que je suis au port. Mais sincèrement, ça va. Je pense à tous ceux en France, j'ai un peu des news de certains athlètes, de mon frère qui maintenant vit vers Quiberon. Ça commence a faire long pour eux. Ici, on débute tout juste le confinement et j'espère que les autorités vont adapter les mesures spécifiques à la Nouvelle-Calédonie en confinant seulement les arrivants de l'international puisque on n'a pas de cas autochtones. C'est plus facile sur une île ! Il n'y a que l'aéroport de la Tontouta pour entrer ici.
J'essaye de garder un programme. Je planifie mes journées. Le matin, je fais un footing dans mon rayon de 1 km autour de chez moi et avec mon petit papier. J'y vais tôt comme ça je ne croise personne. De retour sur le bateau, je m'occupe comme je peux, je fais un semblant de jardin, je cuisine, je dors (beaucoup), j'use mon abonnement Netflix. Le gainage renforcement et tout le tralala à faire tout seul, c'est pas la grande motivation mais il va falloir m'y mettre. Surtout que mon préparateur fait de super vidéos, je n'ai pas d'excuse. Je culpabilise trop de voir tout le monde faire du sport a l'intérieur, je n'y suis pas habitué et ce n'est pas mon truc mais il va bien falloir. Histoire d'être en forme à la reprise.
Le plus dur est donc de me motiver. En temps normal, j'ai un planning d'entraînement qui me prend la journée et je passe au bateau uniquement pour faire une sieste. Là, je dois me motiver à organiser mes journées sans mes séances qui d'habitude rythment mes journées.
Ce qui me surprend le plus ? L'humain. Dans un sens ou dans l'autre. Toutes les blagues que j'ai pu voir passer, les messages d'espoirs, les améliorations climatiques avec des remises en question. Et puis je suis allé faire mes courses... Sur le parking, il y avait des masques et des gants par terre ! Il y a encore du boulot.
Je ne sais pas trop si j'ai mon mot a dire. Ça me dépasse un peu tout ça. Je dirais que, comme pour l'environnement, il faut bosser à notre échelle, faire le maximum à notre niveau, en faire plus si on peut.
En Calédonie, il n'y a pas encore beaucoup de malades mais déjà un soutien au personnel médical. Une entreprise de restauration a offert sa tournée de rougail saucisses. C'est tout bête, mais voilà, il a motivé et filé le smile aux infirmiers. J'ai vu des trucs passer en France où des infirmiers sont des pestiférés dans leur quartier. C'est plus plaisant de rentrer de l'hôpital et d'avoir un gâteau devant sa porte d'entrée, alors à vos fourneaux. Et en blanc s'il vous plaît ! #TousenBlanc »


Déjà parus

Vincent Duvignac, champion du monde par équipes de surf 
Amandine Chazot, championne du monde par équipes de Stand Up Paddle
Eric Dargent, vice-champion du monde de Para Surf
Jérémy Florès, n.10 mondial
Antoine Delpero, champion du monde de longboard
Michel Bourez, n.13 mondial
Justine Dupont, surfeuse de grosses vagues
Amaury Lavernhe, champion du monde de bodyboard
Caroline Angibaud, vice-championne du monde Sup surf
Maud Le Car et Joan Duru, surfeurs pros
Thomas Debierre, champion du monde juniors
Gaspard Larsonneur, champion de France 2019
Martin Vitry, champion d'Europe de Stand Up Paddle
Alice Lemoigne, championne du monde de longboard
Pierre-Louis Costes, champion du monde de bodyboard
Charly Martin, surfeur pro
Jorgann Couzinet, surfeur pro
Maxime Castillo, n.11 mondial de bodyboard

 

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Retour en haut

Les Partenaires Officiels  de la Fédération

BPdacia